toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Afghanistan : pendant que les talibans commençaient la reconquête, Joe Biden et le Pentagone s’inquiétaient de la “rage blanche” et du réchauffement climatique


Afghanistan : pendant que les talibans commençaient la reconquête, Joe Biden et le Pentagone s’inquiétaient de la “rage blanche” et du réchauffement climatique

L’enjeu sécuritaire lié à la montée en puissance des insurgés islamiques n’a pas été la priorité de Biden et son équipe.

La situation est critique en Afghanistan. Alors que les talibans se sont emparés du pouvoir dimanche 15 août, de nombreux civils tentent de fuir le pays. Les insurgés ont conquis les capitales provinciales petit à petit, sans que leur avancée ne puisse être stoppée, et imposent désormais leur idéologique islamiste radicale. Cette menace de reconquête des territoires planait depuis des mois et pourtant, les préoccupations de l’administration Biden et du Pentagone semblaient bien loin de ce problème.

La race blanche et le climat

Le 23 juin dernier, le Washington Post rapportait les interrogations de Mark A.Milley, le général de l’armée sur la théorie de la race. « Je veux comprendre la rage blanche. Et je suis blanc », expliquait-il en faisant référence à l’attaque du Capitole du 6 janvier. Le militaire avait aussi réprimandé les législateurs sur la question et s’était lancé dans un argumentaire sociétal.

De son côté, Fox News rapportait en janvier dernier que la priorité du Pentagone serait dédiée au changement climatique en tant que menace pour la sécurité nationale. Le président américain Joe Biden avait au préalable annoncé sa volonté de réduire les émissions de pétrole et de gaz en utilisant de manière plus importante les énergies renouvelables. Des priorités sociétales et environnementales qui ont pris le pas sur le projet de reconquête de l’Afghanistan par les talibans. Pendant ce temps, les combattants islamistes ont progressé, et leur rêve de pouvoir est aujourd’hui est une réalité.

Source

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Avocate en droit international - Entre New York, Genève, Paris et Tel Aviv



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “Afghanistan : pendant que les talibans commençaient la reconquête, Joe Biden et le Pentagone s’inquiétaient de la “rage blanche” et du réchauffement climatique

    1. Robert Davis

      L’afghanistan était perdu de toutes manières puisque le peuple afghan et ses dirigeants n’ont pas voulu se battre. Partout ils abandonnaient les villes et ne pensaient qu’à sauver leur peau, on ne peut rien faire pour des gens pareils, 20 ans à les défendre c’est plus qu’assez, ils ne méritaient pas autant. Quant aux généraux qui font de la politique il n’y a qu’à penser à ce c. de rabin qui a failli donner Israel aux arabes…

    2. alauda

      Des bobards…

      En revanche :
      Américains et talibans, ont signé, samedi 29 février 2020, à Doha (Qatar), un accord concernant le retrait des troupes étrangères en Afghanistan.

      Et que disait le Président en fuite à la mi-mai 21 ?
      « Aucune puissance au monde ne pourrait me persuader de monter maintenant dans un avion et de quitter ce pays. C’est un pays que j’aime et je mourrai en le défendant. ».
      On a vu.

    3. Malcolm Ode

      Faire comme si un problème n’existait pas ne le dissout pas dans l’oubli ; ça lui donne le champs libre : c’est pourtant la façon de faire de toutes les gauches planétaires.

      Ceux qui affectionnent les chèvres et les brebis halals vont bien s’amuser avec les autruches occidentales!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    411 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap