toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Twitter et Facebook ont perdu 51 milliards de dollars de valeur boursière depuis le début de la « purge » contre Trump et les comptes de conservateurs


Twitter et Facebook ont perdu 51 milliards de dollars de valeur boursière depuis le début de la « purge » contre Trump et les comptes de conservateurs

Les géants des médias sociaux Facebook et Twitter ont vu ensemble 51,2 milliards de dollars en valeur de marché combinée disparaître au cours des deux dernières sessions de négociation depuis qu’ils ont interdit le président Donald Trump de leurs plateformes à la suite de l’intrusion dans le Capitole américain.

De grandes entreprises technologiques et un certain nombre de personnalités politiques démocrates ont affirmé que Donald Trump aurait incité à la violence au Capitole américain la semaine dernière. Un incident de violence a perturbé les débats à la fois à la Chambre des représentants (chambre basse du Congrès, qui appartient à l’opposition) et au Sénat (chambre haute du Congrès, qui appartient à la présidence), les législateurs ayant été contraints de s’abriter sur place alors que la police et la sécurité tentaient de reprendre le contrôle.

Donald Trump a utilisé Twitter après l’explosion de violence pour appeler les manifestants à « rentrer chez eux en paix ». Le 7 janvier, il a dénoncé la violence comme une « attaque odieuse » qui a « souillé le siège de la démocratie américaine ». On ne sait pas exactement qui a été l’instigateur de l’intrusion dans le bâtiment.

La semaine dernière, Twitter a d’abord imposé des restrictions sur une vidéo que le président a publiée, avant de suspendre temporairement son compte, une action suivie de près par Facebook. Deux jours plus tard, Twitter a suspendu définitivement le compte de M. Trump en raison de deux messages Twitter qu’il a cités comme ayant violé sa politique.

Un grand nombre de comptes pro-Trump ont également été supprimés par Twitter et Facebook.

Le compte Twitter suspendu du président américain Donald Trump apparaît sur l’écran d’un ordinateur portable le 8 janvier 2021. (Justin Sullivan/Getty Images)

Alors que les utilisateurs tentaient de fuir vers Parler et d’autres sites de réseaux sociaux, Amazon Web Services a suspendu son service avec Parler lundi matin, déclenchant un procès de la société quelques heures plus tard.

Plus récemment, YouTube, filiale de Google, a retiré de nouveaux contenus du compte de Donald Trump et a suspendu sa chaîne pendant au moins une semaine, affirmant que la chaîne violait sa politique d’« incitation à la violence ».

« Après un examen minutieux, et à la lumière des préoccupations sur le potentiel de violence en cours, nous avons retiré le nouveau contenu téléchargé sur la chaîne Donald J. Trump et avons émis un avis de suppression pour violation de nos politiques d’incitation à la violence », a dit un porte-parole de YouTube dans une déclaration à Epoch Times.

« En conséquence, conformément à notre système de suppression de longue durée, la chaîne ne peut plus télécharger de nouvelles vidéos ou de nouveaux flux en direct pendant au moins sept jours – qui peuvent être prolongés. Nous désactivons aussi pour une période indéfinie les commentaires sous les vidéos de la chaîne, nous avons pris des mesures similaires dans le passé pour d’autres cas impliquant des problèmes de sécurité. »

Google n’a pas eu d’autres commentaires lorsqu’on lui a demandé quels aspects du contenu de la chaîne Trump avaient enfreint ses règles.

Le président américain a fait valoir que des entreprises comme Google, Twitter et Facebook échoueront à cause de cette censure.

Les Big Tech « ont fait une chose horrible à notre pays. […] Et je crois que cela va être une erreur catastrophique pour eux », a déclaré M. Trump.

Source Epoch Times

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “Twitter et Facebook ont perdu 51 milliards de dollars de valeur boursière depuis le début de la « purge » contre Trump et les comptes de conservateurs

    1. c.i.a.

      Facebook et tous les autres, ne sont que des gauchistes névrosés et pervers qui se croient tout puissants, alors qu`ils ne sont que des minables arrogants!, si ils peuvent êtres lessiver financièrement ,pour leur donnés une bonne lecon!!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    687 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap