toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Martine, 75 ans, mise à la rue: Sa maison est occupée illégalement, le juge décide… qu’elle doit cohabiter avec le squatteur ! (Vidéo)


Martine, 75 ans, mise à la rue: Sa maison est occupée illégalement, le juge décide… qu’elle doit cohabiter avec le squatteur ! (Vidéo)

Hier soir, jeudi 24 juin, France 2 diffusait un numéro d’Envoyé Spécial consacré aux propriétaires de biens immobiliers squattés. Parmi eux, l’histoire de Martine, 75 ans, mise à la rue par un ancien locataire abusif.

C’est une histoire qui, heureusement, se termine bien, mais qui aura rendu impossible la vie de Martine pendant près de deux ans. Âgée de 75 ans, cette dernière était au centre d’un épisode d’Envoyé Spécial, diffusé sur France 2 et consacré aux propriétaires de logements squattés. L’histoire de Martine commence il y a deux ans, alors qu’elle décide de s’installer temporairement en Guyane, aux côtés de sa nièce. Pour s’assurer un revenu supplémentaire, elle décide de louer le rez-de-chaussée de sa maison, située à proximité d’Avignon (Provence) à un homme d’une trentaine d’années. Au bout de quelques mois, pourtant, le locataire cesse de payer le loyer. Une fois le bail arrivé à son terme, il refuse même de quitter le logement – pire encore, il investit l’étage réservé à Martine, et bloque tout accès à la maison. Dès son retour en France, Martine se décide donc à engager une action en justice. Problème : il faut faire vite, sans quoi la trêve hivernale autorisera de fait le squatteur à rester cinq mois de plus sans payer.

On fait une colloc’ ?

Le 5 novembre 2020, la justice rend finalement une décision… pour le moins étonnante. Martine est autorisée à récupérer… un seul étage de sa maison, le 1er. Le squatteur, lui, pourra continuer à vivre au rez-de-chaussée, en toute impunité.

« Je ne vais pas pleurer devant vous par misérabilisme, ce n’est pas le style », confie Martine, mais sans un appartement prêté par la mairie, « je dormirai dans la voiture, toute seule à 75 ans ». Evidemment, Martine refuse de cohabiter avec celui qui, en toute tranquillité, s’est emparé de sa maison. Les lettres qu’elle a adressées au président de la République et au Garde des Sceaux, Eric Dupond-Moretti, restent sans réponse. Finalement, la fin du cauchemar advient grâce à l’intervention du député local, qui parvient à entrer en contact avec le squatteur. Ce dernier, en échange de l’abandon des poursuites judiciaires engagées par Martine, et le non-paiement des loyers impayés, a accepté de partir. Laissant la maison de Martine dans un état déplorable. Heureusement pour cette dernière, son histoire a ému : plusieurs dizaines d’habitants du coin se sont mobilisés pour l’aider à remettre en état maison et jardin.

Source

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Martine, 75 ans, mise à la rue: Sa maison est occupée illégalement, le juge décide… qu’elle doit cohabiter avec le squatteur ! (Vidéo)

    1. LeClairvoyant

      Le juge rend un jugement injuste. Si le logement de sa mère serait squatté qu’il ne rendrait un jugement pareil, car serait dangereux pour sa mèren de habiter avec un squatteur sans scrupules.qui ne respecte pas le contrat et ne paye pas son loyer et autres agissements.

    2. alauda

      C’est une honte, cette histoire.
      Un mec de 30 ans, avec un poil dans la main, la casquette vissée sur la tête. Il y a des coups de pieds quelque part qui se perdent !

      Laisser ce poids mort sur les bras d’une dame qui a près de trois fois l’âge du squatteur, honte de rien, la justice.

      En dehors d’une communauté d’Emmaüs, qui a le courage de rééduquer en les encadrant ce genre d’individu, je ne vois aucune structure capable de faire face.

    3. Jacques B.

      Juge rouge, justice rouge, comment s’étonner de voir des gens littéralement dépossédés de leurs biens dans un pays où un philosophe a été jusqu’à dire : « La propriété, c’est le vol » ?

      L’égalitarisme marxiste imprègne l’esprit de nombreux Français, qui trouve cela normal. Mentalité de voyous, en réalité. Ne rien foutre, ne prendre aucune responsabilité, ne prendre aucun risque pour entreprendre, gaspiller ses économies, et ensuite venir réclamer que ceux qui ont entrepris, qui ont beaucoup travaillé, qui ont économisé chaque sou partagent avec eux ? Mentalité de voyous, de voleurs, de bandits. C’est fondamentalement le communisme.

      J’espère que le juge rouge qui a prononcé ce jugement inique, et que les politicards démagos et véreux qui ont voté des textes autorisant de telles forfaitures se feront eux-mêmes traiter de la sorte. Il n’y a que comme ça que ces voyous en col blanc comprennent la vie, quand on leur fait ce qu’ils font aux petites gens.

    4. robert davis

      C’est le résultat de l’idéologie de gauche à la macron. Ce juge de gauche coûte cher à cette pauvre femme, probablement des dizaines de milliers d’reuros pour se débarrasser du squatteur. Ce genre de juge pense probablement que ce n’est pas aux juges de rattraper les erreurs des victimes qui louent mal leurs biens à n’importe qui!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    222 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap