toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’islamo-gauchiste EELV Esther Benbassa accusée « d’humiliations, de menaces et de harcèlement » par d’anciens collaborateurs


L’islamo-gauchiste EELV Esther Benbassa accusée « d’humiliations, de menaces et de harcèlement » par d’anciens collaborateurs

Huit ex-collaborateurs et six anciens étudiants dénoncent les abus qu’Esther Benbassa leur aurait infligés. L’une d’entre elle aurait même dû reporter une opération chirurgicale à plusieurs reprises et à la demande de l’élue. Dans un communiqué, l’élue a fait savoir qu’elle se mettait en retrait.

Un climat de « terreur ». La sénatrice Esther Benbassa est dans la tourmente. Et pour cause, l’élue d’Europe Ecologie-Les Verts (EELV) – et directrice d’études à l’Ecole pratique des hautes études (EPHE) – est accusée d’harcèlement moral, d’humiliations ou encore de menaces sur d’anciens collaborateurs. Et ce, avec des preuves à l’appui. Comme le révèle Mediapart, qui a pu consulter des e-mails, messages et courriers, le jeudi 8 juillet, huit anciens secrétaires et six de ses anciens étudiants ont assuré qu’Esther Benbassa « humiliait en permanence ses assistants ». D’après eux, « la méthode Benbassa » serait faite « d’humiliations, de menaces et de harcèlement ». « Elle pouvait être adorable et subitement devenir exécrable et humiliante », a expliqué l’un d’eux à Mediapart. « Elle alterne les compliments et les cadeaux avec des humiliations et des menaces », a confirmé une ancienne salariée. Un autre a glissé au média : « Ça a été très vite compliqué, je ressentais une angoisse permanente à l’idée d’aller au boulot et je craignais le moment où elle pouvait être détestable. »

Une inégalité salariale

L’élue est aussi accusée de ne pas payer équitablement ses collaborateurs. Une ancienne assistante, qui a travaillé sous ses ordres en 2019, a décrit : « Cela lui arrivait de moins bien payer les femmes que les hommes à compétences égales. J’étais payée 200 euros de moins que mes collègues hommes. » Un autre a lâché, comme le rapporte Mediapart : « Benbassa dit défendre les indignés et des idées progressistes, mais c’est la première à les bafouer. » Esther Benbassa, qui défendrait en effet des idées progressistes et entendrait lutter contre toute forme de harcèlement, nie pourtant les faits en blocs – y compris l’accusation hallucinante d’une ancienne salariée. Celle-ci aurait décalé à plusieurs reprises son opération chirurgicale d’importance à la demande d’Esther Benbassa.

Une opération qui « n’arrangeait pas son calendrier parlementaire »

Les faits remontent au 1er janvier 2020, la jeune femme, qui se fait appeler Dany dans Mediapart, souffrait d’un pneumothorax et devait être rapidement opérée du poumon. Mais, en période d’essai, par peur que son contrat « ne soit pas renouvelé », Dany aurait repoussé son opération au 10 février. Elle raconte ensuite : « La semaine suivante, alors qu’elle savait mon état fragile, Esther m’a demandé de l’accompagner à une manifestation tout un après-midi. On est ensuite allés dans un café et c’est là qu’elle m’a annoncé qu’elle ne souhaitait plus me garder dans son équipe. » La sénatrice EELV lui aurait reproché sa « fragilité ». Mais Esther Benbassa conteste les faits, relate Mediapart. Pourtant, selon l’ex-collaboratrice, « il était très clair que le fait que je doive me faire opérer lui posait problème » et que « cela n’arrangeait pas “son calendrier parlementaire”». Esther Benbassa nie encore le fait d’avoir voulu la licencier. La sénatrice EELV aurait voulu, selon ses explications, seulement « décaler (l’opération) aux vacances de février ou de mars ».

Dany a finalement reporté l’intervention au 11 mars. Mais deux jours avant son hospitalisation, Esther Benbassa a recommencé. Elle aurait réclamé à ce que l’opération soit reportée en juillet à cause « des priorités au bureau ». Esther Benbassa l’aurait même menacé de rompre sa période d’essai : « Vous savez je peux encore aujourd’hui annuler votre contrat de CDI puisque c’est jusqu’à ce soir. » Le 23 avril, Dany a finalement accepté une rupture conventionnelle de son contrat : « Il était hors de question pour moi de retravailler pour elle. »

Mediapart a contacté certains étudiants d’Esther Benbassa. Et en effet, la direction de l’EPHE avait été alertée sur le comportement abusif de la sénatrice EELV. De même pour le Sénat, où « tout le monde savait » ce que l’élue infligeait à ses collaborateurs.

Benbassa se « met en retrait »

Dans la soirée du jeudi 8 juillet, Esther Benbassa a publié un communiqué en réponse à Médiapart. Si elle regrette la lecture d’un article « exclusivement à charge », contestant particulièrement les accusations concernant les rendez-vous de santé d’un des ses assistants, la sénatrice avoue « avoir pu commettre des erreurs ». Elle affirme également ne pas vouloir « contester le ressenti » des personnes concernées, auprès desquelles elle s’excuse. Dans le même temps, le groupe EELV au Sénat a également publié un communiqué sévère, dans lequel il pointe « l’extrême gravité des accusations portées, traduisant une grande souffrance au travail ». Annonçant apporter son soutien aux salariés, le groupe déclare qu’avec l’accord de la concernée, Esther Benbassa va être « mise en retrait » du groupe, « le temps d’étudier les suites à donner à ces accusations ».

Source

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “L’islamo-gauchiste EELV Esther Benbassa accusée « d’humiliations, de menaces et de harcèlement » par d’anciens collaborateurs

    1. o.icaros

      ah, ah, ah, la chantre (ou chantresse ou chantreuse, au choix) des humiliés de la terre, est dans l’oeil du cyclone pour humilier son personnel comme ces vulgaires gens droite, sans coeur et sans humanité! Cela ne m’étonne pas. Il y a toujours un pas entre ce que l’on montre de soi, ce que l’on veut montrer, et ce que l’on est véritablement. Ester, qui aurait mieux fait de rester historienne (elle a écrit un très bon livre avec son compagnon), nous en fait la preuve. En tout cas, je constate que cette personne, qui ne se prend pas pour de la crotte de bique, a besoin de trois personnes pour son travail de sénatrice! Elle les fait bosser pendant qu’elle, elle fait de la figuration en se mettant en scène.

    2. doudou

      cette truie a l’air mechante,d’ailleurs ça se voit sur son visage,elle joue les despotes car elle a surement un complexe,en plus elle est malhonete et humiliante envers son personel ,je me demande comment elle a décroché son statut de sénatrice.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    128 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap