toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Un tribunal allemand condamne YouTube à une amende de 100 000 euros pour la censure d’une vidéo sur les manifestation anti-confinement


Un tribunal allemand condamne YouTube à une amende de 100 000 euros pour la censure d’une vidéo sur les manifestation anti-confinement

Fin janvier, YouTube a supprimé la vidéo d’un utilisateur faisant référence à sa « Politique de désinformation médicale sur le COVID-19 ». Faux, comme un tribunal l’a décidé plus tard. Au lieu de remettre la vidéo en ligne immédiatement, YouTube a pris plusieurs semaines.

YouTube a été condamné à une amende de 100 000 euros par le tribunal régional supérieur allemand de Dresde après avoir supprimé à tort la vidéo d’un utilisateur qui montrait des manifestations massives contre le confinement dû à la pandémie en Suisse – puis n’a pas réussi à rétablir la vidéo « immédiatement » après que le tribunal lui a ordonné de le faire en avril 20.

Au lieu de cela, la société a attendu près d’un mois pour relancer la vidéo, ce qui a conduit à l’amende de la semaine dernière, publiée le 5 juillet, selon WELT . de .

L’avocat Joachim Steinhöfel, qui représente l’exploitant du compte, considère la décision du tribunal comme une ligne directrice pour la liberté d’expression sur Internet. « Avec l’amende historiquement élevée, le tribunal régional supérieur indique très clairement que les décisions de justice doivent être respectées sans restriction, que YouTube suppose ou non une violation de ses directives », a déclaré Steinhöfel. -Welt.de (traduit)

YouTube, cependant, ne semble pas d’accord. Un porte-parole a déclaré à WELT : « Nous avons la responsabilité de connecter nos utilisateurs à des informations fiables et de lutter contre la désinformation pendant Covid-19. Il s’agit d’une décision au cas par cas que nous respectons et que nous examinerons en conséquence. »

La vidéo de protestation a été supprimée fin janvier, YouTube citant sa « Politique sur la désinformation médicale sur COVID-19 », mais le tribunal a rejeté leur raisonnement, concluant en partie que les directives modifiées de l’entreprise n’avaient pas été suffisamment transmises à l’opérateur du compte. – et qu’une modification littérale des conditions d’utilisation est requise pour cela. La simple indication que des changements peuvent survenir autour de leurs politiques COVID-19 ne suffit pas.

Source Welt

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    356 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap