toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Deux femmes violées par des chauffeurs « Uber » à Paris et dans les Hauts-de-Seine « Elle avait bu, il l’a suivi jusque dans son immeuble et l’a violé »


Deux femmes violées par des chauffeurs « Uber » à Paris et dans les Hauts-de-Seine « Elle avait bu, il l’a suivi jusque dans son immeuble et l’a violé »

Certains chauffeurs VTC n’hésitent pas à profiter de l’état d’ébriété en fin de soirée, de certaines parisiennes, pour les violer. Un phénomène en expansion, le gouvernement reste discret.

Les femmes qui rentrent seules de soirée en région parisienne sont des proies vulnérables. Deux hommes ont été interpellés dimanche au petit matin à Paris. Ils sont soupçonnés d’avoir abusé d’une femme qu’ils avaient chargée dans leur voiture quelques minutes auparavant. Vers 5h20 rue Simon Le Franc (IIIe), la victime appelle la police pour dénoncer ses agresseurs. Lorsque les fonctionnaires arrivent sur les lieux, cette femme explique qu’elle a été menacée verbalement par le chauffeur VTC qu’elle avait appelé et contrainte de lui pratiquer une fellation en présence du second suspect. À 5h43 rue du Temple, la voiture est repérée et stoppée par les forces de l’ordre. Ses deux occupants ont été interpellés et placés en garde à vue dans les locaux du premier district de police judiciaire de Paris.

Seconde affaire similaire à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) ce même dimanche vers 10h30, les fonctionnaires se rendent au domicile d’une femme qui assure qu’elle a été violée par un chauffeur « Uber ». Ses souvenirs sont vagues. Elle raconte qu’elle est rentrée à son domicile vers 5 heures du matin en utilisant les services de cette application. Elle s’est réveillée, à 9 heures chez elle, alors que son chauffeur était en train de la violer. « Lorsque les enquêteurs sont arrivés le suspect avait quitté les lieux », précise une source proche de l’affaire. La victime a été conduite à l’hôpital pour y subir un examen médical. Les enquêteurs du service départemental de police judiciaire des hauts de Seine sont chargés des investigations.

D’autres chauffeurs comparaîtront devant les assises

Ce n’est pas la première fois que des chauffeurs VTC sont soupçonnés d’avoir abusé de femmes qu’ils raccompagnent à leur domicile après des soirées souvent alcoolisées. Un chauffeur Uber de 40 ans doit comparaître pour viol du 19 au 23 septembre prochain devant la cour d’assises des Hauts-de-Seine. Cet ex-braqueur est soupçonné d’avoir, le 29 février 2020, violé sa cliente à La Garenne-Colombes lors d’une course. Un autre VTC clandestin âgé de 32 ans, a été renvoyé, début mai, devant la cour d’assises des Hauts-de-Seine pour deux viols, commis en 2020 à Asnières-sur-Seine et dans une autre commune d’Île-de-France, sur deux clientes montées dans sa voiture. L’homme avait été mis en examen le 21 octobre 2020 à Nanterre en compagnie d’un complice.

Source: leparisien





Journaliste pigiste Franco-israelien, titulaire d'un master d'histoire du Moyen-Orient à l'université de Jérusalem



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Deux femmes violées par des chauffeurs « Uber » à Paris et dans les Hauts-de-Seine « Elle avait bu, il l’a suivi jusque dans son immeuble et l’a violé »

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    93 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap