toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

La cuisine française jugée raciste et contribuant à la suprématie blanche : Sciences Po s’enfonce toujours plus loin dans les délires racialistes


La cuisine française jugée raciste et contribuant à la suprématie blanche : Sciences Po s’enfonce toujours plus loin dans les délires racialistes

Le syndicat d’étudiants UNI dénonce des dérives racialistes à Sciences Po. En effet, l’organisation estudiantine se base sur l’exemple récent d’une professeur invitée considérant que les institutions en France «perpétuent les hiérarchies et oppressions raciales» et que «la blancheur de la nourriture française» entretient la «domination blanche».

L’Union nationale interuniversitaire (UNI), se réclamant de «la droite étudiante» et condamnant les théories racialistes populaires à Science Po Paris, a vivement réagi, dans un communiqué, à un récent direct de l’école de droit diffusé le 17 juin, avec pour thème «Une République blanche? Blanc.hes et blanchité en France».


L’invitée, Mathilde Cohen, professeur à l’Université du Connecticut, y a déclaré que «la France est une nation […] où les institutions ont directement créé et perpétué les hiérarchies et oppressions raciales» et que «[leurs] travaux apportent un regard sur les identités blanches […] pour mettre à nu et critiquer la dominance blanche».

​Elle a également tenu à rappeler qu’un monument à la gloire de la «suprématie blanche», à savoir la statue de Colbert, se tenait toujours devant l’Assemblée nationale.

Soumission aux «théories venues d’Amérique»

La professeur, ajoute l’UNI dans son communiqué, avait en outre publié un rapport intitulé «The Whiteness of French Food. Law, Race, and Eating Culture in France» (La blancheur de la nourriture française. Droit, race et culture alimentaire en France) expliquant «la “domination blanche” à travers la gastronomie française». Le syndicat «constate une fois de plus le glissement progressif de Sciences Po […] vers une école soumise aux théories venues d’Amérique niant la rigueur scientifique au profit de l’idéologie».

«L’UNI demande à la direction de mettre fin à ce racialisme au sein de notre établissement.»

Sur Twitter, il appelle à «couper toutes subventions à ces “chercheurs”».

Un véritable glissement?

Le prestigieux Institut d’études politiques de Paris (Sciences Po) semble en effet connaître une montée des pensées racialistes, mais aussi décolonialistes et indigénistes avec des conférences et des recherches montant en nombre, notait en janvier Le Figaro. Une tendance qui «inquiète de nombreux étudiants et des parlementaires».

En août 2020, l’établissement a ainsi indigné de nombreux internautes en publiant sur son compte Instagram une liste de livres qu’elle recommande pour l’été. Elle contenait bon nombre d’ouvrages sur l’antiracisme.

Puis en décembre, un groupe d’étudiants surnommé Beingblackatsciencespo («Être noir à Sciences Po») a énuméré sur Instagram ses nombreuses revendications, dont celle d’embaucher «un corps enseignant et un personnel administratif ethniquement sous-présenté et/ou formé dans un environnement non occidental».







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 10 thoughts on “La cuisine française jugée raciste et contribuant à la suprématie blanche : Sciences Po s’enfonce toujours plus loin dans les délires racialistes

    1. c.i.a.

      On donne l`avale à n`importe quoi,tout ces fous alliés ont la parole et on écoutent, le défrichage de la société doucement mais sûrement , le retour du bâton va être douloureux pour certains, qu`il se face le plus vite possible, LES WOKES AUX ORDURES, QUI EST LEUR PLACE LÉGITIME… COMME COMPOSTE!

    2. alauda

      On arrête pas le progrès de la fadacratie désuniversitaire déconnecticutée portée par le loupbying des sisters-trolls d’oustratlantic. En v’là une en chasse de blanchité dans sa cuisine, non mais MDR… passe-moi le sel !

      On va faire le tour des placards : le sucre, la farine, le riz blanc, la maïzena… allez ouste à la poubelle, trop blanc, tout ça.
      Sur la table, que l’on ne voit plus la mie de la baguette ! Interdisons le lait, les yoghourts, comme bon nombre de fromages. Cachez-moi ce chèvre qui ostracise les bleus et les pâtes cuites. Et le camembert, là… Qui ose encore le faire paraître sur le plateau !
      Après quoi, on va trier les légumes : les radis à la chair blanche, quelle horreur ! Des poireaux, on aura soin de jeter le blanc et de ne garder que les tiges vertes. Le gratin de chou pommé Blanc, on oublie. On aura soin désormais de sélectionner les seules variétés de haricots secs qui échappent à la malédiction du blanc. Les endives élevées à la cave, c’est fini. Les champignonnières de Paris vont fermer. Les oignons blancs ne vous feront plus pleurer.
      De l’œuf, on se gardera que les jaunes. Les œufs durs, à la coque, à la neige n’auront plus leur entrée VIP sur le moindre des menus populaires.
      Plus de recettes à base de viandes blanches ni de sauces blanches ni de crèmes blanches. Mais d’où sort encore cette infâme chantilly, mise en bouteille sous pression ? quel scandale sur les fraises !
      Plus de poissons taillés en carrés blancs dans le congélateur. Terminé, on vous dit.
      Et que dire des vignes à grappes claires qui font le vin blanc… parfois même avec des bulles ! Qu’on les arrache, qu’on les jette au feu pour fêter la diversité gastronomique sans blanc, à face de carême.

      Parlez-moi de blanchité alimentaire, ma bonne dame ! A manger non-blanc, il ne va pas rester grand chose dans les rayons. Même le manioc, avec les navets, va disparaître des étals de nos marchés…

      Enfin, en attendant que nos os blanchissent à égalité au fin fond d’un trou, mangez des carottes. Le bêta-carotène a la réputation de rendre aimable.

    3. alauda

      Récemment, en cherchant à compléter l’histoire de Joséphine Baker, j’ai tapé dans la barre de recherche le nom de celle qui l’a fait venir en France (Caroline Dudley Reagan) et je suis tombée là-dessus :

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Sujet:Vfuwievfd4xbpo7k

      Extrait de la réponse d’un internaute de la mouvance « noircir Wikipédia » : « Cela dépend des origines de Caroline Dudley Reagan. Je ne trouve aucune référence sur internet m’indiquant qu’elle est autre qu’étasunienne blanche »…

    4. Raggio

      Pardonnez-moi mais vous êtes des malades mentaux en fait…..
      donc, si je comprends bien j’ai très peu été à l’école…) si nous ne mangeons pas comme ceux qui nous envahissent nous sommes racistes….demain si nous ne nous habillons pas comme ceux qui nous envahissent, burka, djellaba….nous serons encore racistes, si nous n’arrêtons pas de parler Français et que nous ne nous écrivons pas à parler Arabe, comme ceux qui nous envahissent, lus serons toujours considérés comme des racistes….. mais ce n’est pas à ceux qui rentrent chez nous à faire comme le pays qu’ils choisissent….pour y vivre….c’est le monde à l’envers…si ça ne leur convient pas qu’ils restent chez eux….. preuve qu’il envahissent et pas qu’ils ont besoin de s’émanciper…..
      Vous, les tarés qui prônent ces âneries, lorsque vous invitez des gens chez vous, ils peuvent roter, péter, bailler à table, manger avec les doigts, se torcher le nez avec la manche, c’est bien, c’est pas être raciste, mais donner une tourniole à vos enfant si ils venaient par malheur ale faire…..

    5. Filouthai

      Ce n’est plus Sciences-Po, c’est Sciences Popo, école longtemps dirigée par un pedophile socialiste, Mr Duhamel, avec la complicité des médias et de tous les groupes de goooche ! École qui ne peut que promouvoir les valeurs de goooche : l’intolérance, le désordre et la destruction du sacré, la pedophilie et l’agression sexuelle !
      Le monde a l’envers ou les bourreaux doivent être considérés comme des victimes , et les victimes condamnées pour ne pas avoir succombé à leurs bourreaux !
      On ne construit pas un pays moderne avec de telles idées de destruction et de haine ! Voilà ce que ces dégénérés veulent pour la France de demain !

    6. doudou

      matilde conne est surement une illuminée qui raconte n’importe quoi ,oû a t’elle trouvé ces raisonnements sans queue ni tete, encore une qui adore la cuisine muse.

    7. madredios

      Au déjeuner, entre 12h et 14h, je me suis senti un tantinet raciste et suprémacien car j’ai enlevé tout le jaune de mon omelette et je n’ai mangé que le blanc.
      Et pour le dessert, je me suis senti 50% moins raciste car je n’ai dévoré que la moitié de mon ile flottante.
      L’addition fut salée, et quand j’ai regardé droit dans le blanc des yeux du serveur,, qui était noir, en lui déclarant que le repas fut légèrement racisant et supprématiant à mon gout. Le serveur noir sourit de toutes ses dents blanches.

    8. Mick37

      Tout ce que je viens de lire sur ce site est très drôle.
      Ce qui l’est moins, c’est que cette Madame Cohen chercheuse du CNRS, et trouveuse de stupidités est payée par les contributions Françaises.
      L’état va t’il longtemps continuer à rémunérer ce type d’ « étude » pour le moins anti nationale.
      Ce qui est sur du moins c’est que le « S » de CNRS veut plutôt dire Stupide que Scientifique dans certains cas.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    217 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap