toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Crise des migrants : pourquoi les mesures qui valaient à Trump d’être diabolisé sont-elles acceptables quand c’est Biden ?


Crise des migrants : pourquoi les mesures qui valaient à Trump d’être diabolisé sont-elles acceptables quand c’est Biden ?

« RESTEZ CHEZ VOUS »

En 2018 Trump demandait aux migrants de retourner chez eux. Barack Obama dénonçait alors cette diabolisation des migrants et parlait de coup politique en moquant la menace que ces migrants pauvres, dans le besoin, sans rien, affamés, à un millier de miles pouvaient representer.

President Trump asked the thousands of Central American migrants traveling in a caravan toward the United States to “please go back” in a Monday morning tweet.

(Obama) […] the demonization of the group is being used as a “political stunt. They’re telling us that the single most grave threat to America is a bunch of poor, impoverished, broke, hungry refugees a thousand miles away

En 2021 Biden demande “tranquillement” aux migrants de ne pas venir, de rester chez eux. Nancy Pelosi (chef de la chambre basse du congrès) se félicite de sa gestion, dit qu’il a la situation sous contrôle et parle d’approche plus humaine que Trump.

(Biden) I can say quite clearly, don’t come over… don’t leave your city, or town, or community,”

 

Nancy Pelosi expressed confidence in President Biden’s handling of the surge of migrants at the Southern border, saying he’s got it “under control.” Pelosi said Biden is approaching the migrants, especially unaccompanied minors, in a more “humane” way than former President Donald Trump


TITLE 42

En 2020 Trump a remis en place le décret de 1944 “Title 42” qui met fin aux demandes d’asile. Kamala Harris, alors sénatrice, s’était insurgée et parlait de prise de pouvoir anticonstitutionnelle sans véritable fondement légal.

Kamala Harris called it an unconstitutional “executive power grab” that had “no known precedent or clear legal rationale.”

En Janvier 2021, le président Biden a discrètement maintenu le décret son administration mentionne le coronavirus pour justifier ce maintient.

[…] in January, President Biden quietly continued it. The Biden administration says the Trump-era policy known as Title 42 […] remains necessary to limit the spread of the coronavirus
 


14000 ENFANTS

En Juillet 2018, 2600 enfants migrants isolés sont détenus à la frontière par l’administration Trump. Les médias décrivent alors des enfants faisant des cauchemars et parlent de punition les migrants qui fuient la violence.

Every single day these families are separated, another child goes to sleep terrified because they don’t know where their parents are,” “All because of a policy used to punish immigrants fleeing violence. This is not reflective of a civil society.” “The separations stem from Trump’s “zero-tolerance” policy

En Mars 2021, 14000 enfants migrants isolés sont détenus à la frontière par l’administration Biden. Nancy Pelosi (chef de la chambre basse du congrès) parle d’administration Biden faisant preuve “d’amour pour les enfants” dans sa politique d’immigration qui selon elle, est basée sur l’humanitaire et l’amour des enfants, plutôt que sur de la politique politicienne ou de la viande rouge pour les électeurs républicains.

House Speaker Nancy Pelosi on Thursday said that President Biden’s administration is demonstrating “love of children” in its immigration policy. […] I trust the Biden administration’s policy to be based on humanitarian and love of children rather than political points or red meat for their — for their Republican base


34 JOURS

En 2018, les données de la police aux frontières montrent que 564 enfants ont été détenus plus longtemps que les 72 heures prévues. Un de ces enfants avait même été détenu 25 jours. Joe Biden parlait alors de nouvelles horreurs découvertes tous les jours avec Trump et son administration.

Border Patrol’s data shows that the Rio Grande Valley sector exceeded the 72-hour time period for at least 564 children (44 percent of children detained during this time).” One child was held for 25 days — or nearly 600 hours.

 

“Every day it seems we uncover new horrors perpetrated by President Trump and his administration” Joe Biden, Trump’s Democratic rival, said in a tweet.

En 2021, les données montrent 14000 enfants retenus à la frontière avec une détention moyenne de 34 jours ! Le gouvernement Biden refuse de parler de “crise” malgré ces chiffres accablants.

The federal government currently has more than 14,000 migrant children in its custody, administration officials said on Thursday, even as they insist that what is happening on the southern border does not constitute a “crisis.” […] The average length of stay for a child in HHS custody is 34 days, an official added.

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Avocate en droit international - Entre New York, Genève, Paris et Tel Aviv



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Crise des migrants : pourquoi les mesures qui valaient à Trump d’être diabolisé sont-elles acceptables quand c’est Biden ?

    1. Filouthai

      On a les mêmes en France, en pire !
      Tout ce que fait Manolf Macron est exceptionnel pour les médias, il est vrai subventionnés … avec l’argent de nos impôts.
      Tout ce qu’a fait Fillon était reprehensible meme si 150 de ses collègues députés employaient leur femme, leur enfant, leur maîtresse ou leur petit ami quand Fillon employait sa femme. Fillon a été poursuivi par le très politisé PNF alors qu’aucun de ses collègues n’a été inquiété pour les mêmes faits qu’on lui reproche !

    2. Pinhas

      Le seul reproche que je ferai à Fillon c’est justement de n’avoir pas osé dire que de nombreux politiciens et même chefs d’entreprises font cela.
      Qui est le plus malhonnête ?
      En tout Fillon n’a pas su se défendre et n’a pas été épaulé avec force .
      2022 approche…..Soyons courageux .

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    205 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap