toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Fabrice Di Vizio et Florian Philippot : la fin de la démocratie ? « Hier soir on a basculé dans la tyrannie ! », « Ce que je remarque c’est la capacité de Macron à toujours diviser les Français! Maintenant c’est les vaccinés contre les non-vaccinés ! » (Vidéo)


Fabrice Di Vizio et Florian Philippot : la fin de la démocratie ? « Hier soir on a basculé dans la tyrannie ! », « Ce que je remarque c’est la capacité de Macron à toujours diviser les Français! Maintenant c’est les vaccinés contre les  non-vaccinés ! » (Vidéo)

Fabrice Di Vizio et Florian Philippot : la fin de la démocratie ? « Hier soir on a basculé dans la tyranie ! », « Ce que je remarque c’est la capacité de Macron à toujours diviser les Français! Maintenant c’est les vaccinés contre les non-vaccinés ! ».

Fabrice Di Vizio / Florian Philippot : Pass sanitaire, la fin de la démocratie ? Grand rendez-vous sur Putsch Live au micro de Nicolas Vidal pour aborder la question de la démocratie et des libertés publiques après l’allocution d’Emmanuel Macron

Restrictions pour les non vaccinés : La colère sociale va monter ?

Martine Billard : « Ce que je remarque c’est la capacité de #Macron à toujours diviser les Français! Maintenant c’est les vaccinés contre les non-vaccinés ! »

« Délire liberticide », « démagogie » : l’opposition fustige les annonces de Macron

Les annonces d’Emmanuel Macron ont provoqué un tollé dans toute une partie de l’opposition politique. Que la critique se porte sur l’annonce de la réforme des retraites ou sur la généralisation du pass sanitaire, les mots sont durs, et annoncent une fin sous pression du mandat Macron.

Emmanuel Macron ne s’est pas fait que des amis, lundi 12 juillet, en annonçant toute une série de mesures coercitives, dans le but annoncé d’en finir « pour de bon » avec le virus. Au programme : vaccination obligatoire pour les soignants, généralisation du pass sanitaire dans les musées, cinémas, restaurants et bars (y compris en terrasse), moyens de transports, etc. Une vaccination obligatoire qui ne dit pas son nom pour certains, et qui a fait hurler une large partie de la classe politique. Chez Les Républicains, le député du Vaucluse Julien Aubert ne dit pas autre chose : « L’extension du pass sanitaire revient à instaurer une vaccination obligatoire qui ne dit pas son nom, et à créer deux catégories de citoyens », alerte-t-il.

Marine Le Pen, la présidente du Rassemblement national, a également dénoncé un « recul grave des libertés individuelles, la déconstruction de l’Etat, et la liquidation de notre système de protection sociale », faisant également référence au maintien de la réforme des retraites – également annoncé par Emmanuel Macron.

Toujours à droite, enfin, Jean-Frédéric Poisson, président de Via, la voix du peuple et candidat à l’élection présidentielle de 2022, a fustigé « le délire liberticide et la démagogie de campagne électorale » d’Emmanuel Macron, appelant à « l’union des résistants ».

La gauche plus partagée

A gauche, les réactions politiques sont un peu plus mitigées. Lundi 12 juillet, la parole des élus socialistes s’est faite rare. Au Parti socialiste (PS), ni le Premier secrétaire Olivier Faure, ni les principales figures du parti ne se sont exprimées. Leader des Insoumis, Jean-Luc Mélenchon n’a pas non plus fait de déclaration. Son état-major s’est, en revanche, montré beaucoup plus critique : « Emmanuel Macron promettait les jours heureux l’an dernier », vitupère François Ruffin : « Ce soir, c’est pass sanitaire et vaccination obligatoire. C’est rien sur les milliardaires, et tout contre les précaires ».

Le député du Nord ne digère pas la volonté affichée par le président de la République de poursuivre ses réformes sociales, retraites et assurance chômage en tête. Député LFI de Seine-Saint-Denis, Eric Coquerel mache encore moins ses mots : « En rendant obligatoire le vaccin pour les soignants puis le pays sous forme de généralisation progressive du passe sanitaire, Emmanuel Macron dessine une société du contrôle et de la discrimination généralisé. Pour rappel, l’OMS reste opposé à cette obligation ».

Enfin, chez EELV, réactions mesurées également : hier soir, Yannick Jadot a ainsi condamné les « régressions sociales » à venir… sans évoquer le sujet du vaccin. « Le monde d’avant, en pire ! », se contente-t-il de commenter.

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Fabrice Di Vizio et Florian Philippot : la fin de la démocratie ? « Hier soir on a basculé dans la tyrannie ! », « Ce que je remarque c’est la capacité de Macron à toujours diviser les Français! Maintenant c’est les vaccinés contre les non-vaccinés ! » (Vidéo)

    1. Circonstances exténuantes

      Produit dangereux qui, s’il ne tue pas, provoque des problèmes de santé. De toute façon, à quoi rime le passeport sanitaire?
      On ne veut pas que des non-inoculés fréquentent des inoculés?
      Mais de quoi ces derniers devraient-il avoir peur, puisqu’ils sont « vaccinés »?
      Ce n’est pas la peine de se faire vacciner si on n’est pas protégé du virus.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    98 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap