toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Greneville-en-Beauce (45) : la boulangerie du village a fermé après 80 ans d’activité, la facture d’électricité était devenue trop salée ; Privés de pain et surtout privés de liens, les habitants sont désemparés. “Il n’y a plus rien”


Greneville-en-Beauce (45) : la boulangerie du village a fermé après 80 ans d’activité, la facture d’électricité était devenue trop salée ; Privés de pain et surtout privés de liens, les habitants sont désemparés. “Il n’y a plus rien”

La boulangerie de Kévin et Soline a fermé il y a trois mois. Comme pour tant d’autres en France, la facture d’électricité était devenue trop salée. Privés de pain et surtout privés de liens, les Grénevillois se débrouillent tant bien que mal.

L’église se dresse sur une place aux maisons sages. En face, la mairie, l’école… Un village français. « Dépêchez-vous, n’oubliez pas vos sacs ! » C’est un matin particulièrement animé à Greneville-en-Beauce, commune de 700 habitants du Loiret, à 10 km de Pithiviers. Le silence se rompt, une marée de petits écoliers monte dans le car affrété par la mairie, qui les emmènera à 5 km de là, à Outarville, pour une exposition scientifique. L’école, c’est la dernière fierté du village. Un regroupement pédagogique intercommunal de six classes, de la maternelle au CM2.

Il y a trois mois encore, il y en avait une autre : la boulangerie tenue par Kévin et Soline. Mais elle a fermé. Après quatre-vingts ans d’activité, le tribunal judiciaire d’Orléans a prononcé, le 19 octobre 2022, la liquidation de l’avant-dernier commerce de Greneville-en-Beauce. Ne reste plus qu’un caviste… Comme tant d’histoires similaires rapportées par les canards locaux, la facture d’électricité était devenue intenable : 4 000 € à la fin de 2022, contre 800, quinze ans plus tôt. Greneville rejoint désormais les tristes rangs des 84 % de communes de moins de 1 000 habitants dépourvues d’une boulangerie. Le car repart, l’agitation prend fin. Retour à la normalité, ou plutôt à la morosité. Pas un bruit, mais toujours ce vent brassé par les immenses éoliennes. À une exception près : deux mamans causent au loin sur le parking désert de la place centrale. Autrefois, c’était à la boulangerie. « On s’y croisait entre mamans, voisins, ça nous permettait de papoter un peu », se souvient Solène, la mine déconfite.

Cette Grénevilloise de toujours exprime le sentiment général : « Avant, c’était animé. Maintenant, il n’y a plus personne », souffle-t-elle. Même le souvenir du klaxon (très) matinal du meunier lui laisse un souvenir ému : « Au moins, il y avait de la vie. Maintenant, il n’y a plus rien. » Plus de pain, plus de liens. La boulangerie était le principal liant de la communauté, d’autant qu’elle était devenue par la force des choses bien plus qu’un simple commerce de pains. Depuis que le bar d’en face a plié boutique, il y a cinq ans, elle faisait office de lieu de restauration. Le plus terrible, c’est pour les anciens, s’attriste-t-on dans les rues de la commune. « Aller chercher le pain, c’était leur seule sortie, explique Solène. On voyait le va-et-vient des habitués. Celui qui avait son vélo, celui qui calait tout le temps, celui qui avait l’embrayage qui couinait. » Maintenant, ils ne sortent plus. Alors « on se débrouille comme on peut », témoigne-t-on. Pour pallier la fermeture, un système de solidarité spontané a vu le jour : on se relaie pour aller leur chercher du pain au supermarché, quand ce n’est pas la communauté de communes qui assure le service de livraison de repas, pain industriel inclus.

(…) Alors le maire, Jean-Louis Brisson, 62 ans, couvreur de métier, essaye tant bien que mal de préserver sa commune natale. Témoin de la désertification, il se souvient avec nostalgie de la ville de son enfance. « Il y avait la boucherie, l’épicerie, le restaurant, un vétérinaire, et, bien sûr, la boulangerie. Aujourd’hui, il ne reste rien de tout ça. Et les services de l’État ont disparu. » Alors, quand la boulangerie a mis la clé sous la porte, cela a été un coup de massue. Comme l’aboutissement d’un processus si commun qui frappe les campagnes. « Le local appartient à la mairie, donc on ne leur a pas fait payer les derniers loyers. Mais ça n’a pas suffi. »

(…) Marianne

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Greneville-en-Beauce (45) : la boulangerie du village a fermé après 80 ans d’activité, la facture d’électricité était devenue trop salée ; Privés de pain et surtout privés de liens, les habitants sont désemparés. “Il n’y a plus rien”

    1. marco

      meme phenomene qu avec les prophetes d antan les complotisses ,,Ils enervent ,font rire ,,Puis ,,,ca chouine Un temps pour prevennir ,,un temps pour fermer le bureau des pleurs .Dieu a donné un cerveau des yeux ,des oreilles ,des instincts ,une ame ? Qu en ont ils fait les popus ?

    2. alauda

      Le maire pourrait relancer la veille idée d’un four communal, construit dans la salle des fêtes, alimenté au bois. Les enfants des écoles viendraient apprendre à pétrir la pâte. Les retraités surveilleraient la cuisson. Et les mères de famille apporteraient leurs tartes à cuire.

      L’association achèterait directement la farine complète en gros. Les gens paieraient l’énergie en bûches. A la guerre, comme à la guerre. Ils faisaient comment, les ancêtres ?

    3. alauda

      Bientôt, on va coller de la « farine » de grillon dans le pain industriel….

      Mieux vaut le savoir, pour anticiper d’autres solutions alternatives, sur la base de savoir-faire ancestraux : farines de blé au choix (épeautre…), du levain, un peu de sel et de l’eau. Pas besoin d’intrus dans cette liste d’ingrédients.

    4. Jean-Francois Morf

      Mais qui donc a permis aux banksters de l »électricité de spéculer comme des malades en achetant à l’avance toutes les productions électriques futures, pour pouvoir ensuite imposer des prix totalement surfaits?
      C’est les VERTS de l’UE qui nous ont prétendu qu’on pourrait remplacer les centrales nucléaires (TéraWatt tout le temps) par des éoliennes (MégaWatt uniquement quand il y a du vent) et des cellules solaires (KW quand il y a du soleil)!
      Alors, on expulse tous les verts en Ukraine, où ils pourront vivre leur rêve de vivre sans l’électricité nucléaire de Zaporijia, arrêtée pour leur obéir!
      Ils pourront aussi se chauffer au bois vert, en prétendant que cela ne produit pas de CO2!
      Et on arrête surtout de voter pour les verts et pour l’UE!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    459 Shares
    • Facebook
    • Twitter
    • LinkedIn
    • More Networks
    Copy link
    Powered by Social Snap