toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Père d’enfants métis, Didier Bourdon tacle Assa Traoré et le nouvel “antiracisme”. Il critique également la mise en scène du genou à terre


Père d’enfants métis, Didier Bourdon tacle Assa Traoré et le nouvel “antiracisme”. Il critique également la mise en scène du genou à terre

L’acteur, interrogé par le “Figaro Magazine”, s’inquiète des idées véhiculées par les nouvelles figures de l’antiracisme.

« L’antiracisme actuel, il ne faut pas trop m’en parler ». Dans les colonnes du Figaro Magazine, Didier Bourdon ne cache pas son inimitié envers certains défenseurs autoproclamés de la tolérance. Dans son viseur notamment, Assa Traoré, la sœur d’Adama Traoré, en croisade contre un prétendu racisme institutionnalisé depuis le décès de son frère lors d’une interpellation. Ce père de famille s’inquiète de la perception des débats sur le racisme que cela pourrait donner à ses deux enfants métis.

« On avait notre quota de Noirs »

L’acteur explique : « Je vois Assa Traoré en couverture de certains journaux, et je ne veux surtout pas qu’elle soit un exemple pour eux, même s’il y a peu de chance que cela arrive ». Il critique également la mise en scène du genou à terre en hommage aux victimes du racisme avant les matchs de l’Euro. « Je trouvais idiot, car il n’y a rien de plus beau que de voir les joueurs s’embrasser à la fin du match entre Noirs et Blancs. […] C ’est beaucoup plus fort que de s’agenouiller ». « L’antiracisme actuel, il ne faut pas trop m’en parler, car avec les Inconnus, on avait notre quota de Noirs, il me semble ! », a-t-il lâché au magazine.

Didier Bourdon se dit également perdu face à l’impact des réseaux sociaux : « Ce qui me frappe, c’est le déferlement de haine, amplifié par les réseaux sociaux. Quand j’étais jeune, c’était les “babas cool”. On peut s’en moquer, mais le message était “peace and love”. C’était mieux que la haine et la délation des anonymes cachés derrière leurs écrans ».

Source

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Père d’enfants métis, Didier Bourdon tacle Assa Traoré et le nouvel “antiracisme”. Il critique également la mise en scène du genou à terre

    1. robert davis

      « Peace and love » a mené à l’extrême tolérance, multiculturalisme ets qui mène à l’islamisatio. Comme pour l’alcool trop n’en faut même l’organisme rejette les corps étrangers pour se protéger et éviter la mort. Il me semble que 10% de tolérance est plus que suffisant, au délà c’est la gangrène et c’est exactement ce qui se passe actuellement. Il suffit de ne pas encourager le racisme pas besoin de faire du militantisme antiracisme.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    476 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap