toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Manif anti-pass sanitaire à Metz : la femme qui brandissait la pancarte antisémite interpellée


Manif anti-pass sanitaire à Metz : la femme qui brandissait la pancarte antisémite interpellée

Samedi 7 août en plein défilé anti-passe sanitaire, la manifestante tenait une pancarte, où étaient mentionnés les noms de plusieurs politiques ainsi que le terme “Qui ?”, une référence antisémite.

« Ce matin, les services de police ont interpellé la jeune femme brandissant cette pancarte. » Voici l’annonce de Gérald Darmanin ce lundi 9 août. Le ministre de l’Intérieur fait référence à la vive polémique qui a secoué les réseaux sociaux ce week-end. Lors de la manifestation anti-passe sanitaire du samedi 7 août à Metz (Moselle), une femme tenait une pancarte avec le fameux terme « Qui ? » – une référence antisémite – suivi des noms de personnalités politiques comme Emmanuel Macron ou Laurent Fabius et du monde des affaires, comme Bernard-Henri Lévy. Une photo, l’affichant le regard fier, vêtue d’un béret beige et d’un ‘trench coat’ en train de tenir cette pancarte, a donc fait le tour de la toile. Il n’aura pas fallu attendre longtemps pour que la jeune femme soit arrêtée, dans le cadre d’une enquête, sur une « pancarte au message manifestement antisémite », ouverte par le parquet.

Une élue de Moselle

La jeune femme aurait été reconnue par des internautes, avant que les autorités confirment son identité. Il s’agirait de Cassandre Fristot, élue municipale de Hombourg-Haut (Moselle), ex-collaboratrice de Louis Aliot lorsqu’il était numéro deux du Rassemblement national, anciennement Front national. Elle était candidate pour le Rassemblement national, qui n’avait pas encore changé de nom aux législatives de 2012 en Moselle, puis a été exclue du parti.

L’origine de « Qui ? »

La question « Qui ? » serait un nouveau slogan antisémite en référence aux propos controversés du général Delawarde. A la mi-juin, le haut gradé avait dérapé sur le plateau de Morandini Live sur CNews. Il avait laissé entendre que les médias seraient « contrôlés », sans pour autant s’étaler sur le sujet. En direct, Claude Posternak, membre du bureau politique de LREM, avait alors tenté de l’interroger : « Qui ? Mais dites qui ? » Le général avait alors répondu : « La communauté que vous connaissez bien », c’est-à-dire les Juifs. Depuis le début des manifestations il y a quatre semaines – pour contester l’entrée en vigueur du passe sanitaire dans la plupart des lieux publics – ce message aurait commencé à faire son apparition dans la foule.

Source

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Manif anti-pass sanitaire à Metz : la femme qui brandissait la pancarte antisémite interpellée

    1. andre

      Il suffit de lire le Figaro en ligne ou — horresco referens — de jeter un coup d’oeil au Monde, a Libe (comme ils disent) ou aux depeches de l’AFP, ou encore d’ecouter France Inter, pour constater a quel point le soupcon du brav’ general
      est a l’oppose de la realite.

    2. Robert Davis

      Ce général delamerde est un con fini:il n’y a pas plus de juifs dans les merdias que de chrétiens ce qui n’en fait pas des gens honnêtes. Comme disait Sartre « pourquoi les juifs et pas les bouchers ou les chauffeurs de taxi? ». Il y a des c.partout pourquoi n’accuser que les c. juifs? le général delamerde en est un et il n’est pourtant pas juif.

    3. Filouthai

      Ainsi citer le nom de Macron et Soros est un acte anti-semite ?
      J’avoue que je ne comprends pas.
      Pouvez vous m’expliquer ?

    4. robert davis

      Je reviens sur ma première impression en y réfléchissant: ce général delawarde n’a pas tellement tort et de toutes manières on a intérêt à mettre la pression sur les juifs de gauche qui il est VRAI sont une meute médiatique contre Israel surtout. Eh oui Filouthai accuser 9 juifs sur 13 cela fait 70% : y a t il 70% de juifs en France? si un juif vole une pomme doit on accuser tous les juifs de France?ça c’est bien de l’antisémitisme. Cependant pour être pratiques vu le mal que font ces juifs de gauche, je suis moi aussi partisan de les stigmatiser.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    474 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap