toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Wikipédia n’est plus que de la propagande de l’ »establishment » de gauche, affirme son co-fondateur


Wikipédia n’est plus que de la propagande de l’ »establishment » de gauche, affirme son co-fondateur

Larry Sanger, le co-fondateur de Wikipédia, a expliqué dans le média UnHerd que le site n’est plus neutre et ne reflète que la version des faits acceptée par «l’establishment» de gauche.

En 20 ans, Wikipédia s’est imposé comme l’encyclopédie en ligne la plus lue et l’un des sites les plus consultés du monde (6,1 milliards de visiteurs par mois). S’il est bien connu que Wikipédia seul ne peut constituer une source fiable, son co-fondateur Larry Sanger va plus loin, estimant que sa plateforme est devenue le terrain de jeu de l’establishment de centre-gauche, excluant tout autre point de vue.

À la grande question «Pouvez-vous faire confiance à Wikipédia?», le développeur américain répond au média britannique UnHerd: «cela dépend de ce que vous pensez être la vérité». Selon lui, l’encyclopédie donne «un point de vue fiable de l’establishment sur à peu près tout». Sur sa page consacrée à ses principes fondateurs, Wikipédia cite pourtant bel et bien sa recherche de «neutralité de point de vue».

«Vous ne pouvez pas citer Fox News sur les questions sociopolitiques», prend-il pour exemple. En effet, fin juillet 2020, les administrateurs du site ont classé Fox News comme source de niveau «jaune» sur la politique, c’est-à-dire accompagné d’une note incitant les rédacteurs à vérifier l’information ailleurs.

Il évoque également la page Wikipédia de Joe Biden laquelle, dans la version anglaise, parle peu du «scandale de l’Ukraine» impliquant son fils Hunter Biden. Sur le Covid-19, le site n’évoque que les «porte-parole de l’establishment», poursuit-il, notamment le Dr Anthony Fauci, le directeur de l’Institut national américain des allergies et maladies infectieuses.

Qui contrôle Wikipédia?

Larry Sanger affirme que, lorsqu’il a créé cette encyclopédie en ligne en 2001 avec Jimmy Wales, elle était rédigée par une communauté de bénévoles qui collaboraient et débattaient entre eux pour proposer un contenu le plus neutre possible. Ces batailles d’idées ont aujourd’hui disparu, selon lui, au vu de l’influence mondiale qu’a acquise le site.

«Si une seule version des faits est autorisée, cela incite fortement les personnes riches et puissantes à prendre le contrôle de sites comme Wikipédia afin d’asseoir leur pouvoir», prévient-il.

Il rappelle également que certains rédacteurs sont payés par des entreprises pour modifier des articles. «Il y a peut-être un moyen de faire fonctionner un tel système, mais pas si les acteurs qui sont impliqués et qui sont payés ne sont pas identifiés par leur nom», plaide-t-il.

«Donc il y a un jeu très gros, mauvais et complexe qui se joue en coulisse pour faire dire aux articles ce que quelqu’un veut qu’ils disent», résume-t-il.

20 ans

Wikipédia a soufflé ses 20 bougies le 15 janvier 2021. Il est aujourd’hui l’un des 10 sites les plus consultés du monde, derrière Google, YouTube, Facebook et Twitter. Plus de 22 milliards de pages sont consultées chaque mois, il en contient 434 millions dans 316 langues. Les plus gros utilisateurs du site sont les Américains (trois milliards de vues par mois), suivis des Japonais et des Allemands (environ un milliard). Les Français consultent en moyenne entre 500 et 700 millions de pages par mois. Toutes langues confondues, la page sur la pandémie de Covid-19 a été la plus consultée en 2020.

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “Wikipédia n’est plus que de la propagande de l’ »establishment » de gauche, affirme son co-fondateur

    1. alauda

      Bof ! c’est toujours pareil, cela dépend de ce qu’on cherche. Si on attend d’une encyclopédie qu’elle fournisse des éléments de nature encyclopédique, Wikipédia joue très bien son rôle et autrement mieux que n’importe quelle encyclopédie papier qui n’est écrit que dans une seule langue.

      Mon grand plaisir par exemple est de lire une page d’histoire européenne (de préférence un conflit) et de lire sous le même onglet (avec l’aide de Google trad.) différentes versions de la même histoire… Un détail parfois surprenant et assurément fort instructif saute parfois aux yeux. Cet potentialité comparative relève de la mission impossible avec tout autre usuel encyclopédique.

      En revanche, si on attend d’une encyclopédie qu’elle se mette à la page en temps réel en fonction de l’air du temps, ce qui dit l’article est probablement vrai. Cependant, en matière de sociologie disons politique, il existe bien d’autres médias pour cela, à commencer par la presse et ses journalistes. Si on veut une petite idée du parcours professionnel de tel ou tel d’entre eux, les pages Wikipédia, rédigées par des plumes inconnues ne sont pas à négliger, en dépit de la lourdeur dont elles font souvent preuve. Ce principal reproche que je leur fais mis à part, j’ai usage des notes en bas de page, comme une source infinie de renvois qui excitent ma curiosité.

      Sur le point particulier de « neutralité de point de vue », je dirais qu’en France ce concept n’a jamais trop été notre tasse de thé. On sait très bien en allant chercher ici ou là les nouvelles du matin que des choix rédactionnels s’opèrent en amont en fonction de la ligne éditoriale, aussi variée que le paysage médiatique proposé dans notre langue. D’ailleurs, le simple fait de privilégier un sujet plutôt qu’un autre, c’est déjà ne plus être « neutre ».

      Quand j’avais un peu regardé à quoi pouvait correspondre cette idée anglo-saxonne de « neutralité » dans la presse qui m’intriguait, j’avais lu que la neutralité consiste à séparer les faits du commentaire. Avec ça, on est bien avancé.

      Non non, il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain. Des contributeurs, il y en a de tous les horizons. Il suffit de lire parfois entre les lignes…

    2. robert davis

      La gauche a la main sur tout actuellement et particulièrement toutes les formes d’information c’est pourquoi on a grand besoin en France d’un président de la vraie droite dont j’exclue l’umps qui n’est qu’un suiveur de la gauche pour contrer fortement la gauche notamment par de grosses amendes chaque fois qu’elle donne une info biaisée. Il faut absolumment se débarrasser de toutes les infos biaisées de la gauche et de son influence sur toute l’ue.

    3. robert davis

      Il faut aussi se débarrasser de macron la honte de la France qui est le cerveau de tous ces mensonges, la pr et l’idéologie de cette islamogauche et palestiniste sortie de l’enfer.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap