toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Déboutés en Suède pour avoir menti sur leur âge ou la raison de leur demande d’asile, des migrants afghans tentent leur chance en France


Déboutés en Suède pour avoir menti sur leur âge ou la raison de leur demande d’asile, des migrants afghans tentent leur chance en France

De Stockholm à Paris, le long périple d’exilés afghans. Déboutés en Suède, des migrants arrivés dans le royaume scandinave en 2015 quittent par centaines le pays, pour rejoindre la France.

[…]
En Suède, où il vivait depuis décembre 2015, le jeune homme, originaire de Ghazni (Afghanistan), avait épuisé tous les recours. Sous le coup d’un arrêté d’expulsion, il risquait d’être renvoyé en Afghanistan, même si sa famille se trouve actuellement au Pakistan. Munir a donc attendu la cérémonie de remise des diplômes dans son lycée – fier, il montre les photos sur son téléphone portable. Et puis il est parti, en quête d’une seconde chance, en France.

[…]

Artiste verrier, la soixantaine, Eva Hallsten est celle que les réfugiés appellent quand ils s’apprêtent à quitter la Suède. Toujours au courant des meilleurs itinéraires, elle leur dit par où passer, comment éviter les contrôles et organise même des collectes pour financer les voyages de ceux qui n’ont pas d’argent. Informées de ses agissements, les autorités suédoises la laissent faire.

Son engagement a débuté en 2015, avec l’ouverture d’un centre de demandeurs d’asile près de chez elle. « J’ai organisé une fête de bienvenue et c’était parti », dit-elle. Cette année-là, 163 000 demandeurs d’asile arrivent en Suède, parmi lesquels plus de 40 000 Afghans, dont 23 480 mineurs isolés. Mais, très vite, ceux-ci cristallisent une opposition croissante à l’immigration : accusés d’avoir menti sur leur âge ou sur les raisons pour lesquelles ils demandent l’asile, plus de la moitié sont déboutés. Plutôt que d’être renvoyés en Afghanistan, ils vont tenter leur chance ailleurs.

L’association rassemble une vingtaine de bénévoles, surtout des Suédoises vivant en France, révoltées par la politique migratoire de leur pays d’origine. Sara Bussenot traduit leurs dossiers. D’autres membres proposent des cours de français, les aident dans leurs démarches. Pour eux, la France représente la dernière chance. Ils s’accrochent aux chiffres : « Près de 80 % des Afghans y obtiennent un titre de séjour en première instance », précise Sara Brachet. En Suède, c’est deux fois moins.

Arrivé en avril, Adam a eu de la chance : le jeune homme n’a pas été « dubliné » (du nom du règlement Dublin qui prévoit que les demandes d’asile soient examinées par le premier pays de l’Union européenne dans lequel la personne a été enregistrée). C’est comme s’il n’était jamais passé par la Suède. 

[…]
Le Monde

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Déboutés en Suède pour avoir menti sur leur âge ou la raison de leur demande d’asile, des migrants afghans tentent leur chance en France

    1. Filouthai

      Pour peu qu’ils aient la peau un peu sombre, qu’ils exhibent un torse luisant de sueur et qu’ils aient des penchants homosexuels, ils seront invités d’honneur à l’Elysee pour la fête de la musique ou autre, et ils bénéficieront d’énormément d’avantages inaccessibles aux gaulois !

    2. Robert Davis

      Arès l’invasion des maghrébins et autres syriens l’invasion continue avec l’invasion des afghans le mufti de l’Elysée ne lâchera jamais rien sur l’islamisation de la France dont la destruction complète est son dada principal et la focalisation de tous ses projets. Je me demande même si cela ne dépasse pas son but de retraite dorée. Lorsqu’il sera sûr que la défaite de la France dans un avenir proche sera accompli il lèvera son verre de champagne. Espérons qu’il ne sera pas réélu et qu’il ne verra jamais son rêve s’accomplir. Aved Zemmour on peut expulser les mus et redonner à la France son vrai visage.

    3. robert davis

      Contrairement à ce que dit attal ce n’est pas le fait de voir la réalité en face qui est une manière de baisser les brais mais le fait de nier cette réalité: en prétendant que tout va bien et qu’il n’y a aucun danger à voir l’invasion mus de la France, c’est cela qui est dangereux car ça se terminera par une guerre civile et plus on attend moins on a de chances de la gagner. C’est comme un ancer plus on attend pour commencer la thérapie plus on a de chances d’y passer!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    533 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap