toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Afghanistan : même CNN pointe la responsabilité de Biden « Biden préside à une débâcle dont il est entièrement responsable en Afghanistan qui s’est déroulée plus rapidement que les pronostics les plus sombres »


Afghanistan : même CNN pointe la responsabilité de Biden « Biden préside à une débâcle dont il est entièrement responsable en Afghanistan qui s’est déroulée plus rapidement que les pronostics les plus sombres »

Afghanistan : même CNN pointe la responsabilité de Biden « Biden préside à une débâcle dont il est entièrement responsable en Afghanistan qui s’est déroulée plus rapidement que les pronostics les plus sombres »

Un analyste de CNN a une analyse dévastatrice. Quelque chose a effrayé CNN pour qu’elle aille droit au but ?

L’Afghanistan est un désastre aux dimensions incalculables. C’est une histoire si importante qu’elle suscite l’intérêt des médias grand public, étant donné l’ampleur monumentale de l’échec des dirigeants de notre pays.

Rien ne vaut cette analyse d’un collaborateur de CNN qui réduit Joe Biden en miettes dans la présentation des faits la plus accablante à ce jour. Que CNN publie cela est presque aussi intéressant que le fiasco de l’Afghanistan.

Peter Bergen est un vieux correspondant de guerre qui a suivi Ben Laden dans les années 1990 et a même interviewé le monstre. Il connaît son sujet. Dans son analyse, il rejette toute la responsabilité sur Joe Biden.

Ses points les plus importants :

Premièrement, le retrait soudain de Biden d’Afghanistan est identique au retrait soudain des États-Unis d’Irak en 2011. C’est à ce moment-là qu’ISIS a commencé son blitzkreig et a presque renversé Bagdad. Qui était derrière cela ? Bien sûr, Joe Biden, qui n’a littéralement rien appris de ce fiasco. Comme une question de bon sens, le président Obama a renvoyé les troupes, renflouant ainsi Biden. Mais cela n’a fait aucune impression sur Biden. Il a continué à répéter son erreur désastreuse en Afghanistan.

Bergen écrit : « Maintenant, Biden préside à une débâcle dont il est entièrement responsable en Afghanistan – et qui s’est déroulée plus rapidement que les pronostics les plus sombres ».

Deuxièmement, le plan d’ISIS est évident. Il ne s’agit pas seulement d’une attaque éclair visant à renverser des capitales régionales, mais aussi d’une stratégie et d’une tactique. C’est évident, du moins pour tout le monde, sauf Joe Biden. Bergen note que les talibans attaquent les prisons et libèrent leurs détenus, qui rejoignent ensuite les talibans et combattent avec eux, ce qui leur donne une grande banque de recrues. Le gouvernement dit que la plupart sont des criminels. Mais c’est significatif. Comme l’a écrit Eric Hoffer dans The True Believer, c’est précisément le genre de personnes qui cherchent à effacer leurs vies gâchées et à devenir des fanatiques à la tête d’un mouvement révolutionnaire. Bien entendu, Biden n’en a aucune idée.

Troisièmement, la stratégie actuelle de Biden, qui consiste à négocier avec les talibans, en espérant qu’ils se transforment en gentilles créatures des marais, accros aux cocktails, à l’aide étrangère et aux contrats de consultants, est une idiotie. L’approche stupide a commencé avec le président Trump, mais compte tenu de toutes les actions de Trump que Biden a jetées, il est assez étonnant que Biden ait gardé celle-ci.

Voilà à quel point c’est mauvais : Khalilzad s’est rendu cette semaine à Doha, où il a dirigé les négociations de « paix » avec les talibans au cours des trois dernières années « pour aider à formuler une réponse internationale conjointe à la détérioration rapide de la situation en Afghanistan. »

Bonne chance pour cela. Lors des derniers cycles de négociations qui ont débuté sous l’administration Trump, Khalilzad a conclu des accords avec les talibans qui stipulaient qu’en échange d’un retrait total des États-Unis, ils rompraient avec Al-Qaïda et entameraient de véritables pourparlers de paix avec le gouvernement afghan. Selon les Nations unies et le gouvernement afghan, les Talibans sont revenus sur ces accords.

Les talibans ne respectent pas plus les accords qu’un animal sauvage ne le ferait. Biden est désemparé.

C’est encore pire. Bergen aborde à nouveau la question des prisonniers, et sa conclusion est une bévue :

Entre-temps, Khalilzad a accepté de faire pression sur le gouvernement afghan pour qu’il libère 5 000 prisonniers talibans, dont plusieurs ont simplement rejoint leurs anciens camarades sur le champ de bataille une fois libérés. Il est difficile de se souvenir d’un effort diplomatique plus raté et contre-productif. Peut-être la tentative du Premier ministre britannique Neville Chamberlain de conclure un accord de paix durable avec Adolf Hitler en 1938 à Munich, à l’aube de la Seconde Guerre mondiale ? Neville Chamberlain est à peu près aussi rapide que Biden, sauf que Chamberlain était un homme raisonnablement honorable et qu’il a fini par comprendre son échec. Biden n’apprend jamais.

Bergen prévoit des choses horribles à partir de ces décisions idiotes du commandant en chef des États-Unis.

Premièrement, les talibans vont danser et se tailler une « victoire » le 11 septembre alors que Biden retire complètement les troupes américaines. Ce n’est pas comme en Irak, où les troupes ont finalement été maintenues là-bas sous un autre nom, et où ISIS a finalement été détruit par le président Trump. Biden maintient son cours désastreux et affirme qu’il n’a « aucun regret ».

Deux, les talibans, comme l’Irak, vont se faire un aimant pour les « combattants étrangers » et je suppose les « épouses talibanes », et toutes les autres conneries issues de cette époque misérable. Le président Trump a mis fin à tout cela en quelques mois. Mais Biden est en train de préparer le terrain pour que tout cela recommence à prospérer.

Bergen est un écrivain poli et se gratte la tête dans sa conclusion. La raison pour laquelle Biden a choisi une voie en Irak et une autre en Afghanistan n’est pas claire. Mais ce qui est clair, c’est qu’une débâcle prévisible se déroule maintenant sous la surveillance de Biden en Afghanistan.

Conclusion : Biden est un désastre en tant que leader, et il est l’auteur et le propriétaire du fiasco en Afghanistan.

Bergen se demande peut-être pourquoi Biden peut être aussi stupide, mais ce que beaucoup de nos lecteurs se demanderont, c’est comment cet article a été publié sur CNN.

Peut-être sont-ils à la recherche de crédibilité ces jours-ci, et ils l’ont facilement trouvée avec Bergen. Peut-être qu’ils cherchent à devenir grand public. D’autre part, le spectacle du clown Biden ne peut plus être ignoré – trop d’agences de presse s’y intéressent. Tout cela pourrait être dû à leur passé récent, qui les a mis dans cette situation difficile : se transformer en un organe de propagande démocrate 4ème ordre n’a pas été une réussite en termes d’audience. La chaîne doit le savoir et en a conclu que son seul recours pour récupérer des auditeurs est de publier des analyses crédibles comme celle-ci.

Par Monica Showalter – traduction Albert Soued

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Avocate en droit international - Entre New York, Genève, Paris et Tel Aviv



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Afghanistan : même CNN pointe la responsabilité de Biden « Biden préside à une débâcle dont il est entièrement responsable en Afghanistan qui s’est déroulée plus rapidement que les pronostics les plus sombres »

    1. Malcolm Ode

      Et il n’y a pas que les Talibans! Il y a aussi les Chinois, les GAFAM, les Invasions Barbares, les pandémies et demi, la peste la gale et le choléra (Macron Trudeau, Merkel) et bientôt les martiens, à ce qu’il parait.

      Pendant qu’on regarde à droite, on nous truande à gauche : il va y avoir des tours de passe-passe dans l’actualité…

    2. robert davis

      Les mus ne respectent jamais les accords qu’ils concluent, leur méthode c’est la takiya: on ramasse et on ne paye jamais les contrats ne sont que des chiffons de papier comme disait hitler leur ami. Quant à cnn cette chaine ne vaut guère mieux.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    633 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap