toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’OMS oublie le COVID-19 pour accuser Israël de violation des droits à la santé pour satisfaire les islamistes palestiniens. Honte à la France de Macron et à la Belgique d’avoir soutenu une résolution présentée par l’OLP


L’OMS oublie le COVID-19 pour accuser Israël de violation des droits à la santé pour satisfaire les islamistes palestiniens. Honte à la France de Macron et à la Belgique d’avoir soutenu une résolution présentée par l’OLP

GENÈVE, 26 mai 2021 –  S’écartant de sa focalisation sur la réponse mondiale à la pandémie de coronavirus, l’assemblée annuelle de l’Organisation mondiale de la santé des Nations unies a tenu une session aujourd’hui en distinguant Israël, qui a été condamné dans les discours de quelque 25 délégations, dont l’Iran, Syrie, Venezuela, Turquie, Liban et Cuba, pour avoir prétendument violé les droits à la santé des Palestiniens et de la population druze sur les hauteurs du Golan.

La session s’est terminée par un vote de 82 voix contre 14, avec 40 abstentions, en faveur de l’adoption d’une  résolution , présentée par la délégation palestinienne et coparrainée par des pays tels que Cuba, l’Iraq, la Libye, le Pakistan, le Qatar, l’Arabie saoudite, le Soudan, la Syrie, La Turquie, le Venezuela et le Yémen, demandant à l’OMS de tenir le même débat à l’assemblée de l’année prochaine et de préparer un autre rapport sur «Les conditions sanitaires dans le territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est, et dans le Golan syrien occupé».

Hillel Neuer, directrice exécutive de la United Nations Watch basée à Genève, une organisation non gouvernementale indépendante qui surveille l’ONU, a condamné la «politisation cynique de la plus grande agence mondiale de la santé au détriment de la concentration sur la pandémie COVID-19 et d’autres priorités sanitaires mondiales et urgences. »

L’OMS distingue Israël, ignore la Syrie, le Yémen et le Venezuela

«Sur 34 points à l’ ordre du jour de l’Assemblée mondiale de la Santé en cours  ,  un seul, le point 25 ciblant Israël, était axé sur un pays spécifique. Il n’y avait aucun point de l’ordre du jour ou résolution sur aucun autre pays, conflit, guerre civile ou impasse politique – pas sur la Syrie, où les hôpitaux et autres infrastructures médicales sont bombardés à plusieurs reprises et délibérément par les forces syriennes et russes; pas sur le Yémen ravagé par la guerre, où 18 millions de personnes ont  cruellement besoin  d’une assistance sanitaire; et pas au Venezuela, où le système de santé est en train de s’effondrer et où  7 millions de personnes  ont besoin d’une aide humanitaire », a déclaré Neuer.

Une session a faussement accusé Israël de violer les droits à la santé des Palestiniens et des Syriens

«L’assaut d’aujourd’hui contre Israël à l’OMS a promu le mensonge qu’Israël porte atteinte aux droits de santé des Palestiniens», a déclaré Neuer. «Le contraire est vrai.»

«Malgré le fait que les Palestiniens ont leur propre système de santé, et en vertu de l’  Accord de paix d’Oslo II,  c’est l’Autorité palestinienne qui est responsable de la vaccination de leur population, Israël a  vacciné  plus de 100 000 travailleurs palestiniens depuis mars et a donné des milliers de doses de vaccin. pour les travailleurs médicaux palestiniens. »

«Les équipes médicales israéliennes se sont coordonnées avec les professionnels de la santé palestiniens pour fournir une formation et une assistance. Israël a transféré du matériel médical et a formé des dizaines de médecins, d’infirmières et de personnel médical palestiniens de Gaza avant que l’Autorité palestinienne ne cesse de coordonner ses activités en mai 2020, mettant plus de pression sur leur système de soins de santé pendant une pandémie », a ajouté Neuer.

De plus, il est particulièrement absurde pour l’OMS de promulguer une résolution accusant effectivement Israël de violer les droits de santé des Syriens dans le Golan, alors que le rapport du Directeur général  indique  clairement qu’ils ont pleinement accès aux soins de santé universels dans le cadre des organisations israéliennes de maintien de la santé. , y compris les tests COVID, les soins médicaux, la recherche des contacts et la vaccination », a-t-il déclaré.

La France dans la minorité de l’UE qui a soutenu une résolution biaisée

Le vote a été de 82 contre 14 en faveur de la résolution, avec 40 abstentions et 38 absents.

UN Watch a applaudi les Pays-Bas, l’Autriche et la Colombie pour avoir transféré leurs votes d’abstention l’année dernière à Non aujourd’hui.

Ceux qui ont voté Non comme l’année dernière étaient les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Australie, le Brésil, le Cameroun, le Canada, la République tchèque, l’Allemagne, le Honduras, la Hongrie et Israël.

UN Watch a également salué les changements de vote de la Pologne, de Malte et de Monaco, qui sont passés de Oui à Abstention.

«Cependant, au milieu d’une pandémie mondiale, la minorité d’États membres de l’UE et d’autres démocraties qui ont voté pour la résolution devraient avoir honte, notamment la France, l’Espagne, la Suisse, la Belgique, le Portugal, le Japon, l’Inde, l’Irlande, la Nouvelle-Zélande et le Luxembourg.»

«Ces pays ont maintenant encouragé le détournement continu des priorités mondiales en matière de santé et le détournement de temps, d’argent et de ressources précieux pour lutter contre la maladie mondiale, afin de mener des poursuites politiques contre Israël.

«Quiconque est déjà entré dans un hôpital ou une clinique israélienne sait qu’il fournit des soins de santé de classe mondiale à des milliers d’Arabes palestiniens ainsi qu’aux Syriens fuyant Assad», a ajouté Neuer.

En plus de voter contre la décision, les États-Unis ont pris la parole pour s’opposer à la politisation du forum.

Résolution Mandats Renouvellement du rapport et débat sur Israël

La  résolution d’aujourd’hui , qui est similaire au  texte  adopté à l’Assemblée mondiale de la Santé 2020, charge le Directeur général de l’OMS de préparer un autre rapport l’année prochaine, qui sera soumis à la 75e Assemblée mondiale de la Santé en 2022, garantissant ainsi une autre journée consacrée aux accusations au vitriol contre Israël par l’Iran, la Syrie, le Venezuela et d’autres.

Ajoutant au texte de l’année dernière, la résolution impliquait à tort la culpabilité israélienne en appelant à «un accès non discriminatoire, abordable et équitable aux vaccins COVID-19» pour les Palestiniens dans les territoires contestés et les Syriens sur le plateau du Golan. »

Et dans une référence apparente au récent conflit Hamas-Israël de 11 jours, la résolution appelle à une évaluation de «l’étendue et la nature de la morbidité psychiatrique et d’autres formes de problèmes de santé mentale, résultant de longues formes de bombardements aériens et autres. la population, »

En adoptant la résolution, l’assemblée a également adopté un rapport de l’ OMS   qui affirme que «la situation dans le territoire palestinien occupé est une crise de protection prolongée, les Palestiniens étant exposés à des niveaux élevés de violence». Le Hamas et le Jihad islamique n’ont été mentionnés nulle part.

Le rapport de l’OMS accuse Israël d’entraver «les efforts visant à renforcer, construire ou réhabiliter les infrastructures des services d’eau, d’assainissement et d’hygiène dans les établissements de soins de santé, la santé et d’autres secteurs» en raison des «restrictions à l’entrée des matériaux et de l’application par Israël d’un double usage liste. » Pourtant, il ignore complètement le détournement de tels matériaux par le Hamas pour la construction de  tunnels terroristes  et d’autres infrastructures terroristes au détriment des structures civiles.

Le rapport de l’OMS accuse également «les barrières physiques, y compris le mur de séparation [et] le vaste réseau de points de contrôle» d’avoir «entravé la libre circulation des Palestiniens en Cisjordanie, y compris à Jérusalem-Est», mais il ignore le Palestinien meurtrier. terrorisme qui a fait de ces barrières une nécessité en premier lieu.

Source UN Watch

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “L’OMS oublie le COVID-19 pour accuser Israël de violation des droits à la santé pour satisfaire les islamistes palestiniens. Honte à la France de Macron et à la Belgique d’avoir soutenu une résolution présentée par l’OLP

    1. Robert Davis

      La seule réponse qui vaille à ce genre de résolutions, critiques contre Israel etc. c’est l’expulsion des falestiniens voleurs d’identité, mais le PM ne veut pas le comprendre. Pourtant le monde entier serait en admiration s’il le faisait. Dans ces cas il n’y a que la provoc qui marche.

    2. Rosa SAHSAN

      Quelle honte cette France dirigée par le minable de l’Elysée qui s’allie à toutes « les démcraties ». Avec un ami tel que lui, nous n’avons pas besoin d’ennemis.
      ROSA

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    355 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap