toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Covid: Un nouveau médicament israélien à faible coût efficace à 93% sur les patients atteints de formes graves (Vidéo)


Covid: Un nouveau médicament israélien à faible coût efficace à 93% sur les patients atteints de formes graves (Vidéo)

L’essai clinique, le premier sur ce médicament appelé MesenCure, a porté sur dix patients atteints de Covid et en situation de détresse respiratoire, dont 9 souffraient de comorbidités importantes. 9 d’entre eux ont quitté l’hôpital dès le lendemain. Le 10e est décédé d’une affection autre que le covid, selon l’investigateur principal, le palestinien Dr Shadi Hamoud.

Le ministère israélien de la Santé a approuvé les progrès de l’essai clinique de phase II pour le traitement de la détresse respiratoire vitale.

La société BioGroup a annoncé mercredi soir que « les résultats préliminaires d’un essai clinique visant à examiner l’innocuité et l’efficacité du traitement chez les patients corona souffrant de détresse respiratoire mettant la vie en danger étaient très impressionnants ».

Selon le Dr Shadi Hamoud, au sein du groupe témoin, 90 % des participants souffraient de comorbidités compliquées – des maladies de fond connues comme facteurs de risque de maladie grave et même de décès – et pourtant, chacun d’entre eux traités avec le médicament MesenCure a montré des améliorations remarquables.

L’un des indicateurs les plus clairs de l’efficacité du médicament a été observé dans les radiographies pulmonaires. Avant le traitement, jusqu’à 55% de la zone pulmonaire d’une personne présentait une inflammation. Environ cinq jours après le début d’un traitement, ce chiffre a chuté à 15 pour cent. Un mois plus tard, le fonctionnement du poumon était complètement rétabli.

Les patients ont également montré une amélioration significative de la fonction respiratoire, avec une augmentation de la saturation en oxygène du sang à 95 %.

15 malades qui étaient sous respirateur ont tous pu sortir de l’hôpital au cours des dix jours de l’essai

Un médicament générique à faible coût semble avoir une forte capacité à combattre le Covid-19, ont indiqué des chercheurs israéliens après avoir constaté des chutes des niveaux d’inflammation chez des patients malades, lors d’un premier essai clinique.

Une équipe de recherche de l’Université hébraïque de Jérusalem avait émis l’hypothèse, au début de la pandémie, que le fénofibrate, un médicament générique hypolipidique, puisse aider les patients atteints du Covid-19.

L’équipe a constaté que le médicament combattait efficacement le coronavirus in vitro il y a un an, et a mené des études de données depuis. Le médicament a été administré à 15 patients atteints du Covid-19 au centre médical Barzilai d’Ashkelon. Les 15 malades qui étaient sous respirateur, ont tous pu sortir de l’hôpital au cours des dix jours de l’essai.

« Nous avons vu que cela fonctionne », a déclaré le professeur Yaakov Nahmias de l’Université hébraïque de Jérusalem au site d’information Times of Israel. « C’est très prometteur, d’autant plus qu’il s’agit d’un médicament générique très bon marché avec des effets secondaires minimes ».

Il a souligné que d’autres recherches impliquant un groupe placebo sont en cours. Si celles-ci sont nécessaires pour tirer des conclusions définitives, le professeur se veut optimiste.

« Nous avons suivi les patients de très près, en prélevant des échantillons tous les deux jours, et nous avons suivi leurs niveaux d’inflammation – qui a chuté brusquement – ainsi que les réponses immunitaires de leurs organismes », a déclaré le Pr Nahmias. « Et ces deux éléments donnent toutes les raisons d’être optimistes ».

En décembre dernier, le professeur Nahmias, qui dirige le centre Grasse de bio-ingénierie de l’Université hébraïque, avait indiqué que les personnes qui prenaient du fénofibrate pour ses propriétés hypolipidémiantes obtenaient des résultats « étonnants » par rapport aux autres personnes atteintes du coronavirus.

Ce médicament, qui est vendu sous plusieurs noms, est le 73e médicament le plus prescrit aux États-Unis. Il est conçu pour réduire dans l’organisme les lipides connus sous le nom de triglycérides, le type de graisse le plus courant.

L’essai a été mené avant l’arrivée du variant Delta en Israël, mais le professeur Nahmias s’est dit confiant quant à l’efficacité du médicament sur les différentes mutations du virus.







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 15 thoughts on “Covid: Un nouveau médicament israélien à faible coût efficace à 93% sur les patients atteints de formes graves (Vidéo)

    1. Rosa SAHSAN

      Hou là là!!! Un médicament très bon marché et qui vient d’Israël?? C’est sûr qu’il n’arrivera jamais jusqu’en France. Big Pharma et Karine Lacombe y veille.
      ROSA

    2. Circonstances exténuantes

      Que dites-vous, Rosa? Il n’est pas sûr non plus qu’il soit proposé en Israël.
      Un médicament a été mis au point en février à l’hôpital Ichilov et on ne s’en sert pas.

    3. Hamec Deschamps

      Vous écrivez : ´ le palestinien Dr Shadi Hamoud.´
      Or palestiniens, tous les israéliens le sont, ce dr. est tout simplement un israélien musulman ! Pourquoi avoir peur des mots qui décrivent la réalité ?
      Il ne pourrait exercer en Israél sans être israélien !
      Arrêtez svp d’appeler palestiniens les musulmans, qu’ils soient israéliens o pas, la Palestine était juive avant la création de l’état d’Israèl ! Cf. son drapeau ( Larousse 1929).

    4. HAMEC Deschamps

      Or palestiniens, tous les israéliens le sont, ce dr. est tout simplement un israélien musulman ! Pourquoi avoir peur des mots qui décrivent la réalité ?
      Il ne pourrait exercer en Israél sans être israélien !
      Arrêtez svp d’appeler palestiniens les musulmans, qu’ils soient israéliens o pas, la Palestine était juive avant la création de l’état d’Israèl ! Cf. son drapeau ( Larousse 1929).

    5. Hamec Deschamps

      Pourquoi ne laissez-vous pas apparaître mon commentaire qui est respectueux de toutes les règles ?
      Ayant constaté sa non parution, je l’ai renvoyé à nouveau, même déception !
      Que se passe-t-il ?

    6. robert davis

      Si ce médicament combat l’inflammation dans le poumon il ne peut être que bon et sans grand danger mais en France on aime les choses compliquées. Je me souviens de la boite à confettis du telex français dont les confettis au lieu d’être envoyés directement dans la boite passait par une série de tournants, de tunnels et d’endoits impossibles qui rendaient l’enlevement presque impossible! Si c’est simple ce n’est pas accepté en France…

    7. Jacques B.

      Les autorités médicales de nos pays, y compris Israël je suppose, vont exiger des études randomisées en double aveugle portant sur des effectifs élevés (des centaines voire des milliers de patients), avant de valider ou non ce traitement. Donc on n’est pas rendu !
      Vu le traitement (c’est le cas de le dire) réservé aux molécules existantes bon marché et qui pourraient être « repositionnées » dans le traitement du Covid, comme l’hydroxychloroquine ou l’ivermectine, permettez-moi d’être prudent avant de crier victoire. Les intérêts financiers sont tellement énormes, on l’a vu à plusieurs reprises avec le remdesivir, mais aussi les vaccins qu’on cherche à nous refourguer à tout prix, alors que leur efficacité est limitée – normal, s’agissant d’un coronavirus – et leurs effets secondaires, bien plus grands que ce qu’on nous raconte.

      Bref, quant à moi c’est : wait and see, car chat échaudé craint l’eau froide.

    8. Jacques B.

      En plus, il ne s’agit ici que des formes graves chez des gens hospitalisés, pas d’un traitement qu’un médecin généraliste pourrait utiliser très en amont, quand les gens commencent juste à être malades, là où il est très important de « casser les pattes » de la maladie.
      Cela dit si ça marche vraiment pour les gens en réanimation, c’est une bonne chose, évidemment.

    9. alauda

      @Jacques B.,
      Le premier, tout premier, hospitalisé pour Covid, chez moi, a plus de 90 ans. Il en réchappé, bon pied, bon œil. Un chanceux, avec une santé de fer, qui avait été interviewé par la presse locale à sa sortie de l’hôpital.

      On a tous des exemples de gens, y compris des enfants, qui n’ont pas passé 50 ans. C’est la vie.

      Du côté des médicaments, les choses vont se décanter cet hiver. Il faut être patient. Outre-Atlantique, le chef d’orchestre, c’est le dr Fauci (il a la main sur l’OMS) et comme on le copie…

      Surveillez les stas près de chez vous : cascoronavirus + votre département. en chiffres. C’est super bien fait, je vous assure. En dessous de trois cas pour 100 000 hab., il n’y a pas le feu au lac, en faisant attention évidemment à la transmission par aérosol. Certains disent que des particules du virus restent dans un air confiné. Ouvrir les fenêtres restent une bonne mesure de précaution.

    10. alauda

      Encore une faute d’accord au deuxième reste !
      Mais je n’ai pas envie de changer mes lunettes.

      Quand ils arrêteront de ne parler que du Covid, je m’occuperai peut-être du reste.

    11. Françcois BLANC

      pas besoin de courrir les gars ces traitements existent déjà comme le montrent l’Afrique et l’Inde il s’agit du protocole Raoult et de l’Ivermectine

    12. Bernie

      Tout à fait d’accord avec François BLANC. J’ai une amie qui a été soignée à l’Ivermectine, que son mari a réussi à se procurer via Marseille, alors que son médecin traitant a refusé de lui donner. Son médecin traitant lui avait demandé de rester chez elle avec seulement du Doliprane. Il va y avoir des comptes à régler !!!!!!!!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    908 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap