toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Propagande: l’AFP surnomme le terroriste Marwan Barghouti de « Mandela palestinien » omettant qu’il a été condamné pour cinq meurtres


Propagande: l’AFP surnomme le terroriste Marwan Barghouti de « Mandela palestinien » omettant qu’il a été condamné pour cinq meurtres

De nombreuses légendes de photos de l’Agence France Presse ont blanchi ces derniers jours le terroriste palestinien Marwan Barghouti coupable de «combattant vétéran». Les légendes détaillées notent que le personnage palestinien «est parfois surnommé le« Mandela palestinien »», mais omettent le fait le plus fondamental quant à la raison pour laquelle il a été emprisonné pendant près de deux décennies: sa condamnation par un tribunal civil israélien pour cinq chefs de meurtre et une tentative de meurtre, ainsi que son rôle dans quatre autres attentats terroristes. Les nombreuses légendes indiquent:

Alors que les Palestiniens sont prêts pour leurs premières élections en 15 ans, deux acteurs puissants se profilent de loin. L’un est un conseiller royal vivant dans les riches Émirats arabes unis qui vient de livrer une importante cargaison de vaccins Covid à la bande de Gaza appauvrie. L’autre est un combattant vétéran de la deuxième Intifada, qui a vécu dans une cellule de prison israélienne pendant près de deux décennies et est parfois surnommé le «Mandela palestinien». Le rôle des deux poids lourds politiques – Mohammed Dahlan, basé à Abu Dhabi, et Marwan Barghouti emprisonné – est considéré comme crucial avant les élections législatives du 22 mai et présidentielles du 31 juillet.

Voici des exemples de légendes terriblement inadéquates:

Une vue générale montre le camp de Khan Yunis pour les réfugiés palestiniens dans le sud de la bande de Gaza le 24 février 2021. Alors que les Palestiniens sont prêts pour leurs premières élections en 15 ans, deux acteurs puissants se profilent de loin. L’un est un conseiller royal vivant dans les riches Émirats arabes unis qui vient de livrer une importante cargaison de vaccins Covid à la bande de Gaza appauvrie. L’autre est un combattant vétéran de la deuxième Intifada, qui a vécu dans une cellule de prison israélienne pendant près de deux décennies et est parfois surnommé le «Mandela palestinien». Le rôle des deux poids lourds politiques – Mohammed Dahlan, basé à Abu Dhabi, et Marwan Barghouti emprisonné – est considéré comme crucial avant les élections législatives du 22 mai et présidentielles du 31 juillet. SAID KHATIB / AFP

 

Un garçon palestinien passe la main de la fenêtre de sa maison dans le camp de Khan Yunis pour réfugiés palestiniens dans le sud de la bande de Gaza le 24 février 2021. Alors que les Palestiniens se préparent pour leurs premières élections en 15 ans, deux acteurs puissants se profilent de loin. L’un est un conseiller royal vivant dans les riches Émirats arabes unis qui vient de livrer une importante cargaison de vaccins Covid à la bande de Gaza appauvrie. L’autre est un combattant vétéran de la deuxième Intifada, qui a vécu dans une cellule de prison israélienne pendant près de deux décennies et est parfois surnommé le «Mandela palestinien». Le rôle des deux poids lourds politiques – Mohammed Dahlan, basé à Abu Dhabi, et Marwan Barghouti emprisonné – est considéré comme crucial avant les élections législatives du 22 mai et présidentielles du 31 juillet. SAID KHATIB / AFP

Un membre de la famille Dahlan expose des photos du politicien palestinien exilé Mohammed Dahlan, à leur domicile familial dans le camp de Khan Yunis pour réfugiés palestiniens dans le sud de la bande de Gaza le 24 février 2021. Alors que les Palestiniens sont prêts pour leurs premières élections en 15 ans, deux joueurs puissants surgissent de loin. L’un est un conseiller royal vivant dans les riches Émirats arabes unis qui vient de livrer une importante cargaison de vaccins Covid à la bande de Gaza appauvrie. L’autre est un combattant vétéran de la deuxième Intifada, qui a vécu dans une cellule de prison israélienne pendant près de deux décennies et est parfois surnommé le «Mandela palestinien». Le rôle des deux poids lourds politiques – Mohammed Dahlan, basé à Abu Dhabi, et Marwan Barghouti emprisonné – est considéré comme crucial avant les élections législatives du 22 mai et présidentielles du 31 juillet. SAID KHATIB / AFP

En 2017, le New York Times a été critiqué lorsqu’il a publié un éditorial de Barghouti et a également omis les mêmes informations biographiques clés. L’Op-Ed de Barghouti a allégué que «un tribunal israélien m’a condamné à cinq peines de prison à perpétuité et 40 ans de prison dans un procès de démonstration politique  qu’il se trouve dans une prison israélienne  qui a été dénoncée par  des observateurs internationaux », et les informations biographiques qui l’accompagnent ne l’ont identifié que comme un « Dirigeant et parlementaire palestinien. » Le Times n’a pas révélé son meurtre ni ses autres condamnations liées au terrorisme.

À la suite du tollé suscité par le blanchiment brutal de Barghouti, le Times a publié avec louange cette note de l’éditeur:

Cet article expliquait la peine de prison de l’écrivain, mais omettait de fournir un contexte suffisant en énonçant les infractions pour lesquelles il avait été condamné. Il s’agissait de cinq chefs d’accusation de meurtre et d’appartenance à une organisation terroriste. M. Barghouti a refusé d’offrir une défense lors de son procès et a refusé de reconnaître la compétence et la légitimité du tribunal israélien.

CAMERA demande à l’AFP de suivre l’ exemple du Times et d’ajouter des informations sur les condamnations de Barghouti. Restez à l’affût des nouvelles sur les corrections.

Voir aussi « Les légendes de l’AFP, le terroriste de l’arche blanchie à la chaux, Dallal Al-Mughrabi ;» « Une légende de l’AFP blanchit à la chaux un terroriste du Jihad islamique  » et « Un FP corrige plus d’une douzaine de légendes: le prisonnier Bassam Al0Sayeh condamné pour le meurtre de Henkins « 

Source

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Propagande: l’AFP surnomme le terroriste Marwan Barghouti de « Mandela palestinien » omettant qu’il a été condamné pour cinq meurtres

    1. Hervé

      Un poison, le même que celui qui a mis fin à l’élégant arafat, dans la chorba du FDP en prison, serait le bienvenu. Personne ne sait jusqu’à ce jour comment le hideux puant pédophile arafat nous a quittés pour le grand désespoir de chirac.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    107 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap