toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Représentant « une grave menace pour la société », avec quatre condamnations dont une pour apologie du terrorisme, la Justice idéologique refuse de retirer le statut de réfugié à un migrant tchétchène


Représentant « une grave menace pour la société », avec quatre condamnations dont une pour apologie du terrorisme, la Justice idéologique refuse de retirer le statut de réfugié à un migrant tchétchène

L’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) se pourvoit en cassation contre une décision de la Cour nationale du droit d’asile rétablissant le migrant dans son statut de réfugié.

En attendant que la Cour de cassation tranche son cas, un migrant multirécidiviste va pouvoir rester sur le sol français. C’est ce que révèle, le 19 février, le site spécialisé Dalloz actualité, qui relate des situations judiciaires. On apprend ainsi qu’un homme « de nationalité russe et d’origine tchétchène » s’est d’abord vu retirer le statut de réfugié, avant que cette décision ne soit invalidée.

« La Cour nationale du droit d’asile a annulé cette décision »

L’homme « s’est vu reconnaître la qualité de réfugié par une décision de l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA) du 25 août 2011 », peut-on lire. Puis, « l’OFPRA a mis fin au statut de réfugié de M. A. ». L’organisme a estimé que, « l’intéressé ayant fait l’objet de quatre condamnations pénales entre 2011 et 2016, dont une condamnation prononcée le 18 février 2015 par le tribunal correctionnel de Nice pour des faits d’apologie publique d’un acte de terrorisme, sa présence sur le territoire français constituait une menace grave pour la société. »

Désormais, l’OFPRA se pourvoit en cassation contre la décision du 2 avril 2019, explique Dalloz actualité, moment où la Cour nationale du droit d’asile avait décidé de rétablir le statut de réfugié de l’individu en invalidant la décision de l’OFPRA.

Source

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Représentant « une grave menace pour la société », avec quatre condamnations dont une pour apologie du terrorisme, la Justice idéologique refuse de retirer le statut de réfugié à un migrant tchétchène

    1. alauda

      Sans discernement, la raisonneuse n’a plus ni queue ni tête.

      On n’a pas eu assez de victimes ? Il lui faut encore des dessins pour lui expliquer les gravures ?

    2. Robert Davis

      Je ne savais pas qu’il existe une…cour nationale du droit d’asile! Cela explique bien des choses, pourquoi pas ne cour nationale du droit des terroristes à tuer qui ils veulent? ça manque à notre panoplie « juridique »!

    3. Robert Davis

      Cette « cour de justice » est plus dangereuse pour la France que les terroristes. Si on veut sauver la France cette cour et les organismes de soutien aux migrants doivent être dissous en priorité. MARINE PRESIDENTE.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    109 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap