toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

La faillite des obligations de quitter le territoire français (OQTF) : « On est en Absurdistan, les Français sont à bout ! »


La faillite des obligations de quitter le territoire français (OQTF) : « On est en Absurdistan, les Français sont à bout ! »

Emmanuel Abayisenga, meurtrier présumé du père Olivier Maire, a fait l’objet de plusieurs obligations de quitter le territoire français (OQTF) ces dernières années. Sa présence en France, malgré l’obligation administrative de quitter le pays, illustre les défaillances de notre politique migratoire.

Ce drame aurait-il pu être évité ? Dix jours après l’assassinat du père Olivier Maire à Saint-Laurent-sur-Sèvres, Vendée, la question demeure. Le coupable présumé, un ressortissant rwandais, est bien connu des services de police. En juillet 2020, il reconnaissait être à l’origine de l’incendie qui avait ravagé le grand orgue de la cathédrale de Nantes. Placé un temps en détention provisoire dans le cadre de cette enquête, il est libéré sous contrôle judiciaire au moins de juin 2020 et recueilli par les Missionnaires montfortains.

« Il n’aurait pas dû être là ». Depuis plus d’une semaine, des dizaines de Français dénoncent sa présence en France. Emmanuel Abayisenga, meurtrier présumé du père Maire, est entré illégalement sur le territoire français en 2012. Malgré une demande d’asile déboutée, une carte de séjour pour raison médicale refusée, et trois obligations de quitter le territoire français (OQTF), ce ressortissant rwandais n’a jamais quitté la France. Certes, les deux premières OQTF, dont il faisait l’objet, ont été cassées par le tribunal administratif de Nantes, mais celle de 2019 aurait pu être appliquée. Force est de constater qu’elle ne l’a jamais été à cause des délais de recours en justice. À cela s’ajoute le contrôle judiciaire dont il faisait l’objet et qui lui a servi, ces derniers mois, de carte de séjour. « Si seulement la première OQTF avait été appliquée, l’incendie de la cathédrale de Nantes et la mort du père Olivier Maire auraient pu être évités », déplore aujourd’hui la sénatrice LR, Valérie Boyer.

Le cas d’Emmanuel Abayisenga est loin d’être isolé. Nombreuses sont les OQTF prononcées qui ne sont jamais exécutées. Nombreux sont les clandestins qui se maintiennent illégalement sur le territoire. Et ce, en dépit des ambitions affichées par Emmanuel Macron dans un entretien accordé à Valeurs actuelles en 2019. Le chef de l’État prônait alors l’intransigeance en matière d’immigration. « Mon objectif, c’est de sortir tous les gens qui n’ont rien à faire là, [d’exécuter] 100% des OQTF », expliquait-il. Son ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, abonde dans le même sens. Il y a quelques mois à peine, il annonçait que l’expulsion des étrangers en situation irrégulière ayant commis des actes…

Lire la suite sur Valeursactuelles

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    621 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap