toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

ENQUÊTE: L’UE finance un projet Erasmus+ piloté par la Turquie, dont une ONG dirigée par un antisémite nostalgique de la Shoah, pour lutter contre « l’islamophobie » et créer une “conscience européenne commune” entre les musulmans


ENQUÊTE: L’UE finance un projet Erasmus+ piloté par la Turquie, dont une ONG dirigée par un antisémite nostalgique de la Shoah, pour lutter contre « l’islamophobie » et créer une “conscience européenne commune” entre les musulmans

Les objectifs principaux du projet Erasmus+ (141 852 €) “Let’s say stop to islamophobia!” sont clairs :

  • former les jeunes musulmans à reconnaître et dénoncer l’”islamophobie”
  • créer une “conscience européenne commune” entre les différentes diasporas musulmanes, une oumma européenne

Bien que ce projet ne vise que l’Europe, toutes les ONG impliquées ont un lien avec la Turquie ou son pouvoir :

  • Yeni Dünya Vakfı (Fondation Nouveau Monde) – Turquie
  • European Muslim Union (EMU) – France
  • SiYAMDER (Civil Life Association) – Turquie
  • L’association des juristes germano-turcs de l’université de Cologne – Allemagne
  • Maarif Belgique (Metamo Education Center) – Belgique

Détails du projet Erasmus+ “Let’s say stop to islamophobia” à 141 852 € sur le site de la Commission

C’est la fondation turque Nouveau Monde (Yeni Dünya) qui gère le projet européen

Dirigée par le prédicateur Mahmut Göksu, un proche d’Erdogan et député fondateur de son parti l’AKP, elle se vantait il y a peu d’avoir formé 62 jeunes “mémorisateurs” du Coran…





Bio de Mahmut Goksu sur le site du parti AKP

Parmi les ONG financées par l’Union européenne, on retrouve encore une fois l’European Muslim Union (EMU), l’ONG française du converti allemand Andreas “Abu Bakr” Rieger qui participait au projet européen de déradicalisation des jeunes musulmans grâce à l’islam politique

EN LIEN :

[ENQUÊTE FDS] Quand l’UE finance un Allemand converti, proche du pouvoir turc, nostalgique de la Shoah et qui rêve d’une Europe islamisée pour lutter contre la radicalisation des jeunes musulmans…

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “ENQUÊTE: L’UE finance un projet Erasmus+ piloté par la Turquie, dont une ONG dirigée par un antisémite nostalgique de la Shoah, pour lutter contre « l’islamophobie » et créer une “conscience européenne commune” entre les musulmans

    1. alauda

      Puisque l’UE a de l’argent à balancer par les fenêtres, il est temps de lancer une ONG contre la kouffarophobie.

      Elle sera chargée de distinguer les propos agressifs des sectateurs qui intimident, menacent, brandissent la peur à tout bout de champ dans le but d’exciter des illuminés psychopathes, à la solde de la nouvelle secte, à passer à l’acte meurtrier contre de paisibles kouffars auxquels on ne peut guère reprocher que leur rejet viscéral du nombrilisme sectaire.

      L’ONG fera passer ses membres pour un collectif victime du prosélytisme forcé de la prose élitiste sise à Bruxelles qui ouvre sa bourse à toute sorte de lobbying, y compris les plus sulfureux . Etant donné que la victimologie est à la mode pour obtenir un minimum d’antenne de cerveau disponible ainsi que des fonds, l’ONG adoptera cet élément de langage communément admis dans les cercles autorisés pour faire valoir la spécificité « kouffar » allergique à la direction sectaire des consciences.

      Toute entreprise sectaire qui n’intégrerait pas dans son programme de « tolérance », la tolérance au « kouffar », que celui-ci soit a-religieux ou qu’il n’exprime rien de ses convictions profondes en dehors de sa sphère privée, sera considérée comme persona non grata. L’ONG anti-kouffarophobe ne ratera aucune occasion de ferrailler intellectuellement avec les hypocrites et leurs cortèges de pleureuses qui ne conçoivent la « tolérance » que dans le seul cas où elle les arrange.

      La fumisterie anti-islamophobe a assez duré.
      Charité bien ordonnée commençant par soi-même, que les contempteurs de kouffars commencent déjà par revoir sur leurs tablettes leur phobie de la liberté de conscience et leur inconfort à ne pas pouvoir enfermer dans une case « politico-religieuse » leur interlocuteur. Les kouffars n’ont aucun compte à leur rendre, ni aucune justification à donner sur la « phobie », voire le rejet pur et simple que ce fond de commerce leur inspire.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    40 Shares
    • Facebook
    • Twitter
    • LinkedIn
    • More Networks
    Copy link
    Powered by Social Snap