toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Scandaleux: Martin Hirsch, nommé par Macron directeur général de l’AP-HP, s’interroge sur le maintien des soins gratuits pour les non-vaccinés. Un médecin l’accuse d’avoir détruit l’hôpital « Comment arrivez-vous à dormir la nuit »


Scandaleux: Martin Hirsch, nommé par Macron directeur général de l’AP-HP, s’interroge sur le maintien des soins gratuits pour les non-vaccinés. Un médecin l’accuse d’avoir détruit l’hôpital « Comment arrivez-vous à dormir la nuit »

Hirsch s’interroge à haute voix sur le bien-fondé du maintien des soins gratuits pour les non-vaccinés

Ce mercredi soir, sur le plateau de C à Vous sur France 5, le directeur général de l’AP-HP, Martin Hirsch, s’est interrogé à haute voix sur l’opportunité de continuer à soigner gratuitement les non-vaccinés.

« En général, quand un instrument de prévention gratuit est disponible, qu’il peut être utiliser, qu’il est reconnu par la communauté scientifique comme quelque chose d’utile. Et qu’on y renonce. Est-ce qu’on y renonce sans conséquences ou est-ce qu’on tend la main pour soigner et on dit qu’il n’y a aucune raison qu’il n’y ait pas de conséquences parce qu’il y en aura pour les autres patients qu’on aura du mal à soigner », a-t-il déclaré.

Pour le patron de l’hôpital public, il serait logique de refuser les soins gratuits à ceux qui n’ont pas un schéma vaccinal complet.

On peut être directeur de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) et s’asseoir allègrement sur le serment d’Hippocrate qui fonde l’engagement éthique des médecins. À preuve Martin Hirsch, titulaire du poste.

Ce dernier a profité de la situation critique du milieu hospitalier en raison de l’épidémie de Covid (mais pas que) pour rédiger une tribune pour Le Monde où il pose ce qu’il appelle « une question éminemment complexe et sensible, mais qui doit être abordée ». Vu le parcours du personnage, cette précaution langagière pouvait laisser présager du pire. C’est le cas.

Voici la question, posée par l’intéressé, selon ses propres mots, « en des termes crus » : « Est-il logique de bénéficier des soins gratuits quand on a refusé pour soi la vaccination gratuite et qu’on met doublement en danger les autres, en pouvant les contaminer et en pouvant prendre une place en soins intensifs nécessaire pour un autre patient ? ». Merci pour la crudité. Dans la foulée, l’intéressé a réitéré ses propos dans l’émission « C à Vous », sur France 5, évoquant un « débat délicat » lancé avec une rare indélicatesse.

HARO SUR LES MAUVAIS CITOYENS

Mine de rien, sur l’air de celui qui ose mettre les pieds dans le plat, Martin Hirsch explique que l’on est en droit de refuser des soins gratuits à une personne non vaccinée sous prétexte qu’il s’agit d’un « mauvais citoyen » pouvant en contaminer un autre et prendre une place qu’il ne mérite pas en soins intensifs. C’est ce qui s’appelle porter l’art de « l’emmerdement », pour parler comme qui vous savez, au stade ultime.

Passons sur le fait que l‘on peut très bien avoir un schéma vaccinal complet et transmettre le virus, ce que semble oublier le patron de l’AP-HP, pourtant bien placé pour le savoir. Passons sur la dégradation de l’hôpital public, qui n’a pas attendu le virus pour être malade. Passons sur les cris d’alarme lancés depuis des années par le personnel médical, toutes cordées confondues. Passons sur les fermetures de lit à répétition, les promesses oubliées et la maigreur des moyens accordés à un système sanitaire qui n’est plus que l’ombre de lui-même.

Retenons que Martin Hirsch, en toute conscience, ose mettre le doigt dans un engrenage qui peut aller très loin, car il est la négation même de la fonction des médecins.

Si l’on accuse un non vacciné au point de lui refuser la gratuité des soins, pourquoi ne pas en faire autant avec un fumeur ? Lui aussi sait le risque qu’il court pour lui-même mais aussi pour les autres, en pouvant un jour occuper une place jugée indue à l’hôpital.

LA NOCIVITÉ D’UN PRINCIPE DANGEREUX

Pourquoi ne pas procéder de la sorte avec quelqu’un(e) forçant un peu trop sur l’alcool ? Pourquoi ne pas suivre le même raisonnement pour une personne en surpoids, ou consommant trop de graisse, ou ne faisant pas assez de sport ? Les exemples peuvent se multiplier à l’infini, attestant de la nocivité du raisonnement de Martin Hirsch.

Certes, on est fondé à mettre les non-vaccinés face à leurs responsabilités, individuelles et collectives, a fortiori lorsqu’il s’agit d’antivax obtus, contaminés par le virus du complotisme. Mais de là à transformer tous ceux qui n’ont pas leurs trois doses en boucs émissaires, il y a un pas que l’on devrait s’interdire de franchir, surtout lorsque l’on est à la tête de l’hôpital public, et que l’on porte une part de responsabilité dans son état peu enviable.

Martin Hirsch, qui parle souvent pour ne rien dire, a donc perdu une bonne occasion de se taire. Ce n’est pas la première fois, mais au vu du contexte actuel, c’est la fois de trop.

Marianne







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 11 thoughts on “Scandaleux: Martin Hirsch, nommé par Macron directeur général de l’AP-HP, s’interroge sur le maintien des soins gratuits pour les non-vaccinés. Un médecin l’accuse d’avoir détruit l’hôpital « Comment arrivez-vous à dormir la nuit »

    1. alauda

      Et pendant ce temps-là, aux USA, l’enquête sur les effets secondaires avancerait peut-être du côté du Sénat après 13 mois de recul… Rien de certain, juste un court extrait d’une vidéo d’une audience.

      Des pilotes, des femmes enceintes, entre autres, auraient eu bien plus de maladies en 2021 que durant les 5 années précédentes. Affaire à suivre comme on dit.

      Hirsch peut raconter ce qu’il veut. La confiance se mérite sur le temps long.

    2. Jacques B.

      Hirsh est très mal à l’aise lors de cet appel, et il a des raisons de l’être, car c’est un imposteur, de la même race que les imposteurs du gouvernement : des gens amoraux, dénués de tout scrupule et de toute honnêteté intellectuelle (et peut-être honnêteté tout court).

      Quant à sa tirade sur les vaccinés qui doivent payer, ça revient effectivement à dire que les cancéreux du poumon fumeurs doivent payer mais aussi des tas d’autres gens et du coup, ce’st tout le système qui s’écroule, ou qui du moins est incohérent.
      C’est juste pathétique de raisonner comme ça, parce que ce monsieur, cet imposteur oublie juste un principe de base : personne ne fait exprès de tomber malade, pour une raison simple : le premier pénalisé quand il y a un malade ou un accidenté, c’est ce dernier, et certainement pas l’hôpital, ou les soignants, dont ce’st le métier de soigner les gens, d’où qu’ils viennent et en quelque nombre qu’ils soient. Sinon, on entre dans une logique de fonctionnaire qui veut travailler sans jamais avoir de pointe de travail, voire ne pas travailler du tout, peut-être ? Désolé, mais ce n’est pas aux citoyens de s’adapter à l’hôpital pour lequel ils PAIENT CHER via leurs impôts, mais à l’hôpital de s’adapter aux citoyens.
      Le raisonnement de Hirsh est tout à fait pervers. Ce type devrait effectivement avoir honte. Honte d’avoir démoli l’hôpital public, d’avoir viré des soignants, et de tenir un tel raisonnement. Démission, Hirsh !

    3. robert davis

      hirsch est un imbécile du même acabit que son maitre macron ou le dictateur caucasien staline: personnellement je suis pro vax convaincu car le vaccin empêche les formes graves du covid et autres variants et ça c’est le principal, la contagion ne tue que les non vaccinés normalement et c’est à eux mêmes qu’il appartient de prendre leurs responsabilités, on n’a pas à les pénaliser doublement, ils le sont suffisamment par leur bêtise. Pour ce qui est de la contagion d’une part elle n’est pas grave pour les vaccinés et d’autre part au rythme actuel de 500.000 par jour toute la population sera trés vite vaccinée par…le virus, NO FEAR!

    4. Marcus

      Attention, c’est le genre de discours qu’on entend dans d’autres endroits en Europe. C’est, encore une fois, la symphonie en « Lucifer Majeur », composée par des démons recouverts en même temps d’or et de piètres faux honneurs, qui retentit un peu partout. Il faut immédiatement riposter, comme l’a fait ce médecin qui lui a balancé à la figure qui il est, selon lui. Nous le remercions du fond du cœur. Ne touchez pas à notre droit aux soins Messieurs Dames H I J K L M N O P Q…..X Y Z ! Vous voudriez donc refuser ce droit à des gens qui refusent de se faire injecter un produit encore en expérimentation et qui fait des victimes en tous genres? Vous vous rendez compte oui ? Ou alors est-ce que vous jouissez de vos propos et de leurs conséquences? Auquel cas vous seriez de toutes manières en conflit d’intérêt avec des goûts …. très particuliers. Alors, suivez le conseil de ce médecin pour qui on a envie de porter haute la bannière.

    5. Filouthai

      Est ce que le vrai prénom d’Hirsch est Adolf ? Parce que les idées qu’il ose clamer sont dignes du caporal autrichien du même prénom….

    6. alauda

      Tweet inspirant :
      « If you scare people enough, they will demand removal of freedom. This is the path to tyranny. » Elon Musk (28 janvier)

    7. alauda

      Il y a plus d’un âne qui s’appelle Martin, mais le premier à porter ce prénom avec panache en Gaule c’est celui-ci :
      Affecté en Gaule, à Amiens, un soir de l’hiver 334 le légionnaire Martin partagea son chlamyde avec un déshérité transi de froid.
      Pour en savoir plus : St Martin de Tours (Wikipédia)

    8. Diadem

      Martin HIRSCH est Directeur Général de l’AP-HP (Assistance Publique – Hôpitaux de Paris) depuis le 4ème trimestre 2013 : donc ce n’est pas le Président MACRON qui l’a nommé sur ce poste.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    244 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap