toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Michel Houellebecq à propos du Grand remplacement : « J’ai été très choqué qu’on appelle ça une théorie. Ce n’est pas une théorie, c’est un fait »


Michel Houellebecq à propos du Grand remplacement : « J’ai été très choqué qu’on appelle ça une théorie. Ce n’est pas une théorie, c’est un fait »

Michel Houellebecq – Michel Onfray : conversation au bord de l’abîme

Sur le sujet inflammable et polémique du « grand remplacement », l’idée d’une substitution progressive du peuple français par une population immigrée, ils ne prennent pas de gants. « Le grand remplacement « j’ai été très choqué qu’on appelle ça une théorie. Ce n’est pas une théorie, c’est un fait » dit Houellebecq. « C’est objectivement ce que disent les chiffres » renchérit Onfray qui pense que le déclin de l’Occident réside avant tout dans son déclin démographique. Sur l’islam, ils sont partagés. Onfray pense que l’islamisme « n’est pas un phénomène si puissant », mais plutôt « une réaction à la puissance américaine », et semble croire que les musulmans finiront par se ranger en Occident sous la bannière du matérialisme consumériste. Houellebecq est plus noir. « Quand des territoires entiers seront sous contrôle islamiste, je pense que des actes de résistance auront lieu. Il y aura des attentats et des fusillades dans des mosquées » ajoute un peu plus loin l’écrivain qui prédit « des Bataclan à l’envers ». « Vous pensez que la guerre civile est à venir, moi je pense qu’elle est déjà là, à bas bruit », lui répond Onfray.

Le Figaro

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Michel Houellebecq à propos du Grand remplacement : « J’ai été très choqué qu’on appelle ça une théorie. Ce n’est pas une théorie, c’est un fait »

    1. alauda

      Les comportements démographiques et migratoires des peuples s’apprécient sur le temps long. Il est très évident que les cinquante dernières années ont vu changer les physionomies, pour ne pas parler des mœurs, à vue d’œil et à vitesse accélérée. C’est vrai de la France, comme de toute l’Europe.

      Passée chez un médecin hier, je n’ai pas entendu parler un mot de français. C’est la Tour de Babel, m’a-t-il dit. J’avais pris un livre quasi jamais ouvert en prévision de la bonne demi-heure d’attente : « Une histoire européenne de l’Europe » (1999, Privat). Je retrouve ce matin le marque-page p. 167 :

      « En 1700, un homme sur 6 est européen ; en 1800, un sur cinq ; en 1900, un sur quatre ; aujourd’hui, un sur huit »
      C’est à dire encore moins en 2022 (environ 750 millions sur 8 milliards, presque 450 millions pour la seule UE, soit une proportion d’un sur 16)

      Le chapitre suivant évoque « le grand exode » entre 1800 et 1913 de la bagatelle de quelques 50 millions d’Européens, souvent pauvres, qui se sont tournés majoritairement vers l’Amérique pour s’y fondre dans son melting pot. Par ailleurs, le « grand exode » en question ne concerne qu’une part infime de Français (100 000).

      Le Français ne quitte pas volontiers sa terre, par atavisme, ce qui le rend sans doute plus sensible aux mouvements de population qui débarquent chez lui. Il tient ses registres des naissances à jour depuis des siècles. Et même s’il en a perdu, en raison de voisins indélicats (on en a retrouvé jetés dans le fumier), il connaît fort bien son comportement démographique. Des siècles de pratique de limitation des naissances « par autorégulation ascétique » (Chaunu) sont inscrits dans ses gênes. Si contraceptifs et avortements ont remplacé l’ancienne autorégulation, le principe reste le même.

      D’où sa stupeur devant l’arrivée massive de populations au comportement démographique radicalement opposé. Essayer de faire comprendre à une Africaine la notion de célibat – au sens non-reproductif du terme – c’est peine perdue. Le mot n’existe probablement pas dans sa langue, alors que le nôtre, mot dérivé du latin trouvable sous la plume de Plaute, est attesté depuis Montaigne.

      Je n’ai jamais été autant harcelée, sinon au contact des populations « d’origine » comme ils disent, avec cette question indiscrète « vous avez des enfants ? ». La seule stratégie vivable pour résister à cette ingérence inopportune et à la curiosité mal placée, c’est par l’esquive, le refuge dans la notion de vie privée.

      Mais cette notion-là aussi est en passe d’être grand-remplacée par la numérisation, les data, une inquisition par l’intelligence artificielle de plus en plus marquée sur tous les aspects de nos vies mortelles. Bientôt l’IA voudra connaître notre température en temps réel… Et puis quoi encore ? Ce grand remplacement-là est pire, par sa façon autrement plus vicieuse de s’incruster à notre insu.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    216 Shares
    • Facebook
    • Twitter
    • LinkedIn
    • More Networks
    Copy link
    Powered by Social Snap