toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

La vérité avance : pour 58% des Américains, les médias sont l’ennemi du peuple. 85% des électeurs dénoncent leurs Fake News


La vérité avance : pour 58% des Américains, les médias sont l’ennemi du peuple. 85% des électeurs dénoncent leurs Fake News

Avec l’élection de Joe Biden, les journalistes se sentent mieux, un président de leur bord politique dirige l’Amérique. Mais ça ne contribue pas pour autant à réparer la sale réputation du secteur auprès des grands consommateurs d’informations.

Les difficultés financières et l’image négative à laquelle les médias traditionnels sont confrontés sont directement liées à la médiocrité de leur travail. Et cette piètre qualité est devenue plus visible avec le contraste offert par des médias conservateurs comme Dreuz.info, The Epoch Times ou encore Breitbart News, qui ont très largement contribué à exposer de quelle façon ils maquillent ou dissimulent l’information.

Dans un nouveau sondage (1), 58 % des électeurs ont déclaré à Rasmussen Reports qu’ils pensaient que les médias étaient « vraiment l’ennemi du peuple », une expression inventée par l’ancien président Donald Trump, que les médias n’ont pas réussi à faire oublier.

Seulement 46 % ne sont pas d’accord, et un nombre élevé de 34 % d’entre eux a déclaré être « tout à fait d’accord » avec Trump.

Sans surprise, les Démocrates ont plus confiance dans les médias, parce que les opinions qu’ils expriment sont presque toutes de gauche, elles ne les choquent pas. 56 % des Démocrates font « confiance » aux nouvelles qu’ils reçoivent. Par contraste, et parce qu’ils agissent comme les relations publiques du Parti Démocrate, 58 % des Républicains ne leur font pas confiance. La différence partisane n’est donc en rien surprenante, elle suit le contenu.

Ce sont cependant les chiffres inversés qui sont révélateurs : 44 % des Démocrates n’ont plus confiance dans des médias qui diffusent la propagande de leur parti, et 42 % des Républicains croient encore ce qu’ils racontent.

En revanche, il y a un large consensus sur le fait que les « fake news » diffusées par ces grands médias – une autre expression de Trump – sont un problème sérieux.

  • La quasi-totalité des Républicains, 92 %, a déclaré que les fake news diffusées par les grandes chaînes de télévision et les grands médias sont un énorme problème,
  • 74 % des Démocrates sont d’accord avec eux, un fait rare.
  • Au total, 83 % des personnes interrogées ont déclaré qu’il s’agissait d’un problème important. Cela confirme aussi que les grands médias sont de véritables usines à fake news, ce qui explique pourquoi ils accusent les médias internet de diffuser des fausses informations, et qu’une ribambelle d’organismes de « vérification des faits » sont sortis de nulle part, sans réussir à dissimuler qu’ils ne contrôlent que les médias de droite.

Selon Rasmussen, les Indépendants sont d’accord avec les Républicains pour dire que les journalistes sont « l’ennemi du peuple », à 61 %.

Rasmussen conclut en affirmant que

« Les électeurs américains croient massivement que les fake news sont un problème, et une majorité d’entre eux sont d’accord avec l’ancien président Donald Trump pour dire que les médias sont devenus l’ennemi du peuple ».

Le cœur du sujet n’est cependant pas abordé. Rasmussen n’a pas demandé aux personnes qu’il a interrogées quels sont selon eux les plus grands dangers que représente cet ennemi du peuple, même si l’on se doute que c’est la perversion de la démocratie, puisque les gens construisent leur opinion des candidats suivant ce qu’ils voient à la télé, et que ce qu’ils voient à la télé favorise fortement la gauche, et diabolise ceux qui attaquent leurs positions. Rasmussen a également manqué de leur demander dans quelle mesure ils font encore confiance aux médias, bien qu’ils les considèrent comme leur ennemi, car ne nous trompons pas, le paradoxe est là : les gens écoutent et sont influencés par ce que disent les journalistes – en qui ils n’ont pas confiance.

Conclusion

Les journalistes sont convaincus de n’être en rien responsables du désastre de leur profession et de leur perte de crédibilité. Pour eux, la faute revient aux réseaux sociaux, à Facebook, à Twitter, à leur manque de moyens, à la réduction du personnel dans les salles de rédaction, et aux nouveaux médias internet, pas à eux. Appelez ça arrogance, aveuglement, manque d’intelligence, cette incapacité à analyser les symptômes les perdra. Elle leur interdit la moindre remise en question de la manière de faire leur travail, et heureusement, plus ils continuent à décevoir, plus leur capacité à nuire faiblit.

© Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Avocate en droit international - Entre New York, Genève, Paris et Tel Aviv



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “La vérité avance : pour 58% des Américains, les médias sont l’ennemi du peuple. 85% des électeurs dénoncent leurs Fake News

    1. LeClairvoyant

      Le temps ou le peuple était illettré et des moutons pour gober « à gogo » du marxisme -léninisme est révolu. Mais ils tentent de nous le vendre encore, avec des doses additives de écologie et globalisme. jusqu’à la nausée; berk !!!

    2. robert davis

      Il faut une sacrée dose d’hypocrisie aux merdias pour prétendre qu’ils ne sont pas responsables des fake news et des dégâts qu’elles provoquent en bourrant les crânes de leurs mensonges et de leurs inversions:transformations des mots en leur exact contraire, jugements pourris pas l’idéologie gauchiste, chiffres tronqués et tout cela ne serait pas de leur fait? Après avoir eux mêmes admis toutes les fraudes aux élections dire qu’il n’y a pas eu de fraudes simplement parce que les juges menacés ont eu peur d’accepter les dossiers bourrés de preuves cela s’appelle comment sinon des MENSONGES et donc des faux, des fakes? ces journaleux de gauche sont le mensonge personnfié.

    3. robert davis

      Les journaleux de gauche ne font pas le métier de journaliste qui consiste à informer mais celui de militants de gauche qui consiste à mentir. Quant aux juifs de gauche ils sont le sommum de la bêtise : un fabricant de…glaces juif aux USA ben & jerry a decidé de ne plus vendre ses …glaces en Judée/Samarie qu’il qualifie « d’occupés »…ce débile mental sait-il qu’il y a pléthore de glaces, ce n’est pas un produit technologique qui fait défaut mais un produit qui peut etre imité pour le plus grand profit d’un concurrent! Quant aux juifs qui ont voté pour hussein obanana ils devraient lire son livre dans lequel il se dit opposé à la création d’Israel affublant les arabes de 1948 du nom de « palestiniens » et autres mensonges ce qui n’a rien d’étonnant quant on connait sa politique le harcèlement qu’il pratiquait contre Israel, ses demandes de retour aux lignes de 1967 etc. et il y a des juifs qui le croyaient …ami d’Israel! PLUS BETE TU MEURES!

    4. robert davis

      Je dois préciser que je ne suis pas d’accord non plus avec le plan du président Trump qui consiste à partager la Palestine Occidentale çàd Israel : la Palestine a déjà été partagés par les britts dans les années 20 en créant la Jordanie alors qu’ils avaient pour mission de la SDN de le gérer pour les juifs et la leur transférer pas de la diviser. Un partage illégal SUFFIT.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    53 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap