toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Pour Emmanuel Macron, l’immigration africaine est « une chance pour notre pays » et affirme que « plus de 10 millions de nos concitoyens vivent parfois douloureusement dans la mémoire » de la guerre d’Algérie


Pour Emmanuel Macron, l’immigration africaine est « une chance pour notre pays » et affirme que « plus de 10 millions de nos concitoyens vivent parfois douloureusement dans la mémoire » de la guerre d’Algérie

Dans un entretien accordé au magazine Zadig, Emmanuel Macron entreprend, mercredi 26 mai, de développer sa vision de la France. Un échange fleuve au cours duquel le président a notamment évoqué l’immigration.

A un an de l’élection présidentielle, pendant laquelle se jouera sa réélection et son avenir politique, Emmanuel Macron multiplie apparitions publiques et prises de paroles fleuves – parfois même en se mettant en scène sur YouTube. Ce mercredi 26 mai, le président de la République s’est essayé à l’exercice de l’entretien fleuve, dans les colonnes du mensuel Zadig. Une longue discussion dans laquelle le Président a évoqué de nombreux sujets : le Covid, évidemment, mais également la Seine-Saint-Denis, le corporatisme, les « Gilets jaunes » ou l’immigration. Sur ce dernier point, Emmanuel Macron n’a pas brillé par son originalité, et s’est contenté de répéter ses classiques.

S’adressant à toutes « les immigrations africaines », le président s’est montré bienveillant. « Vous qui êtes là par les cruautés de l’histoire, par la volonté de vos grands-parents, de vos parents ou par la vôtre propre, vous êtes une chance pour notre pays », martèle-t-il. Emmanuel Macron ajoute même que « la France n’est pas une identité figée », mais « une volonté de chaque jour »

Macron visionnaire

Et quitte à parler d’identité, autant parler d’Algérie. Selon le président de la République, « nous n’aurons pas un rapport pacifié à nous-mêmes si nous ne parvenons pas à remettre sur la table la question de la guerre d’Algérie ». Et tant pis si, justement, le sujet est perpétuellement évoqué depuis des dizaines d’années – jusqu’à l’indigestion. Il faut au contraire continuer à ouvrir le dossier, puisque « plus de 10 millions de nos concitoyens vivent parfois douloureusement dans la mémoire de cette histoire partagée ».

Enfin, le chef de l’Etat a également évoqué la première grande crise de son quinquennat, la crise des « Gilets jaunes ». En toute modestie, Emmanuel Macron estime avoir tout vu en avance. « J’avais vécu, pensé, décrit cette difficulté du pays, notamment dans Révolution [son livre programme, paru en 2017] », déclare-t-il. « Je n’ai pas été surpris de ce qui arrivait », pérore-t-il, même si, beau joueur, le président de la République reconnaît tout de même n’avoir pas anticipé la violence des manifestants. « Il s’agit d’un retour de la violence dans la société. On retrouve un des fondamentaux de notre vieux pays, fait de jacqueries », analyse-t-il. Charge à l’avenir de dire si les conséquences du Covid donneront lieu à une épisode 2 de cette nouvelle jacquerie.

Source

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 12 thoughts on “Pour Emmanuel Macron, l’immigration africaine est « une chance pour notre pays » et affirme que « plus de 10 millions de nos concitoyens vivent parfois douloureusement dans la mémoire » de la guerre d’Algérie

    1. alauda

      Remettre sur la table la guerre d’Algérie… Je vis avec depuis ma naissance, moi. Je n’ai pas à remettre cent balles dans le juke-box.

      Les « 10 millions de nos concitoyens » à la mémoire douloureuse, cela me fait bien rigoler, quand j’entends le petit échantillon que j’ai sous les yeux. Parfois, ça tourne limite au pugilat entre les deux drapeaux, entre les défenseurs de la mosquée d’Alger et ceux qui revendiquent leur liberté, y compris de manger du halouf.

      De temps à autre, quand cela me toque, je lis une page d’histoire. Et je m’étonne d’y retrouver un refrain d’enfance, comme cette comptine : « As tu vu la casquette, la casquette… » Puis je saute un siècle, pour rôder du côté des années 30… Qui dirigeait le pays au moment de la dissolution de l’ENA (pas l’école, l’étoile) en 1929 ? Puis, je tombe sur le passage croustillant de la couturière anarcho-syndicaliste qui a cousu la première version du drapeau en 1934… dans le XIIIe arrondissement.

      Les Français n’ont rien à se reprocher. Ils ont envoyé, contraints et forcés, leurs gamins de 20 ans sous le soleil d’Afrique du Nord. Et quand les politiques leur ont enfin demandé leur avis sur cette affaire coloniale dont on continue à nous rabattre les oreilles, ils ont voté MASSIVEMENT en faveur de l’indépendance.

      Basta, ça suffit.

      Et Tibéhirine, ça en est où ?

    2. Pinhas

      Cet incapable , ce petit dictateur à la seringue en poche veut absolument déclencher une guerre civile .
      Les soldats Français sont morts aussi lors de cette guerre .
      Et les Pieds Noirs qui en parlent .
      Ceux qui ont été égorgés par les chouchous de micron .
      Il est grand temps que l’ordre et la raison reprenne ses droits en France .
      Oui, ici c’est la France et celui qui ne l’aime pas foute le camp .
      Vivement 2022 que la France redevienne LA FRANCE .

    3. Jacques B.

      Bon, il continue de cracher sur la France, on est habitués.

      La France ne serait pas une identité – ah bon, pas de langue française, peut-être, pas d’histoire de la France, pas de paysages, de cuisine, de littérature, et j’en passe, spécifiquement français ?
      La France serait une « volonté de chaque jour » ? Ça veut dire quoi ? Rien du tout, encore un concept creux à la mords-moi le nœud où chacun met ce qu’il veut. Macron se fout ouvertement de nous.

      Quant à rouvrir le dossier de la guerre d’Algérie, il y a des claques qui se perdent.
      Ce qu’il faut rouvrir, ce sont nos frontières dans le sens France-Algérie, de sorte que tous ceux qui n’aiment pas la France se barrent de notre pays. Il y en a marre de se faire cracher dessus par ce minable, cet imposteur arrivé à la présidence par toutes sortes de magouilles, ce dérangé victime consentante d’un détournement de mineur quand il avait 15 ans, ce psychopathe qui me fait invariablement penser à Néron, lequel jouait de la harpe en contemplant l’incendie de Rome. Macron préside à la destruction de la France et cela lui est une douce musique. Sinistre ordure. Le temps de rendre des comptes approche.

    4. m

      dr gaulle a rendu l’algerie ,maintenant les algeriens veulent la france
      macron veut offrir la france aux africains :

    5. Slam

      Il serait bien venu et plus digne d’un président que Macron cesse de s’enfiler le suppositoire de la repentance.

    6. Robert Davis

      macron est un crétin si profond qu’il est incapable d’évoluer:non seulement il ment en parlant de 10 millions de mus il y en a bcp plus et tellement qu’il ne permet pas aux statisticiens de publier les vrais chiffres mais ces gens loin d’être une chance pour qui que ce soit font le malheur, la désolation, la faillite de la France et représentent un danger mortel pour ce pays. Evidemment c’est ce que souhaite ce crétin prétentieux incapable d’un diagnostic vrai et sérieux qui veut tout détruire espérant reconstruire à son image de dégénéré mais il n’est même pas capable de construire un village africain fait de cases en boue séchée!

    7. Robert Davis

      macron a dû recevoir la consigne des candidats au capitalisme de connivence de détruire et laisser le chaos s’installer en France pour permettre de faire avancer leurs pions du mondialisme qui ne profite qu’à eux. A partir de là microbe a le droit d’intérpréter la mise en place de ce chaos comme il veut çàd par l’islamisation si bon lui semble, les capitalistes de connivence s’en moquent qui ne pensent qu’à se remplir les poches. MARINE PRESIDENTE.

    8. Alain

      Donc, si je comprends bien, 10 millions d’algériens en France. Si cela n’est pas du remplacement, qu’est-ce ?

    9. Robert Davis

      10 millions? s’ils étaient 10 millions ils ne seraient pas la majorité dans les écoles! De toutes manières dans la prochaine génération ils seront bien plus que 10 m. et ils le sont déjà en plus!

    10. Casey

      Quelle calamité ce président. C’est avec des comme lui que la France est gouvernée et dérive méchamment depuis 40 ans.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    474 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap