toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Salomon, vous votez Zemmour ? La société juive fracturée sur le cas « Zemmour »


Salomon, vous votez Zemmour ? La société juive fracturée sur le cas « Zemmour »

Un renégat pour certains, un Totem pour d’autres: choisis ton camp camarade. 


Un futur président juif en France ? Un juif qui en plus, n’aime pas qu’on le saoule avec des histoires de juifs, et que certains qualifient d’extrême droite ? Il ne manquerait plus qu’il soit new-yorkais, pour se croire au cœur d’une nouvelle de Philip Roth !

Non, ici l’affaire n’est pas romanesque, mais elle n’en passionne pas moins la société juive à qui l’histoire a appris à garder un œil sur les bouleversements de l’époque. L’histoire lui a façonné un instinct naturellement inquiet, qui frise parfois avec la paranoïa et qui l’enjoint à constamment s’inquiéter de sa sécurité. Or depuis que les indices se multiplient en faveur d’une candidature du trublion à la magistrature suprême, la communauté se déchire. Est-ce bon pour « nous », se demande-t-elle. Et bien entendu ce « nous » se divise sur la réponse. La communauté s’affronte par le biais de courants antagonistes, selon une logique résumée par cette blague bien connue qui dit qu’avec deux juifs émergent trois avis différents.

Depuis plusieurs semaines, à la fin de la prière dans les synagogues consistoriales, la confrontation des idées tourne à l’affrontement voire à l’insulte. Au « T’as pas honte ? Tu veux voter pour un pétainiste ?! » s’oppose un « Zemmour est notre sauveur, celui que Dieu a mis sur notre route pour nous défendre ! ». Un renégat pour certain, un Totem pour d’autres : choisis ton camp camarade.

Un espoir pour les Juifs des quartiers «sensibles»?

Pour beaucoup de juifs séfarades issus des milieux populaires, ceux qui vivent dans des communautés de banlieues bunkérisées et pour qui l’antisémitisme arabo-musulman n’est pas une abstraction, Zemmour incarne « la dernière chance » avant l’exil. Un rempart à la disparition, la perspective d’une vie nouvelle possible qui vaut bien de fermer les yeux sur quelques excès. Avec un homme comme lui au pouvoir, la fuite en Israël ne serait plus un horizon indépassable, y compris pour ceux qui n’ont pas les moyens d’emménager dans des quartiers huppés parisiens. Par son constat implacable de l’islam intolérant, le « Z » s’en prend par ricochet au principal vecteur d’antisémitisme en France : l’islamisme.

Cette réalité du nouvel antisémitisme est incontestablement documentée mais largement sous-estimée par une élite qui préfère feindre la surdité que d’écorcher la mythologie vivre-ensembliste.

L’historien Georges Bensoussan a vécu quatre ans d’enfer judiciaire après avoir dénoncé cette réalité dans l’émission de radio Répliques sur France Culture. Il le raconte dans son nouvel ouvrage : Un exil français. Aucune réponse n’a pour l’heure permis d’endiguer ce mal, alors pour certains, Zemmour, pourquoi pas ? En évitant soigneusement la question communautaire, l’essayiste promet de s’attaquer à la maladie de l’islam au nom de l’idéal français. Il en était de même lors de la publication de son livre Petit frère, sur le meurtre du jeune juif Sebastien Sellam, qui appelait à mettre en lumière des dysfonctionnements modernes plus globaux.

Un ennemi à abattre  

Zemmour fuit le communautarisme et la communauté le lui rend bien : pour nombre d’organisations, le séfarade est une bête d’extrême droite, un juif honteux voire antisémite, proches de ceux que l’on décrit en Allemagne avant les années vingt, pour qui le désir d’assimilation était tel qu’il frisait avec la haine de soi. Le 20 septembre dernier, le Crif publie un billet intitulé « Zemmour : la double peine des juifs français ». Cinq jours plus tard, le président du Fonds Social Juif Unifié affirme sur Twitter avoir honte d’être de la même religion que lui et l’ Union des étudiants juifs de France annonce avoir de nouveau saisi la justice après que celui-ci ait réitéré ses propos sur Pétain dans une émission de télévision. Les organisations sont vent debout contre l’homme qui culpabilise les familles des élèves d’Ozar Hatorah d’avoir enterré les défunts en Israël après la tuerie de Merah et qui reprend à son compte la lecture de l’historien Alain Michel sur Pétain, à savoir, que celui-ci a « sauvé » les juifs français. Il est l’homme qui veut abroger la loi Pleven, réduire l’arsenal législatif de toutes les communautés, religieuses, ethniques, sexuelles etc.

Zemmour est un ennemi à abattre avec lequel on ne débat pas : en 2016, le Grand Rabbin Gilles Bernheim s’était attiré les foudres en acceptant d’affronter Eric Zemmour sur le thème « Qu’est-ce qu’être Français et Juif aujourd’hui ? » dans l’enceinte de la synagogue de la Victoire à Paris. Le rabbin avait reçu des pressions de la part de membres du Consistoire central pour faire annuler cette rencontre « scandaleuse » avec celui dont on dit qu’il fait l’« apologie de Vichy » et qui manifeste dans ses écrits « du mépris à l’égard des institutions juives ». Mais les mille deux-cents places de l’emblématique lieu de culte s’étaient vendues en quelques heures et Bernheim n’est pas du genre à se défiler à la dernière minute.

Zemmour, le juif anti-communautaire 

Ce soir-là, je suis dans l’assistance avec un carnet de notes. Issu d’une famille juive algérienne, d’une classe populaire, Zemmour croit en l’émancipation par la culture.  Il réaffirme son affiliation à la tradition de l’« israélitisme » née dans le sillage de la Révolution, qui prône l’alliance des valeurs de la République et du judaïsme, celui qui permit de faire émerger des générations de juifs patriotes au service de l’Etat français : c’est selon cet idéal que tant de juifs sont morts pour la France pendant la première guerre mondiale. Elle affirme que l’on assimile des individus et non des peuples selon la formule célèbre de Clermont-Tonnerre, c’est-à-dire que les appartenances peuvent être intimes et personnelles, mais pas communautaires.  A l’heure de la société de la transparence, il croit encore en la distinction entre la sphère publique et privée et la religion pour lui est une affaire privée. Sur le plan religieux, il se définit comme pratiquant mais pas croyant, fidèle à cette religion typique de l’orthopraxie qui met la pratique au cœur du lien avec le divin, plutôt que la foi comme dans le christianisme.

L’homme qui refuse les étiquettes, la pression des groupes, le sérail, s’est toujours gardé de montrer de reflexes tribaux. En 2016, il provoque un scandale après une chronique sur RTL au cours de laquelle il raille le chanteur franco-israélien Amir qui représente la France à l’Eurovision avec sa chanson « J’ai cherché » qui, il faut le dire, est à la musique ce que Netflix est au cinéma. Mais ce que l’essayiste lui reproche d’abord c’est « son prénom arabe » et « son refrain en anglais » : un nouveau tacle aux communautaires pour réaffirmer sa liberté et son indépendance ? (Alors qu’Amir est également un prénom israélien NDLR…) Une façon de montrer patte blanche et son détachement au collectif ? Nous comprenons bien que, quoi qu’il en soit, Zemmour n’est pas du genre à danser sur de la musique orientale pendant les mariages comme il est de coutume chez les séfarades.

Alors Zemmour, est-il un rempart ou une tache sur l’image des juifs de France ? Ce qui est certain, c’est que ses racines lui seront toujours rappelées. Si aux yeux de certains il n’est pas suffisamment juif, pour d’autres il ne restera à jamais que cela. Lors de son déplacement à Nice pour rencontrer son public, une poignée d’antifas ont scandé « Zemmour, sioniste, rentre dans ton pays », comme le rapportent des témoins sur place. « Sioniste », lui qui prend toujours soin d’éviter de parler d’Israël, la formule a de quoi faire sourire et réfléchir.

Noémie Halioua – Causeur


Un exil français: Un historien face à la Justice

Price: 20,00 €
5 used & new available from 17,00 €


Petit frère

Price: 12,90 €
6 used & new available from


La France n’a pas dit son dernier mot

Price: 21,90 €
12 used & new available from 19,95 €

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 21 thoughts on “Salomon, vous votez Zemmour ? La société juive fracturée sur le cas « Zemmour »

    1. andre

      La fracture a l’interieur de la communaute ? Certes, je suis moi-meme fracture: je souhaite qu’il ne se presente pas (serait-ce bon pour nous ? non, au contraire), mais s’il se presente, je voterai pour lui pour contribuer a ce que son score ne puisse pas etre qualifie d’echec.

    2. robert davis

      J’etais moi même contre mais j’ai changé d’avis d’abord parce que Marine n’est plus droite du fait de son désir d’attirer les soi disant « bien (mal) pensants de lr » et parce que dans la vie les audacieux gagnent toujours, les trouillards ne gagnent jamais.

    3. robert davis

      Nobody is perfect comme on dit et moi même je n’apprécie pas toutes lesidées de EZ notamment son dada des prénoms car je préfère savoir à qui j’ainaffaire et je préfère savoir que mon interlocuteur mohamed est un mus que déguisé derrière un prénom non mus masi voulons-nous une France mus avec 60 m. de mus? NON NON NON bien sûr. Alors il faut prendre EZ comme il est.

    4. limone

      la communauté juive diviser sur le cas zemmour
      j’ imagine le scenario entre ceux qui projettent l’alya
      les indécis et ceux qui ne comprennent rien a ce qui se passe
      donc un juif qui ne le revendique pas vraiment qui prose
      un plan pour sauver la france alors que les juifs sont censés
      rentrer au pays … l’embrouille c’est pas du tout cohérent tout ça …
      la question zemmour un excellent historien certes .. et faux prophète ??

    5. Slam

      Éric Zemmour a pour lui l’intelligence qui manque à tous les politocards. Il attend son heure car il sait que les idiots qui parlent de lui, même en mal, même en cherchant à le salir, lui font la meilleure publicité qui soit, efficace et gratuite. Grace à eux, les intentions de vote à son égard sont en hausse alors même qu’il ne s’est pas encore déclaré et qu’il est décrié par l’ensemble des idiots et toute la clique des pseudo journalistes de la gauche nauséabonde.
      Éric Zemmour a le mérite d’avoir secoué le cocotier et d’en avoir fait tomber pas mal de crabes.
      Macron commence à comprendre, dirait-on, que les Français ne veulent plus de sa politique d’immigration venant du Maghreb et de l’Afrique. Il peut aussi s’attendre au retour prochain des gilets jaunes à cause des hausses immodérées du gaz et de l’essence. Il aura sans doute chaud cet hiver.
      Marine le Pen est déjà cuite, elle paie ses mauvais choix et sa langue de bois et son humour à deux balles. Has been.
      Ceux de gauche comme ceux de droite, décidément trop bêtes pour tirer les leçons de leurs erreurs et de leurs échecs à quelques rares exceptions près, ne s’en sortiraient qu’au prix de compromissions et de coups bas. Du déjà vu.

      Les juifs de France feraient bien d’avoir un peu de courage, de ce courage qui a permis aux sionistes de résister envers et contre tous pour que renaisse un peuple fier, de ce courage de comprendre et de saisir l’unique opportunité de rester sur le navire devant la tempête qui s’annonce..

      Alors oui, Éric Zemmour est bien le seul capable de sauver la France et ses juifs de la ruine, le seul capable de tenir ses engagements.

    6. robert davis

      Les dirigeants de la communauté juive de France sont comme les dirigeants chrétiens de la France, ils ne comprennent que la tactique, personne en France ne comprend le mot stratégie et encore moins le fait que ce sont les stratèges qui gagnent les guerres pas les tacticiens.

    7. Annérica72

      Cessons de nous disputer à propos du Passé sans rien oublier bien-sûr. Nous devons nous unir pour défendre l’avenir. L’ennemi de la France, c’est l’islam, Zemmour a raison. S’il se présente, je voterai pour lui même si je suis réaliste et que je sais qu’il ne sera pas élu. Les médias feront réélire leur chouchou.
      Je souhaite que les Français se réveillent, la France est judéo-chrétienne et doit le rester.

    8. limone

      je suis pas d’accord l’ennemi public numéro 1
      c’est la gauche c’est eux les ont faits venir
      la racine du mal c’est les socialistes

    9. Richter

      Quand Francis Khalifa a déclaré « Pas une voix juive pour Zemmour » je l’ai engueulé de première en le traitant de « alte Kacker » (c’est du yiddish), en lui interdisant de parler en mon nom et en le priant de fermer sa gueule. JE VOTE ZEMMOUR DES DEUX MAINS.

    10. berber

      E Zemmour a compris que la seule maladie du siècle était la « mondialisation ».Pour lui «Au royaume de la mondialisation, les riches s’enrichissent et les pauvres s’appauvrissent !» mais aussi «La mondialisation détruit les peuples européens» …on peut ,aussi, rajouter les peuples du monde entier (lire le grand échiquier….)
      Beaucoup n’ont pas encore compris cette mascarade …macron suit la feuille de route et sera le fossoyeur de la France (ou de ce qu’il en reste)

    11. robert davis

      berber: vous répétez les mensonges de l’extrême gauche, les riches ne s’enrichissent pas mais au contraire s’apauvrissernt à l’exception de quelques uns qui ne sont pas des « riches » mais disons de bons investisseurs de même qu’il y a aussi des bons investisseurs ou entrepreneurs parmi les pauvres. Quant aux « pauvres » je ne sais pas ce qu’il vous faut ils gagnent 10 fois plus qu’il y a 40 ans et 1000 fois plus qu’il y a 1 siècle ou 2 ! On ne peut pas résumer l’économie comme le fait la gauche qui va nous ramener elle au siècle passé sinon pire.EZ n’est pas la panacée pour les juifs mais c’est mieux que de voir la France islamisée.

    12. berber

      robert davis d’abord je ne suis pas de gauche ni de pres..ni de loin .
      Ensuite voir le « Nombre total de milliardaires dans le monde entre 2000 et 2021″https://fr.statista.com/statistiques/707501/nombre-milliardaires-monde/
      Pour le reste d’accord sur vos deux dernières phrases.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    110 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap