toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Livre: « Un siècle de trahisons : La diplomatie française, les Juifs et Israël », l’analyse implacable qui démontre que le Quai d’Orsay a des orientations stratégiques nettement antisémites et anti-israéliennes


Livre: « Un siècle de trahisons : La diplomatie française, les Juifs et Israël », l’analyse implacable qui démontre que le Quai d’Orsay a des orientations stratégiques nettement antisémites et anti-israéliennes

Un siècle de trahisons de David Pryce-Jones

Un siècle de trahisons de David Pryce-Jones

Cliquez sur l’image pour acheter ce livre

La diplomatie française, les Juifs et Israël 1894-2007, traduit de l’anglais par Henri Froment, Les Belles Lettres, coll. « Le Goût de l’histoire », 2020, 256 pages, 15 €.

Antisémitisme et amateurisme : tels seraient les deux fils rouges qui ont caractérisé la diplomatie française depuis au moins l’affaire Dreyfus jusqu’à la fin de la présidence de Jacques Chirac. L’analyse implacable et argumentée de l’écrivain anglais conservateur David Pryce-Jones vise à démontrer que le Quai d’Orsay, rongé par l’angoisse de ne plus remplir un premier rôle dans la politique mondiale, notamment au Proche-Orient, a affiché, presque en dilettante, des orientations stratégiques de tonalité nettement antisémite et anti-israélienne (après 1948), qui non seulement sont aux antipodes des valeurs proclamées par la République française, mais ont aussi conduit la France au mieux au confinement diplomatique en Méditerranée orientale, au pire à un rôle de nuisance dans le conflit palestinien ou lors de la première guerre du Golfe entre 1980 et 1988.

Deux axes singularisent ce « siècle de trahisons » de la Grande Nation : l’affichage d’une idéologie antisémite et la conviction d’un destin commun avec le monde islamique qui se traduit par une solidarité sans faille avec des responsables islamo-arabes dont le rejet de la France et l’antisémitisme sont pourtant les traits saillants. Premier axe : ce qui caractérise les diplomates français est cette indifférence envers la condition des Juifs au Proche-Orient ou ailleurs : ils sont absents à Londres en 1940 ; ils exfiltrent le mufti de Jérusalem Haj Amin al-Husseini, ordonnateur de la révolte de 1936, qui rejette la partition de la Palestine entre sionistes et Arabes, impliqué dans le coup d’État antibritannique et pronazi en Irak en 1941, sauvé par des Français crédules d’un procès pour crime de guerre ; ils dénoncent les opérations militaires israéliennes contre le Hezbollah mais demeurent évasifs lors des attentats qui visent clairement des civils en Israël.

D’ailleurs, le Quai d’Orsay cristallise une ambivalence hexagonale à propos des Juifs. Sont-ils un peuple ? Dès lors, ils devraient être tous israéliens. Ne sont-ils que les fidèles de la religion juive ? Ils ne devraient alors être que des israélites dans leur pays respectif. À moins qu’ils ne composent un peuple, c’est-à-dire quelque entité distincte. Ainsi pourrait se décoder la sentence proclamée par de Gaulle en novembre 1967, à propos de ce « peuple fier, sûr de lui et dominateur ». « Mais qu’ils soient peuple juif ou nation israélienne, il n’y a pas de raison pour qu’ils persévèrent dans leur rôle d’éternels protégés », résume David-Pryce-Jones. Les Juifs devraient rentrer dans le rang et cesser de se faire remarquer.

Second axe : le Quai d’Orsay forge l’idéologie d’une cause arabo-française (et islamo-catholique) qui ferait pièce au Levant à l’alliance anglo-sioniste (et judéo-protestante). D’où l’hostilité au sionisme, qui constituerait l’obstacle majeur à l’épanouissement de ladite cause, d’autant plus que les gouvernements américain et britannique seraient sous l’influence du « monde juif ». Ses diplomates se laissent donc convaincre par le mystique Louis Massignon (on aurait pu aussi citer Jacques Berque) qui les conforte dans l’idée que la France et le monde islamique ont un destin commun, qui autoriserait la Grande Nation à régenter l’avenir des Juifs mieux que ceux-ci ne sauraient y prétendre. N’est-elle pas le seul pays occidental à disposer d’une influence sur les Arabes ? Lubie que même l’assassinat de ses ressortissants au Liban ou de ses citoyens en France ne viendra pas affaiblir.

Avec une fougue jamais éteinte, les diplomates du Quai d’Orsay ont cherché à s’attirer les bonnes grâces et l’illusoire soutien de potentats arabes et iraniens notoirement antisémites et adversaires de la démocratie libérale. Au premier chef, se trouvent au XXe siècle des dirigeants clandestins ou en fonction qui ont manipulé grossièrement l’obsession de grandeur de la France et son ambition de tenir un rôle dans les rivalités stratégiques au Proche-Orient. Ils cherchent à recueillir son appui officiel ou caché pour mener des opérations terroristes (Arafat, Assad) contre Israël, la seule démocratie de la région, ou œuvrer contre les intérêts de Paris voire assassiner ses ressortissants (Khomeiny, Kadhafi). La France ne soutient pas les accords de Camp David entre l’Égypte et Israël en 1977. Elle apporte inlassablement son soutien à l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), qui a commis des attentats terroristes en Israël. Jacques Chirac plébiscite l’Irak de Saddam Hussein, qui a massacré les Kurdes et les Arabes chiites.

Au mépris des Juifs et des Israéliens, que l’on découvre, au fil de l’ouvrage, étonnamment patients, le Quai d’Orsay a surtout réussi à marginaliser la diplomatie française dans les affaires moyen-orientales. « Du fait de ses fantasmes diplomatiques, assène David Pryce-Jones, la France a perdu dans la région ce qui pouvait lui rester de rayonnement. Mais elle est la seule à ne pas l’avoir compris. » Au cours du XXe siècle, ses diplomates ne peuvent en effet même pas se targuer d’avoir été immoraux mais efficaces et compétents, puisque la France est plus affaiblie que jamais sur la scène internationale. Ce n’est donc pas sans raison que David Pryce-Jones appelle à une refondation de la politique étrangère française qui puisse associer les valeurs républicaines acclamées et les objectifs raisonnables et réalistes d’une puissance moyenne au XXIe siècle.

Son livre est dense, riche, parfois brutal, souvent amer, écrit non pas par l’un de ses trop nombreux « faux amis » de la France qui s’empressent de la flagorner en soulignant son apport au monde sous la forme de l’anti-américanisme et l’antisionisme. Il est l’œuvre d’un observateur fin et informé, presque navré de dresser un bilan très contrasté d’une diplomatie française marquée à la fois par l’antisémitisme et un réflexe anti-israélien, inaudible dans le monde faute d’aggiornamento stratégique et de véritable formation de nos diplomates, encore imprégnés d’un aristocratisme d’un autre âge.

Source

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 8 thoughts on “Livre: « Un siècle de trahisons : La diplomatie française, les Juifs et Israël », l’analyse implacable qui démontre que le Quai d’Orsay a des orientations stratégiques nettement antisémites et anti-israéliennes

    1. M.LC de la Blanchère

      Interressant mais l’auteur et les lecteurs devrait se pencher sur le racines de ces 5 republiques francaises et du role moteur que s’attribuent les groupes maçonniques qui REVENDIQUE NT haut et fort que la republique c’est EUX !!

      ils l’affrment et c’est indiscutable que la plupart des postes clés sont soumis a une cooptation dans tous les secteurs .

      & comme on voit ensuite cette connivence avec les pays islamiques TOTALITAIRES ( a coup de valises de corruption ) qui finalement ne le semblent pas assez .DIRIGEES CONTRE ceux devenus LAICS comme TOUS CEUX qui vont etre attaqués et aneantis /

      contre ceux trop democratique qui repartissent le gateau a la population cas de la libye , ceux qui font des grands travaux cas de l’IRAK …

      la democratie en fait n’a JAMAIS ETE QU UN MOYEN de creer une dictature MONDIALE …
      Au gout ce cee etat profond Fr ceux qui avais placé le premier empereur Ali A Napoléon Bonaparte prechant que l’alcoran serai la religion de TOUTE LA TERRE c’est bien le meme projet retenté avec le nazisme financé par les memes acteurs !
      Prenons le cas de la revolution d’iran sur le plan historique par l’allance des Communistes et des extremistes islamiques pour réduire un etat prospere et l’u des plus libre revenir au PIRE DU MOYEN AGE SOMBRE .

      Mais on oublie qu’AUCUNE revolution qui ai jamais abouti ne s’est fait sans APPUI ET FINANCEMENT INTERNE ET EXTERIEUR et si une part de l’etat profond fr a son role ce serait une erreur de minimiser les influences anglosaxone et etats unienne dU MEME DEEP STATE

      et evidemment on a accuser les Hebreux SANS CESSE d’etre a l’origine de ces evenements pour le fait de revenir sur leur terre .

      Dans une vaste operation d’enfumage laissant toute LEUR SEULE l protection de ceux a installer en France les ISLAMISTES , et puis quelques autres enfumages pour faire croire au contraire .

      on laisse quelques individus prendre place dans l’audiovisuel public a condition de raconter des balivernes ou pour quelques spectacles pendant que dans l’ombre l’installation se fait en profondeur

      jusqu’a MAINTENANT ou personne de cette republique ne fera LE CONTRAIRE PUISQUE C EST LEURS PROJETS

      qui ne sont pas laics NON PLUS !.

      la recette a parfaitement fonctionné et la plupart se sont laissés prendre …

      et ca continue ?

    2. Robert Davis

      Le quai des brumes c’est la STUPIDITE PERSONNIFIEE d’une organisation d’Etat MALEFIQUE soutenue par des présidents tout aussi stupides qu’elle telles que de gaulle, chirac, hollande,macron, enfin tous les présidents de la 5ème embarqués dans une stratégie complètement imbécile car l’intérêt de la France n’est absolumment pas d’être pro arabe car les arabes veulent détruire la France et c’est exactement ce que soutiennent ces chefs d’Etat de gaulle d’origine irlandaise ces antisémites nés totalement idiots et dégénérés. Je ne dis pas cela par haine car je me fous complètement de la politique étrangère française qui ne nuit qu’à elle-meme et si j’étais malveillant je m’en réjouirais plutôt. Je constate seulement le fait à savoir que ces crétins sont suicidaires: eh bien qu’ils se suicident si bon leur semble franchement je m’en fous car je n’ai quand même pas de la compassion pour eux!

    3. Robert Davis

      Le sommum de l’imbécilité ce sont les « reflexions » de cet âne qu’etait de gaulle concernant la religion juive disant « sont ils un euple alors ils être tous Israéliens » Comment est-ce possible d’être aussi sot, ignorant, stupide, presque analphabète? ne savait-il pas que Israel a été créé en 1948 et sûrement pas grâce à la france? Comment tous les juifs pourraient ils être Isaréliens? je sais que de gaulle avait une toute petite tête mais je pensais qu’il y avait quand même un tout petit cerveau dedans alors qu’en vérité il n’y avait RIEN dedans!

    4. M.LC de la Blanchère

      De gaulle … il faut relire l’histoire il a pris des bonnes et des mauvaises decisions

      c’etais la creature des Anglo saxons qui a voulu sur le tard se liberer de ces donneurs d’ordre …

      Radio Londres un peu de jugeote ? c’est ou LONDON c’est pas en picardie ni en bretagne ?

      et les alliés on debarqués et D’astier de la vigerie a St tropez equipé par les memes mais qui LUI a debarqué PAS de gaulle

      les francais n’ont AUCUNE reconnaissance le gal disaist d’eux de veaux

      c’est tout dire on ne meprise pas ue peuple

      ce qu’il pu penser des hebreux c’est la copie de la pensée D’Ali napoleon bonaparte rien de nouveau

      la creation de l’etat d’israel un reve et un instrument des anglos saxons
      pour ou contre …;

      ca depends des points de vue …

      au moins le general n’aurai pas pris un timbre poste pour son usage personnel ce qui n’est pas le cas de ses successeurs

      au fait c’etais l’ancetre aussi de l’europe donc du globalisme il a travaillé selon les ordres recus de ces crypto maitres ….avec l’aide des communistes …

      et donc des dictatures ISLAMIQUES ….

    5. Robert Davis

      Les présidents de la 5ème et accessoirement le club des aristocrates ou des personnes assez bêtes pour vouloir singer les anciens aristocrates sont incapables de comprendre que la grandeur ne peut pas venir des faux semblants mais de la vraie force intérieure qui apparait à l’extérieur et non de multiples ampoules electriques accrochées aux pans de vieux murs croulants de la vieille bâtisse prête à s’éffondrer qu’est la France et qui ne servent qu’à gaspiller de l’electricité!

    6. LeClairvoyant

      Il est triste de constater, que la « grandeur de la France » n’est pas la grandeur de ses « politiciens dévoyés », mais la richesse d’un pays ancien qui perd de son poids spécifique à chaque génération.

    7. M.LC de la Blanchère

      L’aristocratie authentique de la vertu et du courage , a deja largement detruite peu a peu , puis finalement liquidée presque completement en 1793 , les derniers sont presque tous tombés d’abord en 1870 au champ d’honneur puis en 1917 …

      En 1941 devant l’ennemi tout le monde s’est débiné ou fait coucouche panier les collabos c’est tellement mieux ?

      de nos jours on se leve pour danette on s’agenouille en levrette devant le mec .

      il restais ces nouvelles etiquettes rien que l’etiquette avec un prix meme pas marqué car le montant pour la passe est seulement le prix de la faillite des clients .

      Nous sommes en 2021 maintenant c’est contre ceux qui essayent de sauver quelques vies qu’on tire car le pli a ete pris en 1943 deja …

      c’etais le grand pli au general livré avec l’etiquette « sil vous plait » en francais dans un texte « british » mylord …

      quand il n’en resterait qu’un seul pour reprendre cete etendard ?

    8. Robert Davis

      de gaulle c’était une toute petite cervelle d’irandais dans une toute petite tête de celte…il n’a jamais pris une bonne décision de toute sa vie et la seule « bonne » décision qu’il ait pris et qui l’a rendu célèbre, sa fuite à Londres n’avait pas d’autre but que d’échapper aux poursuites de pétain pour trahison etc. La chance lui a souris lorsque Churchill l’a pris sous son aile!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    195 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap