toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Libé, l’AFP, Le Monde, quand les « fast checkers » traitaient Trump de fou complotiste sur l’hypothèse d’un accident de laboratoire à Wuhan… un an après Biden soutient cette hypothèse, Facebook rétropédale…


Libé, l’AFP, Le Monde, quand les « fast checkers » traitaient Trump de fou complotiste sur l’hypothèse d’un accident de laboratoire à Wuhan… un an après Biden soutient cette hypothèse, Facebook rétropédale…

L’an dernier, Trump avait émis l’hypothèse d’un accident de laboratoire à Wuhan, qui serait à l’origine de la pandémie actuelle, provoquant une levée de boucliers. Un an après, son successeur en appelle à une enquête détaillé sur le thème.

C’est un véritable tête-à-queue que les médias et les réseaux sociaux américains sont en train d’opérer, sans trop s’en vanter, sur la question de l’origine du virus qui a bouleversé nos vies et suspendu la marche du monde. Tout à coup, ce que l’on nommait mensonges, fake news et racisme antichinois quand Donald Trump évoquait l’an dernier le fait que le Covid pourrait avoir été fabriqué dans le fameux laboratoire de Wuhan, devient de l’ordre du possible quand Biden appelle à une enquête détaillée sur ce thème. Un contraste de traitement qui révèle une définition à géométrie variable de la «vérité», très difficile à digérer pour ceux d’entre nous qui restent attachés à la liberté de parole.

Illustration de ce retournement, la compagnie Facebook, poids lourd des réseaux sociaux qui avait été jusqu’à censurer tous les textes qui émettaient l’hypothèse d’un virus fabriqué en laboratoire, parlant de «désinformation», est ainsi piteusement revenue sur sa décision la semaine dernière.

Covid-19: pour les scientifiques, la piste de la fuite d’un laboratoire n’est plus taboue

Des travaux menés ces dernières années à l’Institut virologique de Wuhan ont été divulgués sur Twitter par un compte scientifique anonyme.

Alors que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) réclame de nouvelles investigations, une grande partie de la communauté scientifique juge de plus en plus manifeste que la Chine ne fournit par toutes les informations à sa disposition pour élucider l’énigme des origines du Covid. Dans une correspondance publiée dans la prestigieuse revue Science, une vingtaine de scientifiques de très haut niveau appellent ainsi à examiner l’hypothèse d’une fuite de laboratoire au même titre que celle du «débordement zoonotique» naturel. Ils réclament «une enquête transparente, objective, fondée sur des données (…), et soumise à une surveillance indépendante».

Ils rejoignent ainsi l’avis du «groupe de Paris», un groupe international et pluridisciplinaire de scientifiques à l’origine d’une série de lettres ouvertes adressées à l’OMS depuis le début de l’année appelant à faire toute la lumière sur l’origine de la pandémie, sans écarter la piste accidentelle.

Source

Le Covid-19 créé en laboratoire? Facebook autorise à nouveau le débat

Le réseau social fait la chasse aux «fake news» relatives à l’épidémie. L’hypothèse d’un virus créé par l’homme n’en fait plus partie.

Facebook ne censurera plus les messages qui affirment que le Covid-19 a été créé par l’homme ou à la suite d’une manipulation en laboratoire. Depuis le début de l’épidémie, le réseau social tente d’encadrer le débat sur sa plateforme, au point de supprimer beaucoup d’hypothèses considérées comme des théories du complot. L’idée que le Covid-19 puisse avoir été créé après une intervention humaine en faisait partie depuis février, mais à la lumière de prises de position récentes de scientifiques sur le sujet, le réseau social vient de changer de position.

Selon un responsable du réseau interrogé par Politico , les messages affirmant que le virus a été créé par l’homme ne seront plus automatiquement supprimés. «À la lumière des enquêtes en cours sur l’origine du Covid-19, et après consultation avec des experts en santé publique, nous ne supprimerons plus de nos applications l’allégation selon laquelle le COVID-19 est fabriqué par l’homme», déclare l’un des porte-parole de l’entreprise.

Pressions publiques

Les réseaux sociaux subissent depuis un an une forte pression de la part des pouvoirs public, qui souhaitent encadrer les discussions autour de l’épidémie. Facebook est le premier site à réorganiser ses critères définissant ce qui relève, ou pas, du complot.

L’administration Biden semble le premier moteur de ce changement. Le président des États-Unis annonçait mercredi qu’à ce stade il ne reste que deux théories plausibles : le virus pourrait parvenir d’un animal, ou venir d’un «accident de laboratoire».

Si l’entreprise de Mark Zuckerberg à ouvert la voie, Twitter et YouTube ne semblent pas envisager de changer leur politique de modération similaire.

Source

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Libé, l’AFP, Le Monde, quand les « fast checkers » traitaient Trump de fou complotiste sur l’hypothèse d’un accident de laboratoire à Wuhan… un an après Biden soutient cette hypothèse, Facebook rétropédale…

    1. Michel Boissonneault

      ce n’est que le début des révélations et la liste est longue , wuhan , fauci , joe et hunter biden , gates , ARN

    2. alauda

      L’hypothèse d’un «accident de laboratoire» n’a rien de complotiste. Ce qui différencie un accident, par définition aléatoire, d’une théorie du complot, c’est l’intentionnalité. La nuance est d’importance.
      Pour changer de sujet, on n’a jamais su la vérité sur le SIDA. Accident de laboratoire ?

    3. Robert Davis

      Quelle pouvait être l’intention du gouvernement chinois sachant que le labo P4 de wuhan appartient à…l’armés chinoise? poser la question c’est y répondre. Quant aux français ils ont financé ce labo ainsi que …fauci, tous les crétins de France et des USA s’y sont mis: pourquoi perdre 1 quand on peut perdre 100 trillons? il vaut mieux détruire l’occident qu’avoir un peu de pollution…

    4. Jacques B.

      Les médias sont des repaires de menteurs professionnels, on le sait. C’est la pire profession du monde, avec les politiciens, pire que les prostituées, on le sait.
      On sait aussi que les médias mainstream ne survivent que parce qu’ils sont sous perfusion d’aides publiques mais aussi privées, comme le Monde avec ses deux millions reçus de la fondation Bill et M. Gates. Que ces aides soient supprimées, et ces médias coulent, et les propagandistes se faisant appeler journalistes avec.
      Ce qu’il faudrait surtout, c’est que les Français qui les écoutent malgré leurs mensonges à répétition et leur propagande incessante. Et on en revient toujours au même point : les Français – trop d’entre eux – sont des veaux. Il faut que les veaux cessent d’être des veaux, en fait. C’est ça le plus compliqué dans l’équation !

    5. Jacques B.

      ** Ce qu’il faudrait surtout, c’est que les Français qui les écoutent malgré leurs mensonges à répétition et leur propagande incessante cessent de les écouter, et soient un minimum lucides et cohérents. **

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    225 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap