toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

«La déclaration de Mélenchon est plus grave que le point de détail de Le Pen. Lui ne sera pas banni. Quand on est de gauche, toutes les saloperies sont permises.» estime Élisabeth Lévy


«La déclaration de Mélenchon est plus grave que le point de détail de Le Pen. Lui ne sera pas banni. Quand on est de gauche, toutes les saloperies sont permises.» estime Élisabeth Lévy

Sur le plateau de France Info, la petite phrase lâchée par Jean-Luc Mélenchon n’a pas manqué de créer la controverse. S’il dénonce un «buzz affligeant» et une déformation de ses propos, Élisabeth Lévy, directrice de la rédaction du magazine Causeur y voit plutôt une démonstration de la dérive du leader des Insoumis.

«Vous verrez que, dans la dernière semaine de la campagne présidentielle, nous aurons un grave incident ou un meurtre», pour «montrer du doigt les musulmans», «tout ça, c’est écrit d’avance»… Avec cette déclaration pour le moins controversée, lancée lors de son passage dans l’émission «Questions politiques», Jean-Luc Mélenchon a suscité une indignation quasi unanime. Sur Twitter, Sarah El Haïry, secrétaire d’État chargée de la Jeunesse et de l’Engagement, a ainsi qualifié le chef de file de La France insoumise (LFI) «d’irresponsable politique qui salit ceux qui sont tombés face aux terroristes».

​Toujours au sein du gouvernement, Marlène Schiappa, ministre délégué à la Citoyenneté, a dénoncé sur BFMTV lundi 7 juin, «un mélange de paranoïa et de complotisme». Christian Estrosi, maire de Nice, a quant à lui fustigé un propos «indigne, honteux, minable», se désolant de voir Jean-Luc Mélenchon dériver «vers les pires théories complotistes».

«Un mélange de paranoïa et de complotisme»

Sur Twitter, certains y voient pire: Elisabeth Lévy, la directrice de la rédaction du magazine Causeur va même plus loin: «C’est encore plus grave que le point de détail de Le Pen [sur les chambres à gaz, ndlr]

Pour justifier cette comparaison plutôt osée, elle explique au micro de Sputnik que, si «on peut dire que Jean-Marie Le Pen minimisait, que c’était méprisant pour les victimes, il ne disait pas que ça avait été manipulé par je ne sais pas qui».

L’ex-leader du Front national [aujourd’hui Rassemblement national, ndlr] avait déclaré pour la première fois en 1987 que les chambres à gaz étaient un «détail» rapportées à l’histoire de la Seconde Guerre mondiale. Pour ces propos, il avait été condamné à deux reprises, au civil, par la justice Française. En 2015, il les avait maintenus lors d’une interview sur BFMTV. Ce qui lui avait valu une nouvelle condamnation par le tribunal correctionnel en avril 2016. Une sanction confirmée en mars 2018 par la Cour de cassation, qui a validé la condamnation de Jean-Marie Le Pen à 30.000 euros d’amende.

La directrice de la rédaction du magazine Causeur évoque un sentiment «de colère et de dégoût» face aux assertions du leader de LFI. Mais ces déclarations ne l’étonnent «finalement pas».

«Il nous explique que les assassinats commis par Merah ont été commandités par le “système”. Je suis assez sidérée qu’il ose aller jusque-là. Et le pire, c’est que je pense qu’il y croit. Il y a quelque chose de sa vérité qui est ressorti», affirme t-elle au micro de Sputnik.

Une prise de position qui fait dire à l’éditorialiste qu’il a «perdu toute respectabilité et son honneur».

Elle pointe en effet que, lors de l’interview, diffusée sur France Info dimanche 6 juin, «Jean-Luc Mélenchon ne dit pas que ce sont des mouvements islamistes, des djihadistes» qui sont coupables, «ni même Merah, qui était le premier responsable de ces crimes, mais qu’il a été manipulé».

Des propos mal compris?

L’éditorialiste fustige d’ailleurs l’«absence de réaction des journalistes» face à cette déclaration de l’ancien sénateur. «On lui laisse dire que tout ça, c’est bateau. Merah c’est bateau?» tonne Élisabeth Lévy. En effet, il a insinué que, lors des prochaines Présidentielles, «nous aurons le petit personnage sorti du chapeau, nous aurons l’événement gravissime qui va une fois de plus permettre de montrer du doigt les musulmans et d’inventer une guerre civile, voilà, c’est bateau tout ça».

«Je suis frappée que, lorsqu’on est de gauche ou d’extrême gauche, il y a quand même une sorte d’indulgence», regrette Élisabeth Lévy.

Pourtant, l’intéressé a tenu à se défendre face à ce qu’il qualifie de «buzz affligeant» dans une publication Facebook: «Quand Le Pen récupère l’émotion d’un crime pour faire sa propagande, c’est génial; quand quelqu’un met en garde contre ce type de manipulation, c’est qu’il est complice avec les meurtriers». «Ainsi en vient-on à nier cette évidence que les meurtriers attendent le meilleur moment pour faire parler d’eux», a poursuivi le candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2017.

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “«La déclaration de Mélenchon est plus grave que le point de détail de Le Pen. Lui ne sera pas banni. Quand on est de gauche, toutes les saloperies sont permises.» estime Élisabeth Lévy

    1. Robert Davis

      Bien sûr mal-en-chonchon est pleinement conscient de ce qu’il FAIT, c’est un nombriliste comme macron prêt à sacrifier le monde pour un chocolat dans sa g.pourrie. Jean marie le pen n’est qu’un imbécile qui ne comprenait pas la portée de ses paroles qui signifiaient que désormais on pouvait mettre l’humanité entière dans des fours y compris sa famille. Sil avait été assez intelligent pour comprendre la signification des fours crématoires il n’aurait pas pensé que c’est…un détail. L’espagnol chonchona est POURRI JUSQU A L OS d’une pourriture trés espagnole.

    2. robert davis

      Les merdias et leurs sponsors du gouvernement ont beau dire nous ne sommes pas en démocratie dans un pays où les merdias ont le monopole du lavage de cerveaux qui permet à la gauche en France comme aux USA de gouverner en se permettant tout et en ne jouant pas le jeu de la démocratie. Dans ce cas la violence est normale pour remplacer l’impossibilité de s’exprimer et de gouverner même pour le parti qui gagne les élections, la violence seule peut remettre les pendules à l’heure, il n’y a rien d’étonnant à cela.

    3. robert davis

      Le monopole de la distribution des fonds du contribuable permet aux gouvernants de payer les merdias par des subventions de dire dire tous les mensonges qui les arrangent et donc c’est cette distribution peu démocratiqueet disproportionnée qui permet les abus politiques actuels. Il faut que la distribution des fonds des contribuables se fasse sous l’égide d’un comité où les contribuables sont représentés au moins à 50%.

    4. robert davis

      La différence entre jean marie le pen qui est un imbécile de la pire espèce disant des âneries et cela peut arriver à tout le monde de dire une ânerie sans en comprendre la portée et l’espagnol mal-en chonchona est que celui-ci MENT comme il respire par intérêt. En disant des mensonges par intérêt il SAIT parfaitement que ce qu’il dit est faux. C’est un falsificateur typiquement espagnol.

    5. robert davis

      Jean marie le pen aime ses enfants et s’il avait compris que l’existence des fours crématoires dont il l’idiotie de se moquer c’est la porte ouverte à la crémation de ses enfants aussi, il n’urait jamais dit ou pensé que c’est un détail. C’est un con c’est tout. Qu’on ne me dise pas que mal en chonchona ne comprend pas que les mus détruisent laz France et comptent la saccager complètement mais il s’en fout l’important pour lui c’est d’être millionnaire sans avoir jamais travaillé et espérer devenir président de la France n’etant pas pire que…microbe! Le reste pffff il a déjà la g. grande ouverte pour y engoufrer une praline…ce type est une m. sur pattes!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    249 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap