toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le livre choc « Covid 19, ce que révèlent les chiffres officiels »: Mortalité, tests, vaccins, hôpitaux, tous les chiffres diffusés par Macron, Véran et les médias étaient faux !


Le livre choc « Covid 19, ce que révèlent les chiffres officiels »: Mortalité, tests, vaccins, hôpitaux, tous les chiffres diffusés par Macron, Véran et les médias étaient faux !

Le livre choc « Covid 19, ce que révèlent les chiffres officiels« : Mortalité, tests, vaccins, hôpitaux, tous les chiffres diffusés par Macron, Véran et les médias étaient faux !

Cliquez sur l’image pour acheter ce livre

Pierre Chaillot est statisticien.

Depuis le début de la crise du Covid, il a collecté scrupuleusement toutes les semaines l’intégralité des données officielles disponibles sur les sites d’EUROSTAT, de l’INSEE, de la DREES et des différents ministères. Mortalité, occupation des lits, positivité des tests, âges, etc…
Deux ans d’un travail méticuleux, qu’il a rendu public régulièrement sur sa chaîne Youtube « Décoder l’éco ».
Qu’a-t-il constaté ? De gigantesques anomalies.

En France comme dans tous les autres pays européens, la mortalité de l’année 2020 standardisée (c’est-à-dire étudiée par tranches d’âges et non pas en données brutes) est au niveau de celle de l’année 2015 soit la septième année la moins mortelle de toute l’histoire de France.
Quant à la mortalité de l’année 2021, elle au niveau de celle de 2018, la troisième la moins mortelle de toute l’histoire de France.

Les chiffres présentés par les médias et les organes publics sont partiels et tronqués, aussi bien en ce qui concerne la mortalité que l’activité hospitalière ou l’efficacité vaccinale.

Il expose dans ce livre la totalité de ses recherches pour qu’enfin un débat scientifique serein puisse avoir lieu sur cette crise dont les conséquences sont loin d’être derrière nous.


Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Le livre choc « Covid 19, ce que révèlent les chiffres officiels »: Mortalité, tests, vaccins, hôpitaux, tous les chiffres diffusés par Macron, Véran et les médias étaient faux !

    1. Malcolm Ode

      «Heureusement que la médecine est une science exacte et que la science ne se trompe jamais!». (antiphrase)

    2. alauda

      Il ne vous aura pas échappé que la grande affaire du Covid a commencé par un mensonge mondial…. la fable du pangolin et de la chauve-souris… l’origine du virus apparu mystérieusement sur un étal de marché chinois. Abracadabra ! A moins de 500 m à vol d’oiseau d’un labo. Comment a-t-il sauté la barrière des espèces ? Abracadabra ! La magie scientifique… Un savant parfois fou qui insère des trucs dans les cellules ? Ben non, ça n’existe pas. Abracadabra !

      La seule vérité, c’est qu’on ne saura jamais la vérité, comme pour le sida.
      Maladies émergentes, comme ils disent, celles qui font bien peur, puisqu’on ne les connaît pas, hein ! Il n’a pas fallu six mois pour comprendre, sans être grand clerc, que ce covid n’était pas la Peste noire, la terrifiante, la bubonique, et que par conséquent toute la rhétorique de panique était largement exagérée. Le dieu antique Pan, à la racine de la pandémie de panique, étant passablement fêlé, mieux valait garder la tête froide devant les élucubrations de son cortège d’adeptes.

      Après les chiffres, bof ! C’est un peu de la cuisine interne, avec le pari génétique. Soit ça passe, soit ça casse.
      Toujours là, zéro dose, asymptomatique sans doute…
      Le meilleur mot appris en 2020…

      – Sans symptôme… Donc pas malade…
      – Détrompez-vous, vous êtes vecteur de la maladie, sans le savoir, car selon l’adage « toute personne en bonne santé est un malade qui s’ignore ». En tant que vecteur, vous transmettez le virus aux plus fragiles et comme ils risquent d’en mourir, si vous ne vous vaccinez pas, vous êtes responsables de leur mort possible ou effective.

      La plus grosse couleuvre du Covid 19 se love dans ce message incroyablement martelé à l’échelle mondiale.

      Mais ce n’est pas en France, même si on a entendu décliner ce discours, que l’on a vu les pires comportements dont le Covid a servi de révélateur.

    3. alauda

      J’ai bricolé mes statistiques à l’arrache sur deux feuilles A4 pour me donner une idée de l’impact de la mortalité « covid » dans mon seul département. Douze colonnes, une par mois, dans le format paysage. J’ai pointé le nombre de morts dans les hôpitaux étiquetés covid sur le site « cascoronavirus », mis à jour quotidiennement, mois par mois.
      A la fin, j’ai totalisé le chiffre annuel pour le confronter à la table de la mortalité habituelle, plus ou moins fluctuante, sur les années antérieures, en m’appuyant sur les chiffres de l’INSEE, toutes causes de mortalité confondues.

      A entendre la méthode suivie par Pierre Chaillot, ma petite synthèse localement bricolée n’était pas mal fondée, méthodologiquement parlant.

      J’en ai déduit d’une part que, comme dans la fable de Huxley, il y avait des morts plus égaux que d’autres, puisque les étiquetés Covid monopolisaient seuls l’attention médiatique et d’autre part que le risque de mourir de toute autre cause en une année restait très largement majoritaire.

      En troisième point, l’aura de l’OMS s’est éclipsée pour longtemps…
      En effet, l’OMS a joué un rôle central dans l’orchestration de l’opéra covidesque mondial. Premier Acte : l’hécatombe annoncée ; panique terrifique sur le monde ; premières mesures ; mise en place des acteurs ; refrains et ritournelles du bal masqué interprétés par le choeur. Acte 2 : les rapports sur l’origine ; première équipe, seconde équipe. Zoonose or not zoonose, jusqu’à la nausée. Intermède ; l’entrechat de Mme Chauve-Souris avec son collaborateur principal, celui-là même, un fâcheux, qui fut écarté lors de la seconde visite du labo…

      Tragi-comédie-ballet pour le XXIème siècle. Molière se serait régalé à puiser quelques personnages dans la galerie de portraits révélée par le Virus couronnant la tête d’un pangolin. Pour les costumes, une inspiration surréaliste, truffée d’allusions à la french touch : Ubu,Rrhinocéros…Le choeur, par exemple, pourrait porter le bec de canard de Vaucanson, afin de chanter d’une voix nasillarde, sa déploration animale d’avoir été piraté par un virus inconnu nécessitant l’injection collective d’un antivirus non moins méconnu, parce qu’au XXIème siècle, le nouveau de La Mettrie a déclaré que l’humain, animal hackable, ne peut plus se retrancher derrière quelque libre-arbitre que ce soit. La partition orchestrale de style pompier, pomperait quelques hurlements de sirènes aux walkyries wagnériennes, en sorte de souligner efficacement les passages les plus angoisseux. D’autres morceaux seraient écrits carrément par une intelligence artificielle, de même qu’une partie des scènes dialoguées… il paraît que l’on donne déjà à l’IA de quoi écrire des poèmes… Cela promet d’être audible !

      L’opéra nouveau se gardera bien de conclure sur les finalités dernières, à la chute du rideau.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    155 Shares
    • Facebook
    • Twitter
    • LinkedIn
    • More Networks
    Copy link
    Powered by Social Snap