toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Pourtant dissous, le CCIF conteste en justice l’interdiction du burkini dans une base de loisirs


Pourtant dissous, le CCIF conteste en justice l’interdiction du burkini dans une base de loisirs

L’association a déposé une plainte pour contester le règlement d’une base de loisirs de Seine-et-Marne interdisant le port du burkini car il l’estime discriminatoire. 

Il était accusé par le gouvernement de conduire « avec constance une action de propagande islamiste » après l’attentat de Samuel Paty. Le 2 décembre dernier, le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) a été officiellement dissous et est donc censé n’avoir plus aucune existence légale. Pourtant, le 22 décembre dernier, la base de loisirs de Jablines-Annet (Seine-et-Marne), propriété de la région Île-de-France, a eu la surprise de recevoir une saisine du défenseur des droits basés sur une plainte du CCIF, rapporte Le Point. L’association y contestait le règlement des lieux interdisant le port du burkini, car elle le considérait comme discriminatoire.

SUR LE MÊME SUJET

Valérie Pécresse au soutien

Cette bataille juridique dure depuis le mois d’octobre 2019. Mais elle aurait dû se clore avec la dissolution du CCIF. Valérie Pécresse, présidente de la région, ne compte en tout cas pas abdiquer et soutient toujours corps et âme la direction de la base de loisirs, signataire de la charte des valeurs de la République et de la laïcité. Ce texte stipule notamment que « les usagers des services publics régionaux doivent s’abstenir de tout comportement de nature à risquer de porter atteinte aux règles d’hygiène, de sécurité ou à troubler l’ordre public », rappelle Le Point.

« Nous avons alertés sur le fait que des mamans se baignaient habillées dans les petits bains avec leurs enfants », fait valoir Valérie Pécresse auprès de l’hebdomadaire. « Nous avons, alors rappelé les règles d’hygiène, qui s’appliquent à tous. Tout le monde doit porter la même tenue : un maillot de bain, d’ailleurs le topless est aussi interdit. Mais ensuite, très vite, nous avons été confrontés à un certain nombre de personnes venant en burkini pour se baigner », défend-elle.

En outre, Valérie Pécresse rappelle que ces événements se sont déroulés dans un contexte particulier, juste après les attentats de Nice. A cette époque, « certains baigneurs ont vécu l’affichage du burkini comme une forme de provocation religieuse », explique la présidente. « D’ailleurs, il n’y a aucun doute que ces actions étaient téléguidées et orchestrées par des islamistes puisque la plainte a été portée par le CCIF », dénonce-t-elle.

Source

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Pourtant dissous, le CCIF conteste en justice l’interdiction du burkini dans une base de loisirs

    1. M. Le Clercq

      De toute facon au point ou sont les choses c’est quoi cette hideuse museliere imposé meme au bien portants ,
      qui ressemble a ces affreuses tenue moches d’une incarcération portable de sa dhimmitude imposée de sa névrose d’hysteriques

      plus esclaves encore c’est ça ? la honte !

      Et ca veut devenir la refe-ranceur pourquoi pas bientot la tenue de securité P4 ave le scaphandre pour dhimmis ave le code barre marque de la bete ?

      ceux qui prechent sur port burkideux , ca commence avec la museliere pour tous et ca finit en holocauste qui a repris et en cours en CE MOMENT !

      et cons qui bavassent sur le droit d’aller nager alors que les piscines sont fermées ? kezako de ces enfumages IG Chiasseries ?

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    254 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap