toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

“Ils sont morts pour rien ainsi que les 3 ou 4 000 Américains” : le père d’un soldat français tué en Afghanistan crie sa colère. « Ils resteront toujours avec 800 ans de retard, c’est un pays de tribus »


“Ils sont morts pour rien ainsi que les 3 ou 4 000 Américains” : le père d’un soldat français tué en Afghanistan crie sa colère. « Ils resteront toujours avec 800 ans de retard, c’est un pays de tribus »

Interrogé par France Bleu La Rochelle, le père d’un soldat français mort il y a 13 ans dans une embuscade des talibans confie sa douleur et son écoeurement.

Le 18 août 2008, Damien Buil tombait au combat, en Afghanistan, victime d’une embuscade à Uzbin avec neuf autres soldats français. Treize ans après ce drame, alors que les talibans ont repris le pouvoir à Kaboul, son père ne peut taire sa colère.

« J’ai toujours dit que nos soldats, les 89 soldats français étaient morts pour rien. Je confirme, ils sont bien morts pour rien ainsi que les 3 ou 4 000 Américains, et puis tous les soldats de l’OTAN qui sont morts », confie-t-il avec émotion au micro de France Bleu La Rochelle. Et d’ajouter : « Le 18 août, ça fera 13 ans que mon fils est parti. Je suis écoeuré, je suis lapidé ».

« Ils resteront toujours avec 800 ans de retard, c’est un pays de tribus »

Le père du soldat tragiquement tué condamne plus que jamais l’intervention française en Afghanistan. « Les Américains viennent, fracassent tout et nous, avec l’OTAN on suit à cause du 11 septembre 2001 » et au final c’est « une mission zéro, catastrophique », déplore-t-il tout en soulignant que les talibans « vivent avec 800 ans de retard et ils resteront toujours avec 800 ans de retard, c’est un pays de tribus ».

Lundi, lors de son allocution télévisée, Emmanuel Macron a rendu hommage aux 90 soldats français morts en Afghanistan. « Nous n’oublierons pas nos soldats. Nous n’oublierons pas nos morts », a assuré le président de la République. Et de conclure : « Notre combat était juste et c’est l’honneur de la France à s’y être engagé ».

Source





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on ““Ils sont morts pour rien ainsi que les 3 ou 4 000 Américains” : le père d’un soldat français tué en Afghanistan crie sa colère. « Ils resteront toujours avec 800 ans de retard, c’est un pays de tribus »

    1. alauda

      Un pays de tribus avec des moyens modernes, fournis clefs en main…
      Et certains de leurs alliés sont bien installés dans notre paysage, fréquentant assidument les salles de sport. Pour ne pas dire plus.

    2. yannouch

      Le malheureux !….Mais entre l’Intégrisme obsessionnel et fanatique d’un islam démoniaque et conquérant, les totalitarismes qui sont déjà installés pour durer sur cette planète, et la Chute avérée vers l’infra-humain de la civilisation occidentale, tout n’est question que de nuances…mais rien ne demeure qui puisse sauver le monde.

    3. alauda

      Pendant qu’on a les yeux rivés sur l’Orient, on en oublierait le Sud où s’expérimentent déjà certaines expériences de transhumanisme qui augurent de ce qu’on voudra selon ses options philosophiques.

      « Des ingénieurs américains ont mis au point un marquage et une vaccination sous-cutanés encapsulés dans des nanoparticules. »
      Zones de test du carnet vaccinal portatif : Kenya et Malawi.
      Source : le Monde et l’AFP
      Date : 19 décembre 2019.

      Rien dans les mains, rien dans le poches. Tout sera sous la peau. Nouvelle Odyssée dans le vide de la matière du dessous qui offrirait, dit-on, autant d’espace de conquête à nos savants que le vide de la matière du dessus.

      Depuis un an et demi qu’on nous fait vivre dans l’obsession du Covid, j’avoue que l’intégrisme des populations rétives à lâcher leur bréviaire m’importe assez peu. On a bien assez à faire avec la nouvelle religion en croisade contre les virus émergents.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    630 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap