toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Un ministre de l’éducation wokiste pour « déconstruire » nos enfants ? Pap Ndiaye soutient les indigènistes, participe aux réunion interdites aux blancs, soutient Assa Traoré, accuse la police de violence, adepte du wokisme et de la cancel culture…


Un ministre de l’éducation wokiste pour « déconstruire » nos enfants ? Pap Ndiaye soutient les indigènistes, participe aux réunion interdites aux blancs, soutient Assa Traoré, accuse la police de violence, adepte du wokisme et de la cancel culture…

Même chez LAREM, cette nomination pose problème : “La nomination de Pap Ndiaye pose problème”, affirme le député LREM Jean-Louis Bourlanges, qui dit s’inquiéter des “dangers du wokisme et de la cancel culture”

Quand Pap Ndiaye faisait l’éloge d’Assa Traoré : “Son discours est rassembleur. J’entends un discours de convergence plutôt qu’un discours de clivage. Un discours qui réclame l’égalité”

L’hostilité que peut susciter Assa Traoré laisse l’historien Pap Ndiaye dubitatif : « Au fond, quand on la lit, quand on l’écoute, son discours est rassembleur. J’entends un discours de convergence plutôt qu’un discours de clivage et de séparation, un discours qui réclame l’égalité. »

Extrait d’un article du Monde consacré à Assa Traoré

Bock-Côté : “Certains médias, certaines chaînes info, ont décidé de disqualifier à l’avance toute critique envers le nouveau ministre Pap Ndiaye, en occultant ses prises de position. Il y a un déni de réel”

Quand Pap Ndiaye proposait le racialisme comme critère de sélection à l’Opéra de Paris

“Diversité à l’Opéra de Paris : vers un racialisme d’État ?”
Isabelle Barbéris, essayiste et maître de conférences en art de la scène à l’université Paris-Diderot, dresse une analyse inquiétante du rapport sur la diversité à l’Opéra national de Paris.

L’objet s’intitule : Rapport sur la diversité à l’Opéra national de Paris . Ses auteurs : l’historien Pap Ndiaye* et Constance Rivière, secrétaire générale du défenseur des droits. Le commanditaire : Alexander Neef, nouveau directeur, armé de bonnes intentions, mais acquis au multiculturalisme et à ses représentants au sein de la vieille institution. Posons-le d’entrée : la diversité dont il est ici question, et que les auteurs entendent défendre, n’est pas plus celle des idées que des œuvres. En revanche, la vision racialiste de la « diversité » – notion qui à ce jour n’a toujours pas fait l’objet d’une concertation académique de qualité, et encore moins d’une consultation démocratique – y apparaît totalement décomplexée.

On y relève de page en page, l’influence évidente des lobbys et associations militantes défendant cette conception du monde, reposant sur la mise en concurrence des individus par critères de genre et de race, au détriment d’autres regards plus subtils, et de l’expertise académique. La tradition universaliste pluriséculaire de la France y est oubliée, balayée. Pouvait-il d’ailleurs en aller autrement du moment où l’on a confié cette mission à un pourfendeur du « blackface » des « Suppliantes », la pièce d’Eschyle dont des « antiracistes » avaient réussi à interdire la représentation en mars 2019 ?

(…) Parmi les originalités, on découvre qu’Arlequin serait l’inventeur du « blackface » européen (ou « blackface light »). On retrouve des falsifications déjà lues ailleurs, ainsi autour d’Impressions d’Afrique de Raymond Roussel. Tout déguisement est présenté comme suspect a priori, de même que tout regard sur l’autre et l’ailleurs, dans une méconnaissance totale de la diversité des pratiques et de l’histoire des représentations, du déguisement ou encore du grimage. Le contresens sur le « ballet blanc » frôle le ridicule : la blancheur – renvoyée à une essentialisation raciale par les auteurs – correspond en fait à une esthétique spectrale ( les Willis ), ainsi qu’à une convention désuète de représentation unifiée du groupe.

La méconnaissance des pratiques de maquillage en danse est tout aussi flagrante : les rapporteurs semblent ignorer que tous les danseurs de ballet, en premier lieu les « blancs », se talquent la peau afin de leur éviter de briller sous la rampe.

Autre passage lunaire : les défenseurs de la « diversité mélanique » ( sic ) déplorent que les danseurs « non blancs » recrutés ne soient pas assez noirs… Parmi les préconisations les plus folles et intrusives dans le contrôle des représentations, celle de « blueface » (visage grimé en bleu) est envisagée… bien que considérée comme encore insatisfaisante. Le rapport assure ne pas vouloir instaurer un « comité de censure » mais en appelle à considérer que « la très grande majorité [du répertoire] contient des éléments racistes et sexistes. » Il pose solennellement : « On ne se grimera plus pour jouer au noir ou à l’asiatique ». Tout en se défendant de vouloir les supprimer, il valide la « placardisation » d’œuvres comme Aida, La Bayadère, Raimonda – de toute évidence ni connues, ni travaillées par les rapporteurs. Turandot et Madame Butterfly, désignés comme coupables de « yellowface », sont à peine sortis du placard, mais sous conditions… Qui les dictera ?

(…) Les derniers chapitres s’enferrent dans les contradictions auxquelles le racialisme est de toute façon condamné : après avoir prôné la discrimination raciale, on en vient à la condamner. Ainsi (im)pensée, la « diversité » s’apparente paradoxalement à une réduction de la plasticité du jeu, et non à une ouverture, pourtant seule à même de diversifier le répertoire et les choix de recrutements.(…)

(…) Marianne

L’historien spécialiste des minorités est le nouveau ministre de l’Éducation nationale. C’est la première fois qu’il fait son entrée au gouvernement.

Son arrivée au gouvernement est inattendue. Ce vendredi 20 mai, Pap Ndiaye vient d’être nommé ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse. Il remplace Jean-Michel Blanquer. Cet historien spécialiste des minorités et de l’histoire sociale des États-Unis, et auteur de La Condition noire (éd. Gallimard, 2009), fait ses premiers pas au sein du gouvernement.

Le Figaro


Parcours de Pap Ndiaye :

À son retour en France, il obtient un poste de maître de conférences à l’EHESS où ses travaux portent désormais davantage sur la question noire, les discours et pratiques de discrimination raciale en France et en Amérique. Il est l’un des pionniers en France à traiter de la question complexe de la population d’ascendance africaine vivant en France et de la diaspora que l’on nomme outre-Atlantique les Black studies , notamment à travers son ouvrage paru en 2008, La Condition noire : essai sur une minorité française, avec lequel il espérait « poser les fondations [de ce] nouveau champ d’études ».

En 2003, aux côtés d’autres intellectuels, tels que Patrick Lozès et Catherine Coquery-Vidrovitch, il participe à la création d’une association, le Cercle d’action pour la promotion et la diversité en France (Capdiv). Catherine Coquery-Vidrovitch témoigne : « Nous ne voulions pas apparaître comme communautaristes, mais traiter de la discrimination dont étaient victimes les Noirs. Pap était très impliqué. » 

En 2005, est créé le Conseil représentatif des associations noires de France (Cran), présidé par Patrick Lozès. Pap Ndiaye siège au conseil scientifique.

France Inter


Pap Ndiaye est aussi l’un des co-auteurs du rapport condamnant le manque de diversité ethnique à l’Opéra de Paris :

L’Opéra de Paris a pris la décision inédite de revoir ses critères de recrutement pour encourager l’entrée de davantage d’artistes non-blancs, et a annoncé la future nomination d’un “référent diversité”. Dans la continuité du rapport remis ce lundi, à l’initiative de son directeur, à ce sujet.

Pour la première fois, l’institution avait lancé en septembre une mission sur la question raciale, au moment où des salariés appelaient à abolir certaines pratiques au sein de l’établissement tricentenaire, avec un manifeste intitulé De la question raciale à l’Opéra national de Paris. Ce matin, Constance Rivière, la Secrétaire générale de la Défenseure des droits, et l’historien Pap Ndiaye ont révélé leurs préconisations, consultables ici.

France Culture


Pap Ndiaye, nouveau ministre de l’Education nationale, a participé à une réunion en “non-mixité” (interdite aux Blancs) avec les leaders indigénistes Maboula Soumahoro et François Vergès.


Florilège de déclarations de Pap Ndiaye :

France Culture

Ouest-France

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 21 thoughts on “Un ministre de l’éducation wokiste pour « déconstruire » nos enfants ? Pap Ndiaye soutient les indigènistes, participe aux réunion interdites aux blancs, soutient Assa Traoré, accuse la police de violence, adepte du wokisme et de la cancel culture…

    1. Malcolm Ode

      Macron est un génie machiavélique : en présentant l’imprésentable comme admirable, il méduse tout le monde, chacun se demandant in petto ce qu’il n’a pas compris à l’ère moderne, le temps qu’il faut pour nous faire oublier qu’il est diablement sulfureux.

    2. la blanchère

      bon ca fait plaisir de voir des intervenants revenir dans la bonne humeur celui qui s’est noyé dans sa bonde de sdb n’etais pas drole !

      ! d’autre part il semble que la denomination a changé

      ‘ en marche ‘( et creve plus vite et linceuls sur pattes a la piscine…)
      rebaptisé ( ave la sainte pikouse )  » renaissance » ( du 4eme reich « woke » avec vatican 4, mac Kinsey les chapeaux blancs mus pour
      sauver pig farma, les dealeurs de banlieux et les pédales d’azov …

      souriez !
      tout le monde aura droit a sa 4 eme dose et son « reset » plus vite en commencant par son compte en banque , sa retraite et le reste

      au fait une bonne nouvelle a annoncer aux grand souteneurs de cette diablerie :
      dans les faux vaccins existent des particules lipidiques d’additifs divers pour stabiliser le graphene de la pile sanguine qui donne l’energie au nano reseau de controle de l’animal transbestial …

      la bonne nouvelle pour rechauffer l’ambiance et qui va faire un grand buzz pour muzz ,car ces produits contiennent notamment du gras de porc E471
      comme la plupart des malbouffes hors de prix ..

      oyez oyez alors helas les 1000 filles de zebud ne voudront plus faire le paradis de leurs adorateurs … tous privés de leur paradis en enfer en « renaissance »

      comme on est charitable et que c’est mal de mentir autant leur faire passer cette information si « cholérique » vis a vis de leur pro-fete du coupage de tete , puisque la nouvelle variole vient comme 1er signe de cette « renaissance » …

    3. la blanchère

      cette info helas fait que ces produits ne sont pas « casher » source PNRPE – car personne n’a rien dit de la methode de culture sur embryons humains non plus du E293

      quand c’est ecrit/caché sous cette denomination – sur le site des fabricants de pig farma – sous ce code qui signifie « rein d’embryons humains » l’avortement de ceux agés de 9 mois ( pour plus de poids!!! ) c’etais deja l’abomination de crimes génocide puisque a cet age et meme a 5 mois ces petits etres sont dotés de sensibilté et de conscience EUX !
      c’est donc des HUMAINS QU ONTORTURE et qu’on TUE sans cesse et ca va continuer longtemps cette HORREUR ?
      je vous passe la cruauté immonde du prelevement des organes de ces bébes VIVANTS SANS anesthestésie !!!-

      une veritable usine de TORTURE pour mise en culture de la soupe virale a injecter a ces tous ces inconscients COMPLICES de ces crimes contre l’humanité
      – le porc c’etais moins grave connaissant ces fils du diable la deuxieme news sera celle qui les préocupperont le plus !

      Qui ne dit rien consent et les fausses infos de la doxa -ne tiennent pas la route car j’ai rencontré un technicien d’une de ces usines et qui m’a confirmé ces infos gravissimes et c’est lui qui a attiré mon attention sur l’autre additif !

      personne ne pourra dire et plaider qu’il ne savais pas !

      le wokisme c’est cela aussi !

      quand on laisse faire la betise on finit par sombrer dans l’abomination la plus abjecte .
      on apprend quoi a ces usines a diplomés ? a renommer les mots pour permetre plus d’innomable et d’abomination et pretendre a l’indigenisme a la nouvelle sauce woke.

      aucune tribu de peuples premier n’accepterait la moindre de ces abominations !

      le sais t’il ce sinistre ? il trouvera comme ses comperes tout l’enfumage qu’on lui a a appris la conscience en moins a moins qu’il soit du coté de l’ile de goree comme chiourme

      c’est au premier echelon certains excrements qui vendaient leurs freres dans certaines de ces tribus en decadence de leur appetit des saloperies du modernisme qui n’est pas le vrai progres

      le vrai progres a commencé par l’ETHIQUE de la tradition hebraique !

    4. Malcolm Ode

      Comme Najat Vallaud-Belkacem, il va initier nos enfants malléables à sa merveilleuse ignorance et leur inculquer sa sous-culture envahissante. Finalement Macron aura eu raison : il n’y aura plus de Culture française.

    5. alauda

      Ah ! Serait-ce pour cette raison que j’ai zappé le visuel pour n’écouter que la bande son ? Le regard impitoyable qui n’en rate pas une a fait sa pirouette humoristique. Un peu d’indulgence, jamais ?
      Mais la voix passerait très bien à la radio.

    6. limone

      mais non la dame est bien elle parle bien
      mais la présentation épouvantable elle a du se payé
      la maquilleuse du film l’exorciste !

    7. limone

      quand même il y un truc qui colle pas dans
      cette histoire ce n’est pas alger qui s’éloigner du bateau
      mais bien le bateau qui s’éloigner d’alger

    8. alauda

      Figure de style…
      L’expressivité colle au sentiment d’exil de l’adolescente d’alors, et rétrospectivement à la nostalgie.

      L’image est forte, y compris au regard de l’histoire récente… Cf. La version B. Stora de la réconciliation des mémoires… à sens unique.

    9. alauda

      Elle n’était pas adolescente, en fait, puisqu’elle avait 24 ans.

      Elle explique bien le billard à trois bandes (fellaghas, armée & OAS) qui monopolise le narratif. Et les petits, les obscurs, les sans-grades, en sont pour leurs frais, effacés…

    10. limone

      question migration je préfère la bécassine
      au mois de mars elle partent d’europe de l’est
      pour rejoindre l’afrique du sud elle parcourt 18000 km
      sans casser les burnes a tout le monde sur le net
      très peu s’arrête en france

    11. robert davis

      Soutenir les africains et détruire la France c’est… »rassembleur »? c’est du colonialisme anti français! On savait pourtant que voter macron c’etait détruire la France.

    12. robert davis

      macron a mis ce noir à ce poste pour transformer encore plus la France en souk africain! le noir pap ndiaye n’est pas là pour s’adapter à la France mais pour adapter les français à l’afouique!

    13. alauda

      Idée dédicacée à @robert davis pour transformer rapidement une salle de bain superflue en bibliothèque :

      1. remplir la baignoire des œuvres complètes d’ALEXANDRE DUMAS,
      2. coller une reproduction d’un portrait de cet écrivain photographié par NADAR sur le miroir
      3. poser sur le lavabo une bouteille de collyre.
      4. compléter la déco par un fauteuil très confortable

      Les nombreuses adaptations de cape et d’épée, tirées de ce seul auteur, trouveront aisément leur place dans une armoire à pharmacie murale.

    14. alauda

      Comme les voyages forment, dit-on, la jeunesse, suggestion de quelques sorties pour approfondir la biographie de l’illustre écrivain prolifique, placé au treizième rang des auteurs les plus traduits en langue étrangère :

      * le château de Monte-Cristo à Port-Marly

      * un parcours dédié aux trois Dumas à Villers-Cotterêts

      * le musée Alexandre-Dumas créé en 1904, restauré, dans la même ville

      * et dans la même ville, le château de François Ier où fut signé le fameux édit d’août 1539 qui remplaça dans les actes officiels le latin par le français dérivé principalement des langues d’oil. Construit à la Renaissance, le monument, institué Cité internationale de la langue française depuis 2018, sera ouvert au public après la campagne de restauration… 3600 m2 de toitures…

    15. doudou

      D merci mes enfants ne vont plus à l’ecole de la république,car cet énergumène, leur apprendrait à détéster la France et les français,et à admirer la racaille mus et sa charia,notre président lui meme les admire c’est pourquoi il a choisi ce wokiste.comme minstistre de l’education…ce négro veut que la France s’adapte à l’afrique.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    541 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap