toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Canada, la gauche est devenue folle : des livres de Tintin et Astérix brûlés car jugés racistes et sexistes… comme faisaient les nazis !


Canada, la gauche est devenue folle : des livres de Tintin et Astérix brûlés car jugés racistes et sexistes… comme faisaient les nazis !

Au total 5000 livres et BD ont été jetés, certains brûlés et enterrés, par un conseil scolaire de la province de l’Ontario qui estime, sur Radio Canada, que ces ouvrages propagent des stéréotypes négatifs.

Brûler des livres comme aux heures les plus sombres de l’histoire. « Cette grande épuration littéraire », selon les mots de Radio Canada, a eu lieu dans les bibliothèques du Conseil scolaire catholique Providence qui regroupe 30 écoles francophones dans tout le Sud-Ouest de l’Ontario. Le but : « la réconciliation avec les Premières Nations ». Nos confrères canadiens décrivent ainsi, + date, l’une des cérémonies de « purification par la flamme  » qui s’est tenue en 2019, afin de brûler une trentaine de livres bannis, dans un but éducatif. Parmi les ouvrages concernés, des bandes dessinées Tintin ou encore Astérix. Les cendres ont servi comme engrais pour planter un arbre et ainsi transformer ce que le conseil scolaire considérait comme négatif en positif

Tintin en Amérique, un livre raciste ? 

Le Conseil scolaire reproche à la bande dessinée Tintin en Amérique un langage non acceptable, des informations erronées, une présentation négative des peuples autochtones et une représentation fautive des Autochtones dans les dessins. Dans la BD d’Hergé, parue en 1932, une des plus vendues de l’auteur dans le monde, on retrouve notamment l’appellation Peau-Rouge. Le Temple du Soleil a aussi été retiré des rayons. 

Scandaleuse mini-jupe pour Astérix et les Indiens  

Suzy Kies, la chercheuse à l’origine de ce mouvement, déplore aussi  la sexualisation de la femme autochtone qui tombe amoureuse d’Obélix dans Astérix et les Indiens. La jeune femme est représentée avec un décolleté plongeant et une mini-jupe. « Iriez-vous courir dans les bois avec une mini-jupe? On a développé ce qu’on appelle la sauvagesse sexuelle, une image des femmes autochtones comme étant des femmes faciles. Autre exemple : Pocahontas, est tellement sexuelle et sensuelle, pour nous, les femmes autochtones, c’est dangereux », s’emporte Suzy Skies. 

Source

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Canada, la gauche est devenue folle : des livres de Tintin et Astérix brûlés car jugés racistes et sexistes… comme faisaient les nazis !

    1. alauda

      J’enrage littéralement.
      Le rousseauisme a encore frappé (le mythe du bon sauvage…, mais oui bien sûr ! Rousseau avait beaucoup voyagé.. à pied entre Genève et Paris. Ni les réducteurs de tête, ni les scalps, ni les flèches empoisonnées n’ont existé avant Colomb, c’est bien connu grâce à Rousseau)

      A quel niveau d’illettrisme crasse ces gens-là vont-ils entrainer les jeunes ?
      Dans des écoles catholiques en plus… La réconciliation, au prix de l’inculture, ils peuvent se la garder. Quand ils auront fait le ménage et bien caviardé tout ce qui les dérange dans le passé, il restera quoi ? Plus de musées, plus de bibliothèques, plus d’histoire, plus de pensée.

      On se croirait revenu au temps de Savonarole. Que la harpie menteuse et complétement hystérique se méfie, de même que le clergé faiblard qui a accepté de suivre cette mascarade grotesque -honte à eux ! -, ce genre d’affaire finit toujours mal pour leurs instigateurs.

      Se battre contre les « préjugés », a-t-on jamais vu un motif d’engagement plus crétin , sauf à combattre le préjugé de Rousseau lui-même, selon lequel l’humain en son état naturel premier serait né bon ? La part animale se bat comme chien et chat, depuis que le monde est monde. On ne résout par conséquent pas les conflits en interdisant toutes références au passé.

      Et puis la sensualité, bien sûr… Horreur et damnation ! On n’y échappe pas dans l’univers néo-puritain… qui rêve d’un post-humain asexué, non-binaire, parfaitement lisse, en un mot androgyne, reproduit en cohortes de mêmes nombrilistes fait de matière plastique.

    2. c.i.a.

      Qui sont ces inepties, leur morale, leur ignare stupidité, qui veut nous imposer pare leur arrogance!
      Brûler des livres pour purifier quoi!??, les seuls qui ont brûler des livres sont les nazis! et les communistes qui les censuraient!
      Cette conne comme TOUT ceux de sont genre, ne connaissent rien à l`histoire ou trop criminellement inconsciente de ses horreurs!!
      On à`déjà dit ,«  On commence à brûler des livres, après on brûle des hommes!« , cette seule phrase aurait dû donner un iota de jugement à cette conne libérale à Trudeau!|!!

    3. alauda

      Complément d’enquête sur la manipulatrice fanatique :
      https://www.lefigaro.fr/culture/ouvrages-brules-par-des-ecoles-canadiennes-l-imposture-suzy-kies-gardienne-du-savoir-autochtone-20210909

      Une centaine de médias plus particulièrement francophones en ont parlé, selon un article de Thomas Gerbet sur Radio canada qui cite Natacha Polony : « Brûler des livres, c’est arrêter de penser, même si c’est pour la bonne cause et pour l’amour de qui que ce soit. »

      Où est la bonne cause, Natacha ? On fait dans le mi-chèvre, mi-chou ? On donne dans le brouet journalistique du politiquement correct maintenant ? Finalement, cela m’étonne pas. Ne pas trop se mouiller et beaucoup se montrer.

      Une petite leçon de Thomas Gerbet, un journaliste qui fait son boulot :
      https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1817537/livres-autochtones-bibliotheques-ecoles-tintin-asterix-ontario-canada

      Franchement, les trucs dénoncés comme des horreurs « racistes » n’ont pas de quoi fouetter un chat. Et pour en arriver à chipoter sur pareilles vétilles, les conseils scolaires ne prouvent qu’une chose : qu’ils ne sont pas des flèches !

    4. Malcolm Ode

      Gestes sacrilèges de la même inspiration que celle des autodafés nazis : purifier le monde avec les flammes de l’enfer gauchiste.

    5. LTC

      Lamentable et immonde bien-pensance qui crie au sexisme quand ce n’est pas au racisme et j’en passe, pour exprimer toute sa perversité et son fascisme.
      Les porteurs de cette idéologie funestes sont extrêmement dangereux pour la paix.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    189 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap