toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

« Harki », « arabe de service », « juif »… La police sur les traces des agresseurs de Mehdi Aïfa


« Harki », « arabe de service », « juif »… La police sur les traces des agresseurs de Mehdi Aïfa

Régulièrement pris à partie sur les réseaux sociaux du fait de son homosexualité, de ses origines et de ses positions universalistes, Mehdi Aïfa a décidé de porter plainte. Sur les dix comptes poursuivis, plus de la moitié ont pu être identifiés grâce à l’action de la police et aux recherches du militant LGBT.

Sa plainte a été déposée le 8 juillet 2020, soit un an et un jour – exactement – avant le verdict rendu par la 10e chambre correctionnelle du tribunal de Paris, dans le cadre de l’affaire Mila, du nom de cette jeune femme menacée de mort sur les réseaux sociaux pour avoir critiqué l’islam.

Simple coïncidence ? Oui, mais le cas de Mila n’en est pas moins proche de celui de Mehdi Aïfa : jeune trentenaire, militant LGBT, régulièrement pris à partie sur les réseaux sociaux par une frange de la population islamo-identitaire, d’origine immigrée comme lui et qui – pour cette raison – apprécie assez peu ses prises de position à contre-courant. Jusqu’à le menacer ouvertement… comme ces 22 et 23 janvier 2020, où Mehdi Aïfa a reçu une dizaine de tweets particulièrement violents, pour lesquels il a décidé de porter plainte, constatation d’huissier à l’appui.


Procès verbal de constatation établi par huissier

« Mehdi espèce de fdp [fils de pute] jte bz [je te baise] ta mere sal[e] gros fdp de pd [pédéraste] de tes morts sal[e] fdp », écrit le 22 janvier dernier un certain Edonitemelri, en référence à l’homosexualité assumée de Mehdi Aïfa, notamment passé par l’association Le Refuge, après son expulsion du foyer familial en raison de son homosexualité, en 2012. Un autre, sous le pseudonyme de Rebeu 213, lui écrit : « Rien que ça va te soulever à ta caz [chez toi] sale fils de pute de gays, nique ta grand-mère, et fait attention de quoi tu parle[s] ma gueule , y’a pas de liberté d’expression nique ta mère toi et ta liberté d’expression respecte les gens ou ça va venir te soulever fils de pute. » Encore un autre, sous le pseudonyme de La Clé 69, écrit: « Regarder moi cet enculé de pédale de harki de merde, brûlons les. » Un autre : « c’est pas parce que tu t’appelles Mehdi, un prénom ça ne veut rien dire! Par contre c’est peut-être le fait qu’un bougnoule comme toi dise ça gros lardon qui suce des bites. »

Ces messages répondaient pour la plupart à un tweet posté par Mehdi Aïfa, qui prenait la défense de Mila et de la possibilité de critiquer – même vulgairement – l’islam et le Coran. 

Lire la suite sur Valeursactuelles

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “« Harki », « arabe de service », « juif »… La police sur les traces des agresseurs de Mehdi Aïfa

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    382 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap