toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’Australie, l’Allemagne, la République tchèque, la Hongrie, l’Autriche, le Brésil, l’Ouganda et le Canada s’opposent à l’enquête de la CPI contre Israël. Silence de la France…


L’Australie, l’Allemagne, la République tchèque, la Hongrie, l’Autriche, le Brésil, l’Ouganda et le Canada s’opposent à l’enquête de la CPI contre Israël. Silence de la France…

L ’Allemagne et la Hongrie ont exprimé leur opposition à la décision de la Cour pénale internationale selon laquelle elle peut enquêter sur Israël pour des crimes de guerre présumés.

Le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas a déclaré: «Notre vision juridique de la compétence de la CPI concernant les crimes présumés commis dans les territoires palestiniens reste inchangée. Le tribunal n’a pas compétence, en raison de l’absence de l’élément d’État palestinien requis par le droit international. »

Maas a ajouté que l’Allemagne soutenait la CPI en général, ainsi que la création d’un État palestinien.
La déclaration du ministre allemand des Affaires étrangères est intervenue le lendemain de son entretien avec le ministre des Affaires étrangères Gabi Ashkenazi.

Vendredi, la Chambre préliminaire de la CPI a statué qu’elle était compétente pour enquêter sur les crimes de guerre à Gaza, en Cisjordanie et à Jérusalem-Est qui auraient été commis depuis le 13 juin 2014. Cela pourrait inclure d’éventuelles poursuites contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu , les ministres de la Défense et d’autres hauts fonctionnaires, ainsi que des soldats et des commandants. L’enquête comprend l’opération Bordure protectrice et l’activité de règlement.

Le procureur général Avichai Mandelblit a réitéré la position d’Israël sur la décision lors d’une conférence mardi, disant: «L’État de Palestine n’existe pas selon le droit international. Huit pays importants ont rejoint notre position … Selon les accords d’Oslo, il n’y a pas d’État de Palestine, il n’a pas de frontières … et il n’a pas la compétence de juger les Israéliens. C’est une décision malheureuse et erronée. »

Mandelblit a ajouté qu’il ne voyait aucun danger immédiat pour les Israéliens.
«Ce tribunal a été créé pour enquêter sur les atrocités», a déclaré le procureur général lors d’un événement parrainé par le dépliant religieux de droite B’Sheva. «Il y a des atrocités dans ce monde. Israël ne commet pas d’atrocités; nous avons des lois de la guerre, nous avons une magistrature glorieuse de renommée mondiale.

L’Australie, l’Allemagne, la République tchèque, la Hongrie, l’Autriche, le Brésil, l’Ouganda et le Canada ont exprimé leur opposition à une enquête de la CPI sur Israël avant la décision, et Jérusalem espère également obtenir leur soutien public après.
Ashkenazi a continué à appeler les alliés d’Israël mardi pour renforcer son dossier contre une enquête de la CPI, s’entretenant avec ses homologues au Canada, en Hongrie et à Chypre.

Le ministre hongrois des Affaires étrangères Péter Szijjártó a écrit sur Facebook que «la Hongrie n’est pas d’accord avec cette décision. Au cours de la procédure judiciaire, nous avons déjà signalé que, selon notre position, la Palestine n’a pas de juridiction pénale sur les citoyens israéliens.

«Nous avons toujours soutenu le droit d’Israël à se défendre et nous pensons que la paix dans la région ne peut être obtenue que par des négociations basées sur le respect mutuel», a ajouté Szijjártó. «La décision de la CPI ne nous rapproche pas de cela.»
Le ministre chypriote des Affaires étrangères, Nikos Christodoulides, a exclu la CPI de sa déclaration sur l’appel avec Ashkenazi, affirmant qu’ils avaient eu un «échange de vues opportun et utile» et «discuté de la coopération bilatérale, y compris sur le COVID-19, et des derniers développements dans notre région».

Ashkenazi s’est entretenu avec le ministre canadien des Affaires étrangères, Marc Garneau, mardi après-midi, à la suite de la déclaration de Garneau soutenant la position d’Israël.

La nuit précédente, Garneau a déclaré: «La création d’un État palestinien ne peut être réalisée que par des négociations directes entre les parties. Tant que ces négociations n’auront pas abouti, la position de longue date du Canada demeure qu’il ne reconnaît pas un État palestinien et, par conséquent, ne reconnaît pas son adhésion à la «CPI».

Plus tôt cette semaine, Ashkenazi s’est entretenu avec le secrétaire d’État américain Antony Blinken pour la deuxième fois, le remerciant pour son soutien public après que la Cour pénale internationale a décidé qu’elle pouvait enquêter sur Israël pour des crimes de guerre présumés, une décision qualifiée de «scandaleuse» par Ashkenazi.

«J’ai souligné au secrétaire d’État que la décision de la cour est erronée en son essence et qu’elle met en danger la rare opportunité de promouvoir la paix dans notre région», a tweeté Ashkenazi après l’appel.

Samedi soir, le porte-parole du département d’État américain Ned Price a déclaré: «Nous ne pensons pas que les Palestiniens soient considérés comme un État souverain … Nous sommes très préoccupés par les tentatives de la CPI d’exercer sa juridiction sur le personnel israélien. Les États-Unis ont toujours été d’avis que la compétence de la cour devrait être réservée aux pays qui y consentent ou qui sont renvoyés par le Conseil de sécurité des Nations Unies.

La ministre australienne des Affaires étrangères, Marise Payne, a exprimé ses «profondes inquiétudes» concernant la décision de la CPI et a appelé la Cour à ne pas s’impliquer dans le conflit israélo-palestinien.

«L’Australie ne reconnaît pas un« État de Palestine », notant que les questions relatives au territoire et aux frontières ne peuvent être résolues que par des négociations directes entre Israël et les Palestiniens», a déclaré Payne samedi. «Nous avons clairement indiqué dans nos observations soumises à la Chambre préliminaire que l’Australie ne reconnaît donc pas le droit de tout prétendu« État de Palestine » d’adhérer au Statut de Rome. La [CPI] ne devrait pas exercer sa compétence en la matière. »

© Moshé Anielewicz – Europe Israël News

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 7 thoughts on “L’Australie, l’Allemagne, la République tchèque, la Hongrie, l’Autriche, le Brésil, l’Ouganda et le Canada s’opposent à l’enquête de la CPI contre Israël. Silence de la France…

    1. mmm65bleu

      Il ne faut pas s’attendre à ce que la France s’y oppose. elle est farouchement sur le plan politique (quai d’Orsay oblige) anti Israel.
      Peut être certain arabes s’y opposeront mais pas ceux en devenir.

    2. Robert Davis

      Les dirigeants français étant les ennemis N° 1 d’Israel n’importe quel propos pouvant nuire à Israel leur convient. Il ne faut rien attendre de bon de leur part sauf leur départ. MARINE PRESIDENTE.

    3. M.LC de la Blanchère

      Ils sont si bien arrosés surtout les uns et les autres et il parait qu’Oussama ben laden y est venu se faire soigner comme Arafat et tous ceux qui font l’aller retour a la « scierie » attendus en limousine avec cortege presque officiel ; avec le soutien en armement y compris chimique pour Al nostra ( qui font du si bon bouleau a la scierie et entrainés en hexagonie comme « a trappe » pour les postulants … )
      comme toutes ces organisations de la mafia dite « terroriste au cul de poulet cia du marais des globalistes  » – y compris ces casques blancs ou bleus relookés pour parler de paix pour faire l’inverse…
      Encore un oubli concernant le Ruanda pour ceux des genocides qu’on connait les temoignages sont ACCABLANTS contre cet etat profond ICI !
      Ou l’art de baisser les yeux voire de les faire diriger ailleurs selon pour le crime qui paie le mieux ?

      Bibi a raison cette fois , car c’est anti- Hebraïque d’être anti-Israelien d’une maniere aussi ehontée de mensonge et de concussion avec les criminels globaliste .

      Le fait qu’on confonde helas les vraies causes pourraient eclairer les vraies origines des guerres et revolutions du diable et ses seides .

      Comment peut on esperer la paix autrement si on ne traite pas le mal a ses origines ?

    4. Pierre

      Comme souvent la France rampe devant les antisionistes encourageant presqu’ involontairement l’antisemitisme, pour protéger la paix intérieure et ses petits ibterets commerciaux.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    316 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap