toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Des victimes du Bataclan pensent comme Zemmour : « Je suis une victime des attentats du 13-Novembre et je reproche à François Hollande son laxisme et son clientélisme sur l’islamisme. Il a sous-évalué la menace pour des raisons idéologiques »


Des victimes du Bataclan pensent comme Zemmour : « Je suis une victime des attentats du 13-Novembre et je reproche à François Hollande son laxisme et son clientélisme sur l’islamisme. Il a sous-évalué la menace pour des raisons idéologiques »

Après le témoignage de François Hollande au procès du 13-Novembre, et les propos polémiques d’Éric Zemmour, Victor Rouart, grièvement blessé au Bataclan, se dit davantage heurté par les propos de l’ancien président de la République sans pour autant prendre la défense du polémiste.

(…) Il est tout de même possible de s’indigner et de reprocher au pouvoir socialiste son laxisme face au développement d’une idéologie islamiste radicale qui a pu prospérer notamment à travers l’attribution de subventions aux profits d’associations liées à la confrérie des Frères musulmans ou à travers la pratique du clientélisme. L’ancien président défend son bilan, mais sur la question de l’islamisme, il est permis de le contester.

L’exécutif de l’époque avait-il pris la mesure de la menace que représentait le terrorisme islamiste ?

(…) Il me semble que François Hollande et son gouvernement n’ont pas pris toute la mesure du danger que représente l’islamisme, la déclaration de l’ancien président de la République lors de son audition en tant que témoin au procès des attentats du 13 novembre 2015, reconnaissant la présence de terroristes islamistes cachés parmi les flots de migrants est, selon moi, révélatrice et symptomatique d’une sous-évaluation de la menace et peut être assimilée à une absence de volonté politique liée à des raisons idéologiques. Pourquoi le président a préféré taire cette information qui représentait pourtant un danger non négligeable pour la sécurité des Français ? D’autant qu’une partie de la presse, au même moment, qualifiait de «fake news» cette possibilité d’infiltration de terroristes parmi les réfugiés et diabolisait quiconque évoquait cette éventualité. Il me semble que la question morale et humaniste omniprésente quant à l’accueil ou non des migrants lors de cette année 2015, aussi sensible et complexe soit-elle, ne justifiait pas ce qui peut s’apparenter à une prise de risque de la part du pouvoir politique, la sécurité de nos concitoyens étant l’une des missions essentielles de l’État.

Éric Zemmour s’est récemment attiré la controverse en se rendant devant le Bataclan puis en reprochant à François Hollande (entre autres) de ne pas avoir défendu les Français contre «une guerre de civilisation » qui leur serait «menée sur notre sol». Cette polémique est-elle selon vous justifiée ? Pourquoi ?

(…) J’aurais par exemple apprécié pouvoir constater un degré d’indignation équivalent lorsque en 2018, le rappeur Médine, dont la proximité avec des organismes islamistes avait été établie, devait faire un concert au Bataclan pour la promotion de son album intitulé «Jihad», lequel était pourtant pourvu d’éléments assez explicites quant au message véhiculé. Les réactions et le vocabulaire employés à l’époque par les mêmes qui s’indignent aujourd’hui de l’intervention de Zemmour, paraissaient bien plus mesurés en dépit de la gravité de la provocation manifeste et de l’atteinte à la mémoire des victimes et de leurs familles.

(…) Éric Zemmour, qu’on l’apprécie ou non, pose des questions sur des problématiques de société (immigration, assimilation, terrorisme) qui font partie des préoccupations d’une majorité de français et qui sont souvent occultées par une partie de la classe politique alors qu’elles sont légitimes.

(…) Le Figaro

Polémique autour de la venue de Zemmour à la commémoration des attentats du 13 Novembre : des victimes dénoncent « la mauvaise foi » et « l’indécence » des associations

Selon les personnes qui sont à l’origine de cette tribune, l’objectif est d’« indiquer publiquement que si les associations de victimes du 13-Novembre ont réalisé un travail important et utile » jusqu’à présent, dans l’accompagnement des victimes, « leurs représentants ne sont en aucun cas leurs porte-paroles ».

« Ces dernières semaines, les représentants de certaines associations de victimes des attentats du 13 novembre 2015 ont, dans un formidable exercice de mauvaise foi, réussi à s’élancer dans les flots de l’indécence commune.

Pensant pouvoir s’exprimer pour l’ensemble des victimes du 13 novembre 2015, ils sont allègrement sortis du devoir de réserve qui devrait caractériser des associations qui se définissent elles-mêmes comme « apolitiques ».

Au-delà des polémiques parfaitement partisanes et stériles, sur la présence de personnalités politiques lors des commémorations du 13 novembre 2015 et du discours qu’elles peuvent y tenir, ces représentants ont tenté, au gré de leurs interventions, de s’ériger en porte-parole d’une sensibilité unique.

Si le message tacite est qu’en dehors de ces associations il n’y a point d’expression valable, que leurs représentants seuls peuvent prétendre s’approprier la mémoire du 13 novembre 2015 et le trauma national qui en résulte, qu’ils sont seuls habilités à le conjurer par le combat ou l’analyse politique : qu’ils explicitent leurs propos !

Comme Soljenitsyne, confronté à ceux qui acceptent de « vivre dans le mensonge » et aux censeurs qui les y maintiennent, nous nous lèverons et nous partirons. Il n’est pas question de laisser le champ libre à leurs injonctions englobantes ni à leurs tactiques d’invisibilisation.

Les « victimes du 13 novembre » n’appartiennent à personne. Ou plutôt : elles appartiennent à tous les Français, autant qu’à ceux qui se sentent dans une communion d’esprit avec ce que nous et notre pays, avons traversé.

Aussi, le meilleur service que ces représentants associatifs puissent rendre à l’ensemble des victimes, sans risquer d’en blesser aucune, sans risquer d’envahir indûment le terrain judiciaire, sans risquer d’annihiler des sensibilités qu’ils ne partagent pas, sans risquer de nous contraindre à leur répondre par voie de presse, c’est de se taire.

Des victimes qui tiennent à leur anonymat. »

Valeurs Actuelles

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “Des victimes du Bataclan pensent comme Zemmour : « Je suis une victime des attentats du 13-Novembre et je reproche à François Hollande son laxisme et son clientélisme sur l’islamisme. Il a sous-évalué la menace pour des raisons idéologiques »

    1. alauda

      Le clientélisme a débuté le soir de l’élection : jamais vu autant de drapeaux étrangers célébrer la victoire d’un PR en France, au point que les drapeaux français semblaient avoir quasi disparu. Mon seul souvenir des élections 2012.

    2. robert davis

      C’est pire que ça: f hollande come macron se fichent comme d’une guigne du peuple français, ils ne sont là que pour la belle retraite…

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    492 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap