toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’ancien président Trump poursuit Twitter, Google et Facebook pour l’avoir censuré. Les Républicains lancent un plan « pour affronter Big Tech »


L’ancien président Trump poursuit Twitter, Google et Facebook pour l’avoir censuré. Les Républicains lancent un plan « pour affronter Big Tech »

L’ancien président américain Donald Trump a annoncé son intention de poursuivre les géants de la technologie Google, Twitter et Facebook, affirmant qu’il était victime de censure.

Le recours collectif vise également les PDG des trois sociétés.

M. Trump a été suspendu de ses comptes sociaux en janvier à la suite des émeutes du Capitole, pour lesquelles il n’est pour rien.

Mercredi, M. Trump a qualifié le procès de « très beau développement pour notre liberté d’expression ».

Lors d’une conférence de presse depuis son complexe de golf à Bedminster, dans le New Jersey, M. Trump a dénoncé les sociétés de réseaux sociaux et les démocrates.

« Nous exigeons la fin de l’interdiction de l’ombre, l’arrêt du silence et l’arrêt de la mise sur liste noire, du bannissement et de l’annulation que vous connaissez si bien« , a-t-il déclaré.

Il a ajouté que si les entreprises technologiques pouvaient interdire un président, « elles peuvent le faire à n’importe qui« .

Aucune des entreprises technologiques nommées n’a encore répondu à la plainte, qui a été déposée devant un tribunal fédéral de Floride.

M. Trump a été rejoint à l’annonce par d’anciens responsables de Trump qui ont depuis créé l’America First Policy Institute à but non lucratif.

L’ancien président a qualifié le message qui l’a fait bannir de Twitter de « la phrase la plus affectueuse ».

Selon Twitter , les tweets qui ont abouti à l’interdiction de M. Trump datent du 8 janvier, deux jours après les émeutes dans la capitale nationale.

Le 8 janvier 2021, le président Donald J. Trump a tweeté :

« Les 75 000 000 de grands patriotes américains qui ont voté pour moi, AMERICA FIRST et MAKE AMERICA GREAT AGAIN, auront une VOIX DE GÉANT dans le futur. Ils ne seront pas méprisés ou traités injustement de quelque manière que ce soit !!! »

Peu de temps après, le président a tweeté :

« À tous ceux qui ont demandé, je n’irai pas à l’inauguration le 20 janvier. »

Il a écrit que les « grands patriotes » qui ont voté pour lui auront « une voix géante » et « ne seront pas manqués de respect ou traités injustement de quelque manière que ce soit », et dans un autre article, il a déclaré qu’il n’assisterait pas à l’investiture du président Joe Biden. .

D’autres Américains qui avaient été expulsés des médias sociaux ont également pris la parole après M. Trump mercredi, dont une femme qui, selon M. Trump, avait publié une question « demandant » si les enfants devaient porter des masques pour empêcher la propagation du coronavirus.

Mercredi, à la même heure, les alliés républicains de M. Trump au Congrès ont publié une note décrivant leur plan « pour affronter Big Tech ».

L’ordre du jour appelle à des mesures antitrust pour « démanteler » les entreprises et à une refonte d’une loi connue sous le nom d’article 230.

L’article 230, que M. Trump a tenté d’abroger en tant que président, empêche essentiellement des entreprises comme Facebook et Twitter d’être responsables des choses que les utilisateurs publient. Il confère aux entreprises le statut de « plateforme » plutôt que celui d’« éditeur ».

« C’est une protection de responsabilité comme personne dans l’histoire de notre pays n’a jamais reçu », a déclaré M. Trump, critiquant la loi mercredi.

Il a ajouté que la loi invalide les statuts des entreprises en tant qu’entreprises privées.

© Sandra Wildenstein – Europe israël News

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Avocate en droit international - Entre New York, Genève, Paris et Tel Aviv



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “L’ancien président Trump poursuit Twitter, Google et Facebook pour l’avoir censuré. Les Républicains lancent un plan « pour affronter Big Tech »

    1. LeClairvoyant

      Il n’est pas normal, que Donald Trump soit censuré, il y a des personnes « indésirables et antisémites que ne le sont pas. C’est un cas d’injustice. Car lui ont causé des torts dans sa campagne électorale de 2020 pour être patriote et pas Globaliste ni gauchiste.;

    2. c.i.a.

      Tout ces patrons milliardaires Marxistes de Google et autres , ne sont que des narcissiques prétencieux, ils devrait y avoir également une commission d`enquête contre eux… ces névrosés se croient tout permis!!

    3. robert davis

      C’est une trés bonne idée d’invalider cet article de loi 230 qui permet à ces crapules twitter, fb etc. de faire n’importe quoi y compris censurer le président des USA sans avoir à rendre des comptes, il faut les rendre responsables et fermer leurs boutiques. Là ils comprendront qu’ils ne sont pas les maitres du monde.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    1.1K Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap