toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

« On a vu arriver des bandes de sauvages » : en Bretagne, un château saccagé par des “jeunes” racailles de banlieues


« On a vu arriver des bandes de sauvages » : en Bretagne, un château saccagé par des “jeunes” racailles de banlieues

Classé monument historique, le château du Bois Glaume à Poligné (Ille-et-Vilaine) a été ravagé pendant près d’une semaine par un festival clandestin de rap. La propriétaire, impuissante, tire la sonnette d’alarme devant les cas qui se multiplient partout en France.

Ils se sont mobilisés dans tout le village, sidérés et choqués. Depuis le début de la semaine, les habitants de Poligné sont à pied d’œuvre pour tenter de rendre à nouveau salubre le château du Bois Glaume qui fait la fierté locale. « On est des petits nobliaux de campagne, entourés d’agriculteurs et d’ouvriers. Tout le monde se connaît et s’entend bien », nous explique Laure Berthélémé, la propriétaire. Autour d’elle, chacun finit de répertorier les détritus en tous genres, comme ces 300 bouteilles de protoxyde d’azote dont nul ne sait quoi faire. « La semaine dernière, on a vu arriver des bandes de sauvages. Des populations de banlieues parisiennes, rennaises et nantaises que l’on ne connaissait pas. Et ça a tourné au drame. »

Veuve de 57 ans, Laure vit depuis plus de trente ans dans le château, qu’elle loue en chambres d’hôtes pour en assurer l’entretien. « Ici, j’ai toute mon histoire personnelle. Il y avait mes grands-parents, mes parents et mon mari. Depuis, toutes ces personnes ne sont plus là… » Si sa saison touristique est d’ors et déjà brisée devant l’étendue des dégâts, la propriétaire nous évoque surtout l’état de sa chapelle familiale, profanée et souillée d’excréments après avoir servi de toilettes. « J’ai pris des photos et attendu de faire constater les dégâts dans les autres pièces, mais je n’ai pas pu m’empêcher de nettoyer moi-même la chapelle », nous confie-t-elle, émue.

« En tant que Français, on essaie de construire quelque chose. Eux, c’est la démarche inverse. »

A l’origine des malheurs de Laure, une série de mensonges. « Deux individus ont prétendu représenter une famille de quinze personnes, soit la capacité maximale d’accueil du château….  »

La suite sur Valeursactuelles

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 10 thoughts on “« On a vu arriver des bandes de sauvages » : en Bretagne, un château saccagé par des “jeunes” racailles de banlieues

    1. alauda

      J’ai vu ce matin ce vandalisme qui m’a bien énervée, d’autant plus que la bibliothèque bleue y fort belle. N’ayant jamais eu l’occasion de passer par ces lieux réputés inaccessibles, j’ai regardé des photos et trouvé dans ce lieu-là des tarifs guère plus élevés que dans un hôtel lambda sans esprit.

      Ce qui m’étonne tout de même, c’est qu’on puisse laisser les clefs de sa maison, au sens plein du terme, sans qu’il y ait ne serait-ce qu’un gardien pour prévenir ce type de dérives inadmissibles. La caution demandée pour 15 personnes n’est pas à la hauteur des dégâts commis par le nombre non précisé qui a débarqué au château vraisemblablement avec des intentions de nuire (pour preuve les 300 bouteilles d’un stupéfiant destiné à favoriser le délire collectif).

      Souiller la chapelle de cette manière, ce n’est pas un hasard non plus. Même si loin de moi d’en faire une généralité, comme on connaît les saints, on les honore !

      Je suis peinée pour cette dame, peinée pour tous les crachats et les souillures. Des décennies de restauration -le travail se voit- pour se retrouver face aux détritus laissés par des vandales qui ont un poil dans la main et un pois chiche dans le cerveau.

      Il y a de quoi être écœurée de ce qui se passe en France. Combien de temps va-t-on supporter encore ce délitement ?

    2. Jean-Francois Morf

      La législation sharia (669 millions d’assassinés) devrait être interdite, tout comme le communisme (100 millions d’assassinés) et le nazisme (50 millions assassinés).
      La France devrait « traiter » manu militari les juges des « droits de l’homme mahométan ».

    3. Jacques B.

      Ça va coûter combien de tout remettre à neuf ? Sans compter le mobilier détruit : ça va coûter combien ?
      Quel que soit le coût, il y en a assez que ce soit la collectivité qui paie pour ces sauvages, ces voyous sans foi ni loi qui ne respectent rien ni personne et ne savent que détruire, quand ils ne tuent pas. Marre que ce soit la collectivité qui paie, que ce soit au travers des assurances ou autres.
      Les coupables DOIVENT PAYER. L’impunité doit cesser.
      Les coupables doivent être retrouvés, attrapés par la peau du cou et ils doivent rembourser. Ils sont insolvables ? Qu’à cela ne tienne, ils travailleront toute leur vie s’il le faut pour rembourser. Le célèbre athlète noir américain Jesse Owens a fait faillite deux fois dans sa vie, et il a mis un point d’honneur, à chaque fois, à tout rembourser jusqu’au dernier centime, quitte à occuper trois emplois de front. Un homme d’honneur, un Mensch diraient certains. (c’est du yiddish, sauf erreur)
      Eh bien, pareil pour eux, et s’ils ne veulent pas, il faut les mettre aux travaux forcés. Retour du bagne pour les voyous de ce genre ! Ça suffit de les laisser impunis ! La seule façon qu’ils comprennent, c’est qu’ils remboursent !

    4. alauda

      Revue de presse à partir de google images :

      *Sur Capital :  » DJ, artistes hip-hop, gogo-danseuses » ; file de voitures sur un km.

      *Sur FdeSouche : les affiches montrent des groupes qui se sont a priori produits, le logos de la société de prod. (Linkedin indique le nom et la fonction d’organisateur d’événements Paris et périphérie). Mise en page professionnelle, mots anglais « garden beach », « showcase exclusif » « host » DJ, style branché. Il faut les regarder dans le détail ces affiches (une par jour) pour comprendre comment elles ont attiré le public ciblé. Pas d’adresse, juste un n° de tél. En revanche le caractère luxueux de la boîte de nuit improvisée – avec du travail dissimulé – saute aux yeux. Ce ne sont pas des amateurs, ceux qui ont organisé ça, mais des aigrefins.

      *L’éclaireur : aperçu de l’étendue des dégâts historiques (parquet Versailles, tissus anciens, vasques en pierre…)

      *Sur Ouest-France : des coups de feu le vendredi permettent l’intervention de la gendarmerie… Avant ils ne pouvaient pas ? Aucun motif légal, vraiment ?

    5. alauda

      Et puis, pour en remettre une couche sur celui qui était en tête d’affiche le soir des coups de feu, un article datant de la semaine précédente.

      Le Parisien, Le 10 juin 2021 : « Montereau : malgré ses déboires avec la police, le rappeur Negrito est invité à chanter à Surville ».

      « Je n’ai pas lu ses paroles, concède le maire… »
      Ben voyons, M. de l’UDI, gradé long comme le bras. Quand on prône, on se renseigne. C’est basique de chez basique.

      Moi je n’ai pas de secrétaire, mais je n’en ai pas pour une semaine à entendre ce que ce genre de petite frappe banlieusarde raconte dans ses paroles.

      Un exemple sur Play Two, « Ou bien » (clip officiel). Prostitution, Argent facile, Goût pour les marques de luxe. Voilà les thèmes. Franchement, pas besoin de faire un dessin.

    6. Auguste

      Le niveau intellectuel des français de souche se dégrade , il n’aime plus sa France ni le sacrifice de ses anciens .

    7. robert davis

      Chapelle souillée et personne n’accuse les mus? il est bien évident que c’est l’oeuvre de maghrébins de m. et il faut le dire, le proclamer, les stigmatiser. On est arrivé à un point où les merdias de gauche sont arrivés à si bien terroriser les gens qu’on n’ose même pas se plaindre d’eux. Si ça continue et ça continuera tant que macron chiard 1er sera à l’Elysée, il faudra demander leur massacre dans des camps pour obtenir leur expulsion.

    8. Robert Davis

      En tous cela fait des années que je le dis: sur 100 migrants mus il y a 300 délinquants si on compte leurs émules!

    9. doudou

      ces jeunes racailles de banlieue,ne seraient ce pas des magrebains , des muses africains ,ou meme des afgans par hasard??mais les medias français ont ordre de ne pas les citer,pour ne pas faire d’amalgamme.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    378 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap