toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Absurdité en macronie: Les remontées mécaniques resteront fermées, mais Elisabeth Borne demande aux employeurs d’embaucher 120.000 saisonniers… pour les mettre au chômage partiel


Absurdité en macronie: Les remontées mécaniques resteront fermées, mais Elisabeth Borne demande aux employeurs d’embaucher 120.000 saisonniers… pour les mettre au chômage partiel

Alors que Jean Castex vient de reconduire à nouveau la fermeture des remontées mécaniques dans les stations de ski, jusqu’à une durée indéterminée, Elisabeth Borne demande aux professionnels du secteur, d’embaucher les quelques 120 000 saisonniers habituels, pour les mettre au chômage partiel.

C’est une nouvelle demande ubuesque qui vient s’ajouter au cortège d’absurdité qui sévit autour des stations de ski depuis voilà bientôt quatre mois. Ce mercredi 3 février, la ministre du Travail, Elisabeth Borne, a demandé aux stations de bien avoir l’amabilité d’embaucher des saisonniers. Pas pour s’occuper de la haute saison qui est censée s’approcher à mesure que les vacances de février se font plus pressantes, non. Pour les placer immédiatement en chômage partiel, pris en charge par l’Etat à 100%.

Demander l’embauche de saisonniers le surlendemain de l’annonce du maintien de la fermeture des remontées mécaniques, sans que l’on ait désormais aucune garantie que la saison de ski puisse avoir lieu, il fallait oser. Ceci écrit, le gouvernement n’est plus à ça près, après avoir menacé de contrôles policiers et de quarantaine, tous les Français qui auraient eu l’outrecuidance de vouloir skier en Suisse ou en Autriche à Noël. D’autant plus après avoir accepté l’ouverture des stations tout en les forçant à fermer les remontées mécaniques, à savoir fermer la principale source de leurs revenus.

Dans la continuité des différentes annonces qui ont couru entre novembre et début février, visant à prolonger la durée d’indisponibilité des remontées mécaniques, Jean Castex a décidé d’enfin accorder un geste significatif. Il était temps, tant les professionnels du secteur multipliaient les alertes, à force d’observer la réouverture de la saison s’éloigner inlassablement, mois après mois. Le 1er ministre a reçu les principaux acteurs de la montagne le 1er février pour leur annoncer la douloureuse ainsi que des mesures de soutien.

Les entreprises d’ingénierie, de menuiserie, ou encore de fabrication de remonte-pentes pourront désormais bénéficier du soutien du Fonds de solidarité, à savoir une compensation de 20% du chiffre d’affaires, dans le cas où elles auraient perdu 70 % de leur CA (limitée à 200 000 euros). Une prise en charge allant jusqu’à 70% des coûts fixes pourra également être allouée aux entreprises du secteur de la montagne (limitée à trois millions le premier semestre de l’année)

Du côté des professionnels du secteur, on accueille la nouvelle avec soulagement, soulignant que l’Etat a tenu ses engagements. Il était temps, car les milliards d’euros envolés s’accumulaient. Entre 1,5 et 1.8 milliard au premier semestre 2020. Un montant similaire pour les vacances de Noel et enfin, autour de 10 milliards pour ce mois de février à venir, estime quant à lui Joël Retailleau, directeur général de l’Association nationale des maires des stations de montagne. Il faudra toutefois attendre l’aval de l’Union européenne qui doit délivrer une homologation aux aides déplafonnées proposées par l’Etat.

Une saison morte qui pourrait redéfinir le paysage des stations de skis qui auront du mal à s’en remettre, après avoir fait moult campagnes publicitaires en septembre – octobre 2020. Quant aux 120 000 saisonniers habituels, pas sûr qu’ils s’y retrouvent : en décembre, la CGT avait remonté que seuls 40 % d’entre eux avaient été embauchés, alors qu’une incertitude planait tout de même sur une éventuelle reprise. L’incertitude n’est plus, pas dit que ce taux ne soit encore plus faible. Qu’importe les consignes contradictoires que pourra donner la ministre du travail.

Source

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Absurdité en macronie: Les remontées mécaniques resteront fermées, mais Elisabeth Borne demande aux employeurs d’embaucher 120.000 saisonniers… pour les mettre au chômage partiel

    1. Jean-Francois Morf

      Ce n’est pas en skiant qu’on devient malade, mais en ne faisant plus de sport de plein air.
      Putin a compris qu’il n’y a en réalité presque plus de morts du covid 19 . Et si les medias cessaient enfin de nous mentir?

    2. LTC

      Des discours et de l’endettement, plutôt que de rouvrir ou au moins de faire réellement parvenir ces aides aux entreprises. Depuis le début ils ont reçu beaucoup de promesses mais beaucoup moins d’aides qu’annoncées et aussi loin des besoins réels ne serait-ce que pour se maintenir à flots.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    147 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap