toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Israël muscle ses capacités militaires et n’exclut pas de frapper l’Iran. Benny Gantz: « Tsahal doit être en capacité d’agir seule contre l’Iran »


Israël muscle ses capacités militaires et n’exclut pas de frapper l’Iran. Benny Gantz: « Tsahal doit être en capacité d’agir seule contre l’Iran »

Un conflit jusqu’à présent larvé dans lequel chaque coup donné fait redouter le suivant.

Israël joue sa propre partition à l’heure de la reprise des tractations internationales sur le nucléaire iranien. Convaincus qu’il n’y a rien à attendre de positif des discussions de Vienne, les responsables israéliens durcissent le ton.

Mardi, le premier ministre Naftali Bennett a indiqué lors d’une conférence sur la sécurité à l’université Reichman de Herzliya qu’Israël est prêt à jouer cavalier seul. «Nous conserverons notre liberté d’action», a-t-il déclaré. Pessimiste sur les chances d’un retour au JCPOA, que son pays n’a pas signé, le chef du gouvernement israélien estime qu’il «n’est pas obligé» par un éventuel accord.

À la différence de son prédécesseur, Benyamin Netanyahou, il ne brandit pas l’option des bombardements contre les sites nucléaires mais donne des signes montrant à Téhéran qu’il se préparerait à une guerre. «Nous devons recalibrer l’effort», assure le premier ministre tandis qu’Aviv Kochavi, le chef d’état-major de Tsahal…

Source Le Figaro

Israël: Benny Gantz déclare que « Tsahal doit être en capacité d’agir seule contre l’Iran »

Le ministre israélien de la Défense Benny Gantz a déclaré jeudi à la presse, qu’Israël développait actuellement sa puissance militaire afin de pouvoir mener seul une attaque contre le programme nucléaire iranien.

Alors qu’il répondait aux questions des journalistes au deuxième jour de son déplacement historique au Maroc, le ministre a expliqué que les préparatifs militaires se faisaient en parallèle d’efforts visant à faire advenir un meilleur accord entre Téhéran et les puissances internationales.

« Il faut convaincre nos partenaires et continuer à avoir des discussions régulières avec eux. En parallèle de cela, nous devons construire une force militaire capable d’agir seule » a-t-il déclaré.

Israël et les Etats-Unis sont en désaccord sur la question iranienne. Le président américain Joe Biden préfère la solution diplomatique, alors qu’Israël doute de la pertinence d’un éventuel accord compte tenu des actions de l’Iran.

Selon Benny Gantz, « le scénario idéal » comprendrait « un accord qui traite non seulement de la question de l’uranium enrichi mais aussi des missiles et des activités de l’Iran dans la région, et notamment du soutien porté par la République islamique à ses mandataires à travers le Moyen-Orient ».

Israël exprime ses « vives inquiétudes » à la veille de la reprise des pourparlers sur le nucléaire iranien

A la veille de la reprise des pourparlers sur l’accord nucléaire entre l’Iran et les grandes puissances à Vienne, le Premier ministre israélien, Naftali Bennett, a de nouveau fait part des vives préoccupations de l’Etat hébreu.

« Israël est très préoccupé par l’éventualité d’une levée des sanctions américaines imposées à l’Iran et du dégel de plusieurs milliards de dollars de capitaux iraniens, en échange de restrictions nucléaires insuffisantes », a déclaré le chef du gouvernement à l’ouverture de la réunion hebdomadaire du cabinet ce dimanche.

« C’est un message que nous transmettons de toutes les manières possibles, tant aux Américains qu’aux autres pays qui négocient avec l’Iran », a-t-il précisé, affirmant que le ministre des Affaires étrangères Yaïr Lapid dirait la même chose lors de ses réunions à Londres et à Paris cette semaine.

« Il est très important qu’en matière de sécurité de l’État, le gouvernement parle d’une seule voix », a insisté Naftali Bennett.

Le Premier ministre est également revenu sur la visite du ministre de la Défense, Benny Gantz, au Maroc la semaine dernière, se félicitant du protocole d’accord signé avec Rabat qu’il a qualifié « d’évolution très importante ».

« Ce protocole d’accord signe le début de la coopération sécuritaire officielle entre nos deux pays, dans les domaines du renseignement, des industries de défense et de la formation », a salué Naftali Bennett.

Le ministre israélien des Affaires étrangères Yaïr Lapid s’est entretenu lundi avec la Secrétaire d’État aux Affaires étrangères du Royaume-Uni Liz Truss avant la reprise des pourparlers à Vienne sur le programme nucléaire iranien après 5 mois d’interruption.

Yaïr Lapid doit rencontrer mardi le président français Emmanuel Macron.

« Je sais que nous sommes attachés au même objectif, à savoir que l’Iran ne soit pas en mesure d’acquérir l’arme nucléaire. Les Iraniens viennent à ces pourparlers avec un seul objectif: la levée des sanctions, » a déclaré Yaïr Lapid.

« Ils gagneront du temps et des milliards grâce à la suppression des sanctions, ils continueront à tromper le monde et à faire avancer secrètement leur programme nucléaire. C’est ce qu’ils ont fait dans le passé, et c’est ce qu’ils feront aussi cette fois. Le monde doit les en empêcher, et a les capacités de le faire. Il faut renforcer les sanctions et la surveillance, » a-t-poursuivi.

En outre, le Premier ministre israélien Naftali Bennett a appelé les négociateurs sur le nucléaire iranien à ne pas « céder au chantage de l’Iran » dont les engagements sont, estime-t-il, « insuffisants ».

Yaïr Lapid a par ailleurs annoncé qu’un protocole d’accord pour une coopération stratégique entre Israël et le Royaume-Uni avait été signé.

Cet accord débouchera sur un traité de libre-échange entre le Royaume-Uni et Israël et renforcera les liens économiques, sécuritaires, technologiques et culturels.

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “Israël muscle ses capacités militaires et n’exclut pas de frapper l’Iran. Benny Gantz: « Tsahal doit être en capacité d’agir seule contre l’Iran »

    1. Moshé

      Tsahal ferait bien de liquider ce qu’il reste du hizbollah au Liban et cibler les chefs du hamas à Gaza et dans les territoires avant de s’en prendre directement à l’Iran. Pour Israel l’Iran n’est pas une menace militaire, par contre vouloir entreprendre des attaques directes contre l’Iran avec le hizbollah et le hamas dans les pattes serait compliqué et c’est la raison pour laquelle l’Iran n’a cessé de renforcer les fronts au Liban et dans les territoires occupés par les arabes !

    2. robert davis

      Bennett et Lapid ont raison de dire que ces négociations avec l’iran ne servent à rien sauf à laisser du temps à l’iran pour fabriquer ses bombes ce qu’il faut c’est bombarder les sites nucléairesz iraniens. Quaqnt au hizbollahs il n’est RIEN pour Israel avec ou sans les zombies iraniens mais il faut quand même que les prochains bombardements sur les chiites du liban se fassent sans avertissements et avec une force destructrice totale, il faut ERADIQUER LES CHIITES DU LIBAN, qu’il n’en reste, plus un seul femmes et enfants compris, la guerre c’est la guerre et non une danse de salon sinon elle ne sert à rien comme on l’a vu jusqu’à présent.

    3. robert davis

      Sans la population chiite du liban, le hizbollah n’est qu’un zombie, il ne peut pas se renouveler et après le moindre bombardement, il n’existe plus.

    4. robert davis

      Je n’aime pas bcp les libanais surtout les sunnites et les chiites et même certains chrétiens du parti de ce c.de aoun stupide et corrompu et je n’oublie pas que c’est un PM libanais sunnite qui avait entrainé le roi Farouk et son armée egyptienne dans la guerre contre Israel en 1948 alors que farouk n’en avait aucune envie et que débarrasser le liban du hizbollah est un service que je n’ai aucune envie de lui rendre mais il faut quand même se débarrasser du hizbollah une fois pour toutes.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    191 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap