toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Nicolas Dupont-Aignan : « Emmanuel Macron ne gouverne que par la peur. Il ne peut exister qu’en dressant une partie des Français contre les autres » (Vidéo)


Nicolas Dupont-Aignan : « Emmanuel Macron ne gouverne que par la peur. Il ne peut exister qu’en dressant une partie des Français contre les autres » (Vidéo)

Emmanuel Macron, pass sanitaire et vaccination obligatoires, Marine Le Pen, Éric Zemmour, 2022… Nicolas Dupont-Aignan dit tout dans cet entretien à Boulevard Voltaire.


Vous êtes le président de Debout la France, député de l’Essonne et vous êtes candidat à l’élection présidentielle de 2022.

La campagne de vaccination se poursuit et de nombreux variants font leur apparition. Face à cela, le gouvernement s’engage dans une voie dans laquelle il ne voulait pas s’engager. Il avait déclaré que le pass sanitaire serait obligatoire. Nous constatons des citoyens de catégories différentes. De bons citoyens et des sous-citoyens. Est-ce vers cela que l’on tend ?

Je remarque qu’Emmanuel Macron ne peut exister qu’en dressant une partie des Français contre les autres. Depuis le début de son mandat, il y a d’abord eu la question des salariés du privé, des fonctionnaires. Par la suite, il y a eu la question des gilets jaunes, des commerçants, etc. Et aujourd’hui, il provoque et alimente une espèce de conflit terrible entre les vaccinés et les non- vaccinés. Il ne peut gouverner que par la peur. Pendant ce temps-là, on ne parle pas des défis majeurs du pays, du déclin du pays, de la , de l’immigration massive, de la fuite des emplois et de la destruction du système éducatif.

Je veux être très clair sur l’affaire du pass sanitaire. Souvent, les gens croient que l’on ne veut pas les protéger. Le pass sanitaire ne protège personne et a été abandonné très rapidement. Il ne fonctionne pas parce que vous pouvez être vacciné et transmettre le virus. Lorsque je dis cela, les journalistes m’accusent de tous les noms. C’est pourtant écrit sur  publique France et à l’OMS.

Vous pouvez avoir un pass sanitaire, mais vous pouvez transmettre le virus. La certitude, c’est le test PCR. Le pass sanitaire me paraît dangereux, il va tromper les gens.

Combien de temps dure la protection vaccinale ? À Hong Kong, ils ne croient pas au vaccin, mais font des tests sérologiques.

Le pass sanitaire est un gadget pour faire croire aux gens que l’on va les protéger. Si vous prenez l’avion, la seule solution est de faire un test PCR.

Si on veut être rigoureux, qu’on le soit, mais que l’on n’invente pas des gadgets qui trompent les gens et qui sont de fausses protections. Contrairement à ce que l’on dit de moi, je ne suis pas un anti-vaccin par principe.

On a l’impression que vous dissuadez les gens de se faire vacciner.

Je dis depuis le départ qu’il n’y a pas uniquement le vaccin. Il y a aussi les soins précoces, les lits d’hospitalisation et les frontières. Vous pouvez vacciner 100 % des Français, mais si vous vaccinez uniquement 10 % de l’humanité, un variant arrivera d’un autre pays. Si vous ne contrôlez pas un minimum les frontières, vous pouvez vacciner tout , mais rien ne changera.

Je pense faire preuve de bon sens à l’égard de cette histoire de Covid et je ne dissimule pas mes doutes. Il n’y a pas de vérité absolue et il n’y a pas que le vaccin. Il y a les soins précoces, les tests, le séquençage, les gestes barrières, les frontières et les lits. Faisons tout correctement, mais ce n’est pas le cas. Il faut vacciner, oui peut-être, mais à bon escient.

Je conseille aux personnes fragiles, âgées ou obèses d’aller se faire vacciner. Je n’ai pas le droit, en tant qu’homme politique, de faire prendre un risque à ces personnes même si je ne suis pas convaincu par le vaccin. Allez vous faire vacciner. On nous dit qu’il protège des formes graves. Je n’ai pas de raisons de vous faire prendre un risque.

En revanche, un jeune de 20 ans qui n’a aucun risque de mourir du Covid, a-t-on le droit de lui faire prendre des risques ? 20  sont morts du Covid, c’est moins que les attentats islamistes. Il n’y a pas de jeunes morts du Covid.

A-t-on le droit d’imposer un vaccin à une jeunesse, alors qu’il n’y a pas de risque et que l’on ne connaît pas tout sur le vaccin ? Ce dernier est en phase conditionnelle d’autorisation et les études seront terminées fin 2022 début 2023. Beaucoup de scientifiques indiquent que la technologie ARN peut avoir des conséquences incertaines.

Peut-on dans ce pays avoir une position équilibrée, de bons sens et de réflexion scientifique progressive ? Ou doit-on vacciner tout le monde sans prendre en compte le principe de précaution ?

Il y a une opposition avec pro-vaccin et anti-vaccin. Avec cette histoire de vaccination, on a oublié l’affaire des  et du professeur Raoult. On a l’impression que l’opinion a du mal à se positionner…

Nous sommes dans l’instrumentalisation de la peur et dans la manipulation des masses. Face à un défi grave, j’ai une position de prudence. Je ne dis pas que j’ai trouvé. Ce que fait le gouvernement est grave. Nous sommes dans un pays où il n’y a plus de de pensée. Il n’y a plus de liberté de débattre. Ce qui se passe est extrêmement grave.

Je dis aux Français qu’il ne faut pas qu’ils se laissent manipuler. Cela ne veut pas dire que le gouvernement a tort sur tout et qu’il ne faut vacciner personne. Peut-on, un jour, dire qu’il y a une responsabilité individuelle avec son médecin traitant ? La médecine de proximité a été évacuée.

Je ne pensais pas, un jour, me battre pour défendre la liberté des Français.

Dans mon discours de clôture des universités de rentrée de dimanche dernier, j’ai fait une partie sur la liberté individuelle. On ne peut plus s’exprimer, dans ce pays.

Au printemps prochain aura lieu l’élection présidentielle. Depuis les européennes, on nous annonce un duel Emmanuel Macron-Marine Le Pen. Suite aux élections régionales et départementales, vous avez fait une charge assez violente contre Marine Le Pen sur BFM TV.

J’ai simplement dit qu’il n’y avait pas de candidats de droit divin permanent. Je peux le dire parce que je suis le seul à l’avoir soutenue officiellement dans la loyauté la plus totale.

M. Poisson, M. Aubert, M. Ciotti et M. de Villiers ne l’ont pas soutenue.

J’ai été le seul, donc j’ai le droit de dire que je crois que je serai meilleur qu’elle. C’est peut-être prétentieux, mais je le pense. L’enjeu n’est pas d’être meilleur qu’elle, mais c’est la capacité de gagner. Je sais, et tout le monde sait, en France, que Macron gagnera le duel.

Est-on suffisamment fou pour faire réélire Macron ?

Je dis aux Français que nous n’avons pas le droit de faire réélire Macron. J’ai proposé un moyen pour départager. Faisons une primaire au mois de novembre ou décembre. Les millions de Français qui ont voté Marine Le Pen au second tour ont peut-être le droit de dire qu’ils veulent recommencer avec Marine Le Pen, essayer avec Dupont-Aignan, essayer avec Zemmour ou encore avec Retailleau. Pourquoi n’auraient-ils pas le choix ?

Pourquoi un parti qui a échoué aux régionales devrait dire « circulez, il n’y a rien à voir, on recommence contre Macron » ? Ce duel Macron-Le Pen est la mort du pays.

Je ne dis pas que je suis le meilleur, mais je dis qu’il y a un juge de paix. C’est une primaire ouverte avec les électeurs. S’ils choisissent Le Pen, je m’incline et je l’ai déjà fait. S’ils choisissent Zemmour, je m’incline. S’ils choisissent Retailleau, je m’incline. Si on me choisit, j’espère que mes compétiteurs s’inclineront.

Cette droite hors les murs, cette droite des candidats faisant des résultats modestes peut-elle s’unir et fournir un seul candidat ?

Contrairement à ce que l’on dit, la primaire est la bonne solution. C’est la pire des solutions, mais il n’y en a pas d’autres. Qui domine ? Des oligarques qui tiennent des médias et qui nous expliquent qu’il faut piquer tout le monde ?

Personne ne peut se dégager puisque se dégagera toujours ceux de la pensée unique. La seule solution pour prendre à revers le système médiatico politique, c’est de faire confiance aux citoyens, d’ouvrir des bureaux de vote et que les gens choisissent.

CNews a été un créneau magnifique pour Éric Zemmour puisqu, tous les soirs, il parle aux Français. Il ne fait plus le mystère de sa volonté de se présenter à l’élection présidentielle. Que pensez-vous de la candidature d’Éric Zemmour ?

Je suis pour la liberté et pour les débats. Je ne vais pas demander le pluralisme et refuser le pluralisme à l’égard de quelqu’un que j’aime bien et que j’écoute. Pour autant, je dis très clairement que si Zemmour, Dupont-Aignan et Le Pen sont sur la ligne de départ, il va y avoir un problème. Je réitère auprès d’Éric Zemmour et de Marine Le Pen mon idée de primaires ouvertes qui permettraient d’avoir de vrais débats suffisamment longtemps à l’avance de manière à sélectionner celui qui serait le meilleur. Je sais qu’a priori, c’est peine perdue, mais dans la vie, il faut être persévérant.

Si Marine Le Pen ne le veut pas, on ira au premier tour et les Français choisiront. Je suis convaincu que les Français feront très rapidement la part des choses.

Bvoltaire

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 6 thoughts on “Nicolas Dupont-Aignan : « Emmanuel Macron ne gouverne que par la peur. Il ne peut exister qu’en dressant une partie des Français contre les autres » (Vidéo)

    1. robert davis

      Dupont gnangnan continue à se prendre pour un Dieu tout en disant qu’il ne croit pas au droit divin, il n’y aurait pas comme une contradiction? le test PCR n’est qu’un test pas une solution pour se débarrasser d’un virus et pour cela les vaccins ARNm ne font pas le poids car il en faudrait de centaines un pour chaque variant!!!!!!! C’était une solution PROVISOIRE au début mais il me semble que LA solution c’est un vaccin classique contenant tout l’adn du virus. Peut-être que c’est SANOFI qui tient la solution. L’ARNm me sembleêtre la photocopie du premier mot d’un message qui en contient 1000

    2. alauda

      En attendant Sanofi, au pays de Pasteur, cela laisse encore une bonne marge de résistance d’une demi-année supplémentaire, face à la campagne de démoralisation estivale orchestrée autour de la supposée quatrième « vague ».

      La résistance à la rhétorique anxiogène, même si elle n’est pas majoritairement partagée, a son propre rythme de croisière.

      On a commencé sans masque. Parce que l’on ne fabriquait pas de masques, on a dit qu’ils étaient inutiles. Les gens ont bricolé des masques et on a songé à remettre en route des usines à produire localement des masques.

      Pour le vaccin, on a compté sur les voisins pendant 15 mois… On va finir par obtenir des munitions produites localement… en décembre prochain. A la guerre, comme à la guerre. Le catastrophisme éclairé annonce un prochain assaut à l’automne… wait and see, en attendant.

    3. robert davis

      Tout ce que fait macron est pourri à la base à commencer par sa stratégie politique basée son ancrage à l’ue un objet volant en perdition qui nous entraine avec lui et l’attitude d’erdogan envers la commissaire von leyden est trés significative quant il lui avait donné pour siège…un sofa! Cela voulait dire l’ue n’est RIEN, ce n’est pas un pays, ce n’est pas un peuple vous ne représentez RIE? vous etes de la m. macron sacrifie la souveraineté de la France et de toute l’europe par la même occasion avec une stratégie de m. il s’ancre à un objet volant en chute libre. MARINE PRESIDENTE, macron à la poubelle quel qu’en soit le prix qui sera toujours dérisoire par rapport à ce qu’il nous coûte.

    4. Jacques B.

      Covid, Covid, Covid… ce n’est pas la grippe espagnole, tout de même (n’en déplaise à Donald Trump et à quelques autres)…
      La grippe espagnole : entre 17 et 100 millions de victimes (source Wikipédia english) pour une population 4 fois moins importante qu’en 2020, en 18 mois. Donc aujourd’hui, ça ferait entre 68 et 400 millions de morts. Contre 4 millions, officiellement, pour le Covid.
      En plus, les morts de la grippe espagnole avaient entre 20 et 40 ans, moyenne d’âge 30 ans. Les morts du Covid ont en moyenne 82 ans, et sont très souvent déjà fragilisés par des maladies. Les forces vives d’un côté, les personnes âgées qui autrement auraient été fauchées par les virus hivernaux classiques s’ils n’avaient été supplantés par le Covid de l’autre.
      Bref, le jour et la nuit.

      Le Covid, cette maladie qui a entraîné en France, en 2020, une hausse de la mortalité générale des plus de 65 ans de 3,66%, et aucune hausse chez les moins de 65 ans. Dans un pays où on a (très) mal géré l’épidémie.*
      Dans plusieurs autres pays européens, qui ont correctement – ou moins mal – géré l’épidémie, il n’y a aucun impact du Covid sur la mortalité générale.
      Sources : travaux du chercheur INSERM Laurent Toubiana, mars 2021, et du statisticien « Pierre » de Décoder l’éco, à partir des chiffres de mortalité officielle (INSEE, Eurostat)
      https://www.youtube.com/user/azyx1986

      Bref, la grande majorité des gens décédés du Covid, en Europe, seraient décédés des autres virus hivernaux (lesquels sont quasi inexistants depuis l’apparition du Covid) en année normale. Que disparaisse le Covid, et les autres virus hivernaux reviendront et feront des dégâts similaires.
      On n’a pas stoppé tout le pays pendant les grippes de 1958 et de 1968, pourtant au moins aussi meurtrières. On n’a pas flingué l’économie, ni enfermé les bien-portants, ni bousillé la vie sociale des gens.
      Nous vivons une époque de fous, les politiciens et autres « experts » de plateaux TV étant les premiers de cordée en la matière.

      * médecins généralistes mis sur la touche, une première dans l’Histoire, traitements précoces proscrits (idem), cliniques privées écartées, hôpital public sous-dimensionné (volontairement, puisque la baisse de nombre de lits continue), utilisation de Rivotril dans les EHPAD pour achever les vieux, etc.

    5. Yannouch

      L’autoritarisme d’un despote s’extériorise toujours par l’inoculation de la peur et de la terreur dans la population qui le subit par le « terrorisme d’Etat », jusqu’à sidération et pétrification.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    159 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap