toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Antisémitisme: Après l’effondrement du cours de la bourse, les fondateurs de Ben & Jerry’s, des Juifs honteux, se font sermonner par le PDG d’Unliver « L’antisémitisme n’a sa place dans aucune société »


Antisémitisme: Après l’effondrement du cours de la bourse, les fondateurs de Ben & Jerry’s, des Juifs honteux, se font sermonner par le PDG d’Unliver « L’antisémitisme n’a sa place dans aucune société »

Ben & Jerry avaient cédé à la propagande islamo-gauchiste, ils ont donné un porte-voix international au mensonge des antisémites. Et maintenant, ils tentent de rétropédaler. Trop tard, le retour du boomerang a été plus rapide qu’eux.

Je dois dire que cette affaire Ben & Jerry’s, ces deux juifs honteux et fondateurs de la marque de glaces qui ont décidé de boycotter la Judée Samarie, et se sont pris un retour de flamme auquel ils ne s’attendaient pas, est arrivée à point, et elle me plaît bien.

Dans un éditorial publié dans le New York Times, les deux fondateurs ont tenté de se défendre des accusations d’antisémitisme, d’antisionisme et de juifs honteux portées contre eux, et ont déclaré, sans convaincre personne : « Nous sommes de fiers juifs » pour défendre l’interdiction de vente de leurs glaces en Judée Samarie.

« Lorsque notre entreprise a commencé à se développer à l’international, Israël a été l’un de nos premiers marchés étrangers. Nous étions alors, et restons aujourd’hui, des partisans de l’État d’Israël, » ont-ils ajouté pour s’excuser d’avoir poignardé Israël dans le dos.

Et pour justifier leur décision, les fondateurs de Ben & Jerry’s qualifient encore la Judée Samarie de « territoire palestinien occupé », montrant qu’un bon glacier devrait s’occuper de ses glaces. Ces deux imbéciles ne savent pas qu’il n’existe pas de territoires palestiniens ?

Cours d’Unilever

Bennett Cohen et Jerry Greenfield ont vendu leur société au géant britannique Unilever en 2000, mais ils subissent les pressions de l’industriel alimentaire, qui tente désespérément de se désolidariser de la décision des deux bobos, après avoir vu son cours de bourse s’effriter, des fonds de pension américains désinvestir leurs placements, et des Etats américains annoncer que les produits feront les frais des lois anti-boycott d’Israël votées dans 17 Etats américains.

B&J ont donc été prié par Unilever de rappeler qu’ils ont « signé une structure de gouvernance particulière dans l’accord de vente à Unilever [qui conserve] à Ben & Jerry la mission sociale » liée à la marque de glaces.

La tentative de se désolidariser des bassesses de B&J n’ayant pas suffi, le PDG d’Unliver, Alan Jope, a ensuite ouvertement rejeté les décisions des deux hommes, et dans une lettre adressée à plusieurs organisations juives, dont l’Anti-Defamation League, il a déclaré que la société « rejette complètement et répudie sans équivoque toute forme de discrimination ou d’intolérance » visant spécifiquement Ben & Jerry.

« L’antisémitisme n’a sa place dans aucune société », a ajouté Jope, en répétant que lorsqu’Unilever a acheté Ben & Jerry’s en 2000, il a accepté de laisser le contrôle de la marque et de la mission de « justice sociale » de la filiale entre les mains d’un conseil d’administration indépendant, qui est dirigé par Anuradha Mittal.

La décision de Ben & Jerry a également fait d’énormes remous au sein d’Unilever auprès des employés juifs.

Le gouverneur Cuomo, qui a déjà déclaré que New York boycotterait ceux qui boycottent Israël, a eu l’occasion de prouver qu’il n’était pas un simple beau parleur, mais il est resté silencieux sur Ben & Jerry’s. On n’attend rien d’autre d’un Démocrate.

Conclusion

Lorsque les appels au boycott d’Israël viennent de dirigeants juifs, je ne vous surprendrais pas en vous disant que ce sont toujours des juifs de gauche.

Il n’empêche, l’intensité, la rapidité et la multi-provenance des réactions contre ce boycott d’Israël n’a pas été du tout freiné par le fait que les boycotteurs soient juifs. La violence de la réaction a provoqué une onde de choc et toutes les entreprises internationales ont noté qu’il valait mieux pour eux se concentrer sur leur métier que s’essayer à titiller Israël. Après AirBnB qui avait subi une contre-réaction phénoménale et avait été contraint de devoir faire marche arrière et annuler son boycott des propriétaires d’appartements situés en Judée Samarie, l’incident Ben & Jerry’s, qu’Unilever n’a pas terminé de subir, va en faire réfléchir plus d’un : le juif qui rase les murs et baisse la tête n’est plus abonné au numéro que vous avez demandé.

Au 8 septembre, la distribution du dividende d’Unilever sera baissée à 0,37£ pour une des premières fois en 10 ans.

© Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Avocate en droit international - Entre New York, Genève, Paris et Tel Aviv



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 9 thoughts on “Antisémitisme: Après l’effondrement du cours de la bourse, les fondateurs de Ben & Jerry’s, des Juifs honteux, se font sermonner par le PDG d’Unliver « L’antisémitisme n’a sa place dans aucune société »

    1. robert davis

      Etant donné que leur entreprise à été vendue en 2000 à Unilever l’action politique b&j est une pure malveillance antisémite, ils n’avaient aucune raison de boycotter Israel avec des glaces de m. qui ne leur appartiennent même plus. A mon avis ce genre de juifs malveillants étant sortis du Judaisme veulent en faire sortir tous les Juifs et militent à cet effet. J’espère que ça va leur retomber dessus s’ils ont conservé des intérêts dans l’entreprise, actions ou autres.

    2. Robert Davis

      b&j montent à quel point les juifs antisémites sont des imbéciles sans cervelle:non seulement ils ont détruitebêtement l’entreprise dont ils doivent avoir des actions qui ne valent presque plus rien pour une action imbécile totalement inutile mais ils sont un bon exemple de la stupidité des juifs antisémites et donc de leur réputation.Ils devraient créér un club des imbéciles antisémites patentés.

    3. Robert Davis

      Ces 2 demeurés ben et jerry sortent d’une bande dessinée de walt disney, des épiciers qui veulent faire de la politique! C’est typique des imbéciles qui se croient intelligents parce qu’ils ont de l’argent gagnés avec des…glaces ou des godasses!

    4. DAN

      Tefal, Orange, il y a quelques années eux aussi ont été des maladroits. Nous sommes le peuple de la mémoire. Nous n’oublions pas ceux qui nous font du bien et les autres non plus.

    5. Cyrano

      A vouloir laver plus blanc que blanc on fini par mal doser la lessive et on ne fait que des conneries. La preuve …

    6. Slam

      Ces deux guignols marchands de glaces ont toute leur place à Ramallah et même à Gaza où ceux qu’ils défendent sauront s’occuper d’eux. Je doute que les chefs du Hamas aient beaucoup d’humour.

    7. robert davis

      Ces juifs antisémites doivent être des juifs qui ont eu des déboires avec d’autres juifs ceux ci étant hélas trés souvent des égoistes et égocentriques hors pair mais ce n’est pas une raison pour en vouloir au peuple tout entier et vouloir la peau du Judaisme.

    8. Robert Davis

      De plus ces juifs antisémites sont des propagandistes de la gauche sans même comprendre ce qu’est la gauche puisque pour eux le nazisme c’est…la droite alors que ce sont des SOCIALISTES mais la droite socialiste. De la droite socialiste ils ne retiennent que le mot « droite »: les communistes sont la gauche du socialisme et le nazisme la droite du socialisme mais tous 2 sont des socialistes. Quant aux juifs de gauche ce sont les plus bêtes de tous les socialistes. Et les communistes ont commis autant de crimes et de génocides que les nazis.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    473 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap