toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Après avoir affirmé créer une police internationale, Marlène Schiappa insulte une politologue qui conteste cette fake news. Accusée de déshonorer une femme qui la gêne, elle est menacée d’une plainte


Après avoir affirmé créer une police internationale, Marlène Schiappa insulte une politologue qui conteste cette fake news. Accusée de déshonorer une femme qui la gêne, elle est menacée d’une plainte

Dominique Lunel, politologue, vient de faire les frais de la haine de Marlène Schiappa, qui prouve que la défense des femmes n’est rien d’autre pour elle qu’une arme politique.

Schiappa, qui dénonce constamment le cyber-harcèlement et le sexisme, confirme cette vieille maxime enfantine d’une brûlante actualité en politique : « C’est celui qui le dit qui l’est ». Elle pratique allègrement l’un et l’autre parce qu’elle se sent protégée par les médias, et qu’elle est puissante.


1 – Tout commence par un commentaire avisé de Dominique Lunel, qui réagissait à une nouvelle fake news des médias, jamais avares de courbettes en direction du pouvoir – c’est leur marque de fabrique – et qui félicitent Marlène Schiappa pour son annonce de la « création d’un réseau mondial des forces de police » afin de lutter contre les violences conjugales.

2 – Pas dupe du coup de lèche-bottes, Dominique Lunel lui répond, sur son fil Twitter : « oui, ça s’appelle Interpol ! », faisant d’un coup tomber la supercherie. Pour mémoire, Interpol existe depuis 1923, et d’après les apparences, mais je peux me tromper, Schiappa ne semble pas avoir contribué en 1923 à la création du réseau mondial des forces de police.

3 – Et là, Schiappa part en vrille. Abandonnant le respectable statut de ministre de la République, elle endosse les habits marxistes des militants d’extrême gauche, et en bonne gauchiste habitée par la haine, elle insulte et calomnie Dominique Lunel.

4 -Dominique Lunel est-elle raciste et homophobe ? Absolument pas. Mais Schiappa s’en fiche. Elle invente, fabrique des accusations de toutes pièces pour déshonorer et détruire Dominique Lunel. Schiappa montre ainsi qu’elle n’a rien de féministe qui défend, voire même respecte les femmes. Elle est une banale activiste, qui se sert des valeurs de la gauche comme d’une arme politique.

Dans la postface des «conquérants», Malraux écrivait :

« Les techniques discursives du stalinisme, c’est d’abord de déshonorer l’adversaire, rendre impossible la discussion, attaquer surtout sur le plan moral, il faut que l’adversaire soit un scélérat. »

Sans se démonter, Lunel lui réplique :

Et Lunel lui porte le coup de grâce :

Schiappa est KO. Au tapis. Mais l’affaire ne s’arrête pas là…

5 – Ayant assisté aux échanges, de nombreuses personnes prennent la défense de Dominique Lunel. Ivan Rioufol se fend d’un tweet, ainsi que l’imam Chalghoumi, jusqu’au moment où l’avocat Gilles-William Goldnadel entre dans la danse et annonce à la militante gauchiste devenue ministre que sa cliente, Dominique Lunel, engage des poursuites en justice.

Déconfite, humiliée et inquiète, Schiappa prend peur et supprime son tweet.

Mais Goldnadel ne la lâche pas. Notant le retrait de son tweet, il lui réclame néanmoins des excuses publiques.

Conclusion

Un haut-responsable politique ne devrait pas désigner une personne privée à la vindicte publique et au lynchage dans les réseaux sociaux. Elle ne devrait pas harceler et insulter de xénophobe, de raciste et d’homophobe un simple citoyen. Dans le cas inverse, l’auteur des mêmes mots contre Schiappa serait déjà traîné devant un juge d’instruction. Et la dernière fois que j’ai vérifié, les socialo-communistes prônaient l’égalité de tous les citoyens devant la loi. Mais j’ai dû mal comprendre.

Apparemment, tout cela échappe à Schiappa.

© Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    48 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap