toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’Arizona retire ses investissements chez Ben & Jerry’s « L’Arizona ne permettra pas que l’argent des contribuables serve à des efforts antisémites et discriminatoires contre Israël. »


L’Arizona retire ses investissements chez Ben & Jerry’s « L’Arizona ne permettra pas que l’argent des contribuables serve à des efforts antisémites et discriminatoires contre Israël. »

L’Arizona est devenu le dernier État à se séparer de la société mère de Ben & Jerry’s, Unilever, suite au boycott d’Israël par le détaillant de glaces. 

Le trésorier de l’État de l’Arizona a annoncé mardi que l’État se départirait de tous les fonds publics de Ben & Jerry’s à la suite du boycott d’Israël par la société de crème glacée. La cession entrera pleinement en vigueur d’ici la fin septembre.

La trésorière de l’État, Kimberly Yee, a annoncé sa décision en tweetant : « En tant que trésorière de l’Arizona, j’ai renoncé à tous les fonds publics de Ben & Jerry’s pour boycotter Israël. Israël est et continuera d’être un partenaire commercial majeur d’AZ. #IStandWithIsrael et moi ne permettrons pas que l’argent des contribuables serve à des efforts antisémites et discriminatoires contre Israël. »

Ben & Jerry’s a provoqué un tollé en juillet lorsque la société a annoncé qu’elle ne vendrait plus ses glaces dans les communautés juives de Judée-Samarie, le fondateur Ben Cohen doublant sa décision en août, déclarant : « Nous l’avons fait. Nous en sommes fiers .

Mais le boycott laisse Ben & Jerry’s, et leur société mère Unilever, en violation de la loi de l’État de l’Arizona, qui stipule que les entités étatiques publiques ne peuvent pas investir de l’argent avec une entité qui boycotte Israël.

Des représentants d’Unilever ont rencontré l’équipe de gestion des investissements de l’Arizona en août pour faire valoir que la cession ne devrait pas affecter la société, car elle n’a pas elle-même boycotté Israël et continue de faire des affaires dans le pays. Ils ont également souligné une clause de l’accord d’acquisition de Ben & Jerry’s qui permettait à Ben & Jerry’s de conserver un conseil d’administration indépendant et de prendre des décisions opposées à celles de la direction d’Unilever.

Mais dans une lettre datée du 2 septembre, Yee a écrit à Unilever à Londres pour les informer que la cession prendrait effet, conformément à la loi de l’État de l’Arizona.

« Le fait demeure que Ben & Jerry’s est une filiale légale d’Unilever et, en raison de la décision de Ben & Jerry’s, continue d’être en violation de la loi de l’Arizona », a écrit Yee, ajoutant : « Par conséquent, notre bureau n’a d’autre choix que de placer Unilever PLC sur la liste des entreprises qui participent au boycott de l’État d’Israël jusqu’à ce que Ben & Jerry’s revienne sur sa décision de boycott ou qu’Unilever se sépare de Ben & Jerry’s.

Dans une déclaration publiée mardi, Yee a expliqué : « J’ai donné à Unilever PLC, la société mère de Ben & Jerry’s, un ultimatum : inverser les actions de Ben & Jerry’s pour se conformer à la loi de l’Arizona ou en subir les conséquences. Ils ont choisi ce dernier »,

Elle a ajouté : « Peu importe le montant des investissements d’Unilever PLC en Israël, avec la décision de Ben & Jerry de ne plus vendre son produit en Cisjordanie, les entreprises enfreignent la loi en Arizona. L’Arizona ne fera pas affaire avec des entreprises qui tentent de saper l’économie d’Israël et qui méprisent de manière flagrante la loi de l’Arizona.

Les investissements de l’État de l’Arizona dans Unilever ont été réduits de 143 millions de dollars à 50 millions de dollars mardi, et seront nuls d’ici le 21 septembre 2021, après l’échéance du dernier investissement dans Unilever.

© Sandra Wildenstein – Europe Israël News

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Avocate en droit international - Entre New York, Genève, Paris et Tel Aviv



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “L’Arizona retire ses investissements chez Ben & Jerry’s « L’Arizona ne permettra pas que l’argent des contribuables serve à des efforts antisémites et discriminatoires contre Israël. »

    1. robert davis

      Et en plus cet âne de ben cohen est fier d’être un âne! les gauchistes ont dû conclure un accord avec le diable pour changer leurs cervelles contre des éponges imbibées de pisse de chameau!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    271 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap