toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Blue Flag 2021: Israël a invité huit nations alliées dont la France. La Jordanie a également participé discrètement (Vidéo)


Blue Flag 2021: Israël a invité huit nations alliées dont la France. La Jordanie a également participé discrètement (Vidéo)

L’exercice Blue Flag 2021 se tient en Israël depuis dimanche dernier et jusqu’au 28 octobre. Il rassemble des avions et des pilotes de huit nations (elles étaient 4 en 2019). Outre l’armée de l’Air israélienne (avec des F-15, F-16, F-35), sont présents des avions venant d’Allemagne (Eurofighter), d’Italie (F-35), du Royaume-Uni (Eurofighter), de Grèce (F-16C), d’Inde (Mirage 2000), des USA (F-35) et de France (des Rafale dont le ministère des Armées ne tient guère à parler).

Blue Flag est un exercice triplement historique, comme le rappelle l’armée de l’Air israélienne:
– c’est le premier déploiement d’un escadron britannique depuis la création de l’Etat d’Israël
– c’est le premier déploiement d’un escadron de Mirage indiens
– et c’est le premier déploiement d’un escadron de Rafale français

Les agresseurs sont joués par des F-16 de l’escadron « Sufa ».

Chacun aligne une escadrille. La France avec ses Rafale, les aviations britannique et allemande avec des Eurofighters, l’Inde avec des Mirage, les Grecs et les Américains avec des F-16 et les Italiens avec des F-35.

La semaine dernière, la chasse allemande en formation avec des appareils israéliens avaient même survolé Jérusalem, pour la première fois depuis la Première guerre mondiale. De même que la Royal Air Force n’était pas revenue dans le ciel d’Israël depuis 1948. Au-delà des aspects symboliques, l’exercice organisé par l’aviation israélienne est l’un des plus prisés des armées de l’air.

De même que Tsahal de son côté a l’occasion de se familiariser avec d’autres techniques de vol. Sans compter les pays qui ont seulement le statut d’observateur, plus d’une demi-douzaine, dont l’Australie, la Corée du Sud et le Japon, pour cet exercice qui doit durer deux semaines. Ce qui en fait le plus important en nombre de pays invités et qui regroupe une quarantaine d’appareils et plus de 1.500 personnes sur la base aérienne d’Ovda, dans le sud du Néguev.

Cette année, c’était aussi l’occasion d’une rencontre du club très fermé des onze armées dotées des chasseurs bombardiers F-35 qu’Israël a été le premier pays à pouvoir acheter aux Américains. Et c’est ce qui a particulièrement intéressé le commandant de l’armée de l’air des Emirats Arabes Unis, pour la première fois invité en Israël. Le général Ibrahim Nasser al Alaoui a été reçu par son homologue israélien. Le général Amiram Norkin a souligné que le Proche-Orient était une zone complexe, qui change en permanence. Les défis ne font qu’augmenter ce qui nous oblige à avoir toujours un coup d’avance.

Les menaces sur Israël viennent de plusieurs directions, depuis Gaza jusqu’à l’Iran, en passant par la Syrie et le Liban. Cet exercice nous permet de mieux nous préparer pour remplir notre mission » a expliqué le commandant de l’aviation de Tsahal.

Les Israéliens forment l’équipe rouge et sont opposés à l’équipe bleue, composée des pilotes étrangers et simulent des opérations incluant combat aérien, tirs de missiles, et autres interventions de drones, toute la gamme des scénarios auxquels doivent répondre aujourd’hui les aviations militaires. Et cela permet aux équipes invitées et observatrices comme aux pilotes israéliens d’améliorer leur coordination et leur communication.

Si l’Iran est donc toujours en arrière-plan, il n’est jamais expressément évoqué dans les exercices conduits avec les aviations qui participent à Blue Flag. Mais il est clair pour tous, et en particulier pour le commandant de l’armée de l’air émiratie que c’est bien l’Iran qui est au cœur des considérations stratégiques d’Israël, une menace qui concerne également les Emirats, qui doivent d’ailleurs acquérir à leur tour des chasseurs F35.

Un photographe allemand révèle que la Jordanie a participé à Blue Flag

La participation d’Amman à l’exercice militaire était restée secrète… jusqu’à ce qu’un caméraman militaire allemand poste une photo d’un avion de chasse jordanien sur Instagram

Photo illustrative de deux jets F-16 de l’Armée de l’air jordanienne

Un photographe militaire allemand a publié vendredi sur les réseaux sociaux deux photos d’avions de combat jordaniens participant à l’exercice aérien massif Blue Flag de ce mois-ci, révélant apparemment par inadvertance que le royaume hachémite avait participé à l’exercice organisé par Israël.

La participation de la Jordanie à cet exercice de deux semaines avait officiellement été tenue secrète, jusqu’à ce que le caméraman, Falk Bärwald, publie les photos sur son compte Instagram.

Sur une photo, on peut voir un avion de chasse F-16 jordanien rouler sur une piste de la base israélienne d’Ovda, juste au nord d’Eilat, tandis qu’un avion Rafale français vole au-dessus de lui. Dans la seconde, on peut voir un F-16 jordanien décoller de la même base.

Le photographe militaire allemand a ensuite supprimé sa publication, bien que les images aient déjà été téléchargées et largement partagées sur Twitter, Telegram et d’autres plateformes de réseaux sociaux.

Au cours des années passées, des analystes et des passionnés d’aviation ont repéré ce qui semblait être des avions jordaniens participant à l’exercice Blue Flag – en 2017 et en 2019 – bien que ces images ne soient pas nécessairement définitives, car les logiciels de suivi d’avions disponibles dans le commerce sont connus pour donner de faux résultats.

Photographies montrant des avions de chasse F-16 jordaniens participant à l’exercice Blue Flag de l’armée de l’air israélienne, qui ont été partagées par un photographe militaire allemand sur Instagram le 29 octobre 2021. (Crédit : Falk Bärwald)

Israël et la Jordanie, qui ont signé un traité de paix il y a 27 ans cette semaine, sont connus pour leur étroite collaboration militaire, mais Amman cherche généralement à minimiser cette coopération, à la lumière de l’antipathie générale du public jordanien envers Israël. Voyant plus de valeur pratique dans la coopération militaire que dans l’ouverture de ses liens avec la Jordanie, Israël respecte généralement les demandes de discrétion d’Amman.

L’exercice a opposé les neuf forces aériennes participantes à un ennemi fictif – Dragonland – leur demandant d’effectuer diverses missions, tout en faisant face à des avions ennemis, des missiles sol-air et d’autres menaces.

Le commandant de l’armée de l’air des Émirats arabes unis en Israël pour observer l’exercice « Blue Flag »

Le chef de l’armée de l’air émirienne Ibrahim Nasser Muhammed al-Alawi, atterrit en Israël et rencontre le chef de l’armée de l’air israélienne Amikam Norkin, pour observer l’exercice « Blue Flag » de l’IAF le 25 octobre 2021

Le chef de l’armée de l’air émirienne est arrivé en Israël cette semaine lors d’une première visite historique pour observer l’exercice militaire « Blue Flag » (drapeau bleu), un exercice aérien international qui se déroule ce mois-ci au-dessus du désert du Néguev, ont déclaré les Forces de défense israéliennes.

Tsahal a présenté la manœuvre de cette année comme l’exercice aérien le plus important et le plus perfectionné jamais organisé par Israël.

« Nous avons ici 80 avions de combat de différents types et 1.500 personnels étrangers qui ont été dépêchés sur place […]. Au cours de la dernière année, nous avons travaillé pour accueillir l’exercice et l’amener au niveau auquel nous nous attendons », a déclaré le brigadier général Amir Lazar, chef de la division Formation, qui a organisé l’exercice.

« Nous pensons que la tenue de l’exercice a une grande valeur stratégique pour l’armée de l’air israélienne et l’État d’Israël. Dans le cadre de l’exercice, nous organisons mardi une journée pour les hauts responsables à laquelle participeront 11 dirigeants d’armées de l’air du monde entier, dont – pour la première fois – le commandant de l’armée de l’air des Émirats arabes unis », a-t-il affirmé.

Les Émirats arabes unis n’ont pas participé à l’exercice, mais ont envoyé le dirigeant de leur armée de l’air, Ibrahim Nasser Muhammed al-Alawi, pour observer une partie de l’exercice, marquant la première visite officielle de ce dernier en Israël depuis la signature des accords d’Abraham entre les deux pays l’année dernière.

Plus tôt cette année, des pilotes israéliens et émiratis ont également volé ensemble dans le cadre d’un exercice organisé par la Grèce, et ont déjà participé à des exercices de l’armée de l’air dirigés par les États-Unis.

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 6 thoughts on “Blue Flag 2021: Israël a invité huit nations alliées dont la France. La Jordanie a également participé discrètement (Vidéo)

    1. Moshé

      Aucun doute que les spécificités des capacités aérienne de Hel ha avir captent l’attention de toutes les puissances alliées. Ce fut une mise à niveau vitale et unique pour tous les participants de cette rencontre exemplaire. Israel est certainement LA référence en matière de tactique de combat aériens avec une expérience unique au niveau mondial. Ici, nous avons tous entendu et vu passé quantité d’avions durant cette semaine intense.

    2. robert davis

      Je ne suis pas sûr que ces rencontres soient si bénéfiques à Israel qui donne plus qu’il ne reçoit…

    3. robert davis

      Moshé: oui mais quand on donne 10 pour recevoir 1 je ne suis pas sûr qu’on fait une bonne affaire, je suis mitigé sur cette question car je ne vois pas bien ce qu’Israel peut apprendre des forces aériennes de la jordanie ou des émirats et l’armée de l’air d’Israel est son arme la plus efficace, ce n’est pas sur la profondeur de son territoire qu’Israel peut compter! A mon avis ces exercices tiennent plus de la vanité que de l’intérêt!

    4. robert davis

      « Donner pour recevoir » c’est ce qu’on dit dans les affaires et je l’ai moi même pratiqué, je donnais …un échantillon pour recevoir une commande pas l’inverse!!!

    5. robert davis

      Je précise que l’inverseserait de donner 1 tonne pour recevoir l’échantillon de 20 g pour ceux qui ne l’auraient pas compris. Mais dans ce cas Israel un peu compléxé à juste titre (qui ne le serait pas à force d’être décrié) se rattrape souvent en montrant ses bonnes cartes disant « c’est moi le plus grand et le plus beau » mais la vanité coûte cher voyez le renard et le corbeau de La Fontaine…ce n’est pas intelligent.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    198 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap