toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Coupures électriques, arrêt des trains, écoles fermées, pas de téléphone : « On est à 37 GWatts alors qu’on sait qu’on peut avoir des pointes jusqu’à 100 GWatts… les plans de délestage font froid dans le dos… » alerte la directrice de la Fondation iFRAP sur Europe 1


Coupures électriques, arrêt des trains, écoles fermées, pas de téléphone : « On est à 37 GWatts alors qu’on sait qu’on peut avoir des pointes jusqu’à 100 GWatts… les plans de délestage font froid dans le dos… » alerte la directrice de la Fondation iFRAP sur Europe 1

Coupures électriques, arrêt des trains, des RER, des téléphones : « On est à 37 GWatts alors qu’on sait qu’on peut avoir des pointes jusqu’à 100 GWatts… les plans de délestage font froid dans le dos… » alerte Agnès Verdier-Molinié, la directrice de la Fondation iFRAP.

Agnès Verdier-Molinié, directrice de la Fondation iFRAP et auteure de « Le vrai État de la France » aux Éditions de l’Observatoire, répond aux questions de Sonia Mabrouk au sujet des délestages qui pourraient intervenir en cas de surcharge du réseau électrique, des efforts en termes de sobriété énergétique, de la fermeture de Fessenheim et du plan énergétique.


« On s’est laissé endoctriné d’une façon très étrange parce que à la fois on disait qu’il fallait aller vers la voiture électrique, il faut aller vers le chauffage électrique (…) et d’un autre côté, on disait qu’il fallait réduire le nucléaire »


Quand Elisabeth Brone se vantait de fermer Fessenhaim et de détruire la filière nucléaire :

Cliquez sur l’image pour acheter ce livre

Le dernier livre d’AGnès Verdier-Molinié « Le vrai état de la France » :
« L’ouvrage de Verdier-Molinié, terre à terre mais jouissif, tire du gros calibre et met à nu la réalité économique française. Nous sommes là au cœur du débat présidentiel.  » Franz-Olivier Giesbert, Le Point »

« Agnès Verdier-Molinié met le doigt sur nos failles avec des chiffres sans appel.  » Christine Kerdellant, Les Echos

« Verdier-Molinié tire la sonnette d’alarme : et elle a raison, mille fois raison ! […] Si on pense un instant à l’avenir de nos enfants, on devrait surtout prendre le temps de lire attentivement cet ouvrage de vérité, remercier chaleureusement son auteur d’essayer de réveiller nos politiques tant qu’un sursaut est possible et de proposer des solutions de bon sens.  » Luc Ferry, Le Figaro

« Dans un essai incisif, Agnès Verdier-Molinié dénonce le grand décrochage de la France.  » Ghislain de Montalembert, Le Figaro Magazine

Dans cet essai coup de poing, Agnès Verdier-Molinié dresse, à la manière d’un audit financier, un bilan de la situation de notre pays, en pleine crise économique et sanitaire. Sidérant. Savez-vous que la France se situe au 23e rang mondial en richesse par habitant ? Que nous avons atteint 1 454 milliards de dépenses publiques ? Que nous payons 483 taxes, impôts et cotisations ? Que 1 jeune sur 20 est illettré ? Voilà les chiffres réels de la situation économique de la France. Pourquoi sont-ils si souvent passés sous silence ? Cour des comptes ti-mide concernant les finances de l’États, rapports publics trop frileux…, les dispositifs d’alerte semblent se désactiver un à un. Pourtant, les données sont là et le constat est édifiant : la France est un pays en déclassement. Étouffée par une bureaucratie envahissante, contrainte par des lois re-poussoirs pour l’investissement, gangrénée par des taux d’inactivité, de pauvreté et d’insécurité de plus en plus élevés, elle est en proie à de nom-breux maux dont la population doit être informée. Loin de chercher à créer la polémique, Agnès Verdier-Molinié se fait un devoir d’avertir justement les Français sur le véritable état de la France en 2022 et de leur proposer des solutions de sortie de crise.

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Coupures électriques, arrêt des trains, écoles fermées, pas de téléphone : « On est à 37 GWatts alors qu’on sait qu’on peut avoir des pointes jusqu’à 100 GWatts… les plans de délestage font froid dans le dos… » alerte la directrice de la Fondation iFRAP sur Europe 1

    1. alauda

      Ah ! c’est bien le tout électrique, la domotique à télécommande !

      Dans le temps, le principe du téléphone fonctionnait avec deux pots de yaourt reliés par un fil. A défaut de disposer d’une cheminée, je pouvais rallumer ma chaudière à gaz murale avec une allumette. Aujourd’hui, quand la télécommande est usée, même la télévision est hors service.

      Est-ce que le service d’eau à domicile sera coupé aussi, en cas de coupure de courant ? Au point où on en est.

      Qui dispose d’une voiture pourra toujours faire tourner le moteur pour avoir chaud, mais seulement en prenant la précaution de faire le plein pendant les trois jours… Rebelote les files d’attente aux stations essence, sauf sur les autoroutes qui ont des groupes électrogènes.

      Les petits malins, qui savent bricoler, peuvent installer une ampoule branchée sur une batterie. Dommage, je ne sais pas faire, en cours de techno, à mon époque, j’ai juste appris à dessiner un critérium, ce qui n’aide pas beaucoup.

      Je regrette d’avoir perdu dans mes déménagements mon antique machine à coudre à pédale. Je regrette aussi la bonne vieille cuisinière en fonte increvable qui m’a bien servie lors d’une année en Provence. La sobriété ne m’est pas inconnue, non. Un peu de bois mort pour la cuisine… Ou le réchaud à gaz de camping. Quant à la machine à laver, c’était la brosse et le savon de Marseille au lavoir.. Très utile d’avoir connu un peu la vie de nos ancêtres, par les temps qui courent…

      Mais les vaches qui ont pris l’habitude de la station de traite automatique ne vont pas comprendre ce qui leur arrive.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    90 Shares
    • Facebook
    • Twitter
    • LinkedIn
    • More Networks
    Copy link
    Powered by Social Snap