toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Seine-Saint-Denis : des commerçants soumis à un “impôt” sous peine de représailles de racailles


Seine-Saint-Denis : des commerçants soumis à un “impôt” sous peine de représailles de racailles

Durant trois ans, des commerçants de La Courneuve ont été la cible de racketteurs. Douze suspects ont été interpellés par la police.

Ils vivent encore aujourd’hui avec la peur de témoigner. Dans une enquête du Parisien, des commerçants de la tour Leclerc, à La Courneuve, racontent leur quotidien semblable à un cauchemar. Durant trois ans, ils ont été la cible de racketteurs leur faisant payer un impôt sous peine de représailles. Les sommes demandées par les malfrats, appartenant à deux familles du quartier connues pour trafic de stupéfiants, pouvaient aller de 1500 à 5000 euros par mois. Mais peu de commerçants souhaitent néanmoins s’exprimer sur le sujet, victimes de nombreuses intimidations et d’un véritable système mafieux. «Ils acceptaient de dénoncer les faits mais ne voulaient pas déposer plainte», explique au Parisien, ce jeudi 21 janvierune source proche du dossier.

«Au début j’avais peur. C’est malheureux à dire mais je m’y suis habitué»

«Lorsqu’on a voulu reprendre le local, on est venus nous voir pour nous obliger à prendre des jeunes du quartier pour assurer la sécurité de notre commerce. Sinon, ils nous ont dit qu’ils ne nous laisseraient pas travailler», glisse toutefois un commerçant dans les colonnes du quotidien. Et d’ajouter : «Au début j’avais peur. C’est malheureux à dire mais je m’y suis habitué. On a même été jusqu’à se dire quand tout a commencé à brûler : Tant mieux si notre commerce est incendié, l’assurance va nous dédommager.»  De nombreux commerces ont été la cible d’incendie volontaire. Douze suspects ont finalement été interpellés par la police de La Courneuve. Selon les précisions du Parisien, la justice a condamné deux autres rançonneurs et leur a infligé un an de prison pour l’un et huit mois pour l’autre, avec un mandat de dépôt à la clé. Mais un climat d’omerta règne toujours au pied de la tour Leclerc.

Source

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Seine-Saint-Denis : des commerçants soumis à un “impôt” sous peine de représailles de racailles

    1. Cyrano

      De la prison ?
      Arrêtez je me fais des chatouilles. Ces racailles seront sorties avant d’y être entré — comme on dit en foutage de gueule.
      Et si par chance elles entrent en prison, avec les remises de peines, elles seront gratifiées d’un kilo d’oranges et honorées en rentrant au quartier.
      Pour la petite histoire ce racket existe dans tous les territoires perdus de la République, chutttt ! silence faut pas le dire.
      Tout va très bien Madame la Marquise …
      N’est-il pas beau le vivre ensemble?

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    132 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap