toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Pédophilie, affaire Duhamel : le directeur de Sciences Po savait et n’a rien fait, « toute l’élite bourgeoise de gauche savait »… Duhamel également accusé d’avoir embrassé une fillette de 12 ans (Vidéo)


Pédophilie, affaire Duhamel : le directeur de Sciences Po savait et n’a rien fait, « toute l’élite bourgeoise de gauche savait »… Duhamel également accusé d’avoir embrassé une fillette de 12 ans (Vidéo)

Alerté il y a deux ans sur les accusations d’inceste, Frédéric Mion a pourtant joué la carte de la “stupeur”. Les syndicats étudiants réclament sa démission. 

« Beaucoup de gens savaient », déclarait récemment sur France 5 la journaliste Arianne Chemin à propos des accusations d’inceste qui visent Olivier Duhamel. Y compris le directeur de Sciences Po ? C’est en tout cas ce qu’avance la même Arianne Chemin dans Le Monde. Selon elle, Frédéric Mion avait bien été alerté des soupçons qui pesaient sur le constitutionnaliste, mais avait décidé de passer outre. Au moment des révélations, lundi 4 janvier, le directeur de la célèbre école a joué la carte de la « stupeur » devant des « faits très graves » portés à sa connaissance par des « articles de presse ».

« Un maître et un ami »

D’après les informations du quotidien, Frédéric Mion avait été averti dès 2019 des abus dont celui qui est professeur honoraire de son établissement s’est rendu coupable sur son beau-fils. C’est l’ancienne ministre de la Culture Aurélie Filippetti, elle-aussi enseignante à Sciences Po, qui l’en avait informé. Le patron de l’école avait alors choqué et assuré qu’il ne « peut pas ne pas faire quelque chose » de ces informations. Pourtant, selon Le Monde, il n’a pas averti le pouvoir politique. Pire, lors de la rentrée 2020, Frédéric Mion choisit Olivier Duhamel pour délivrer la leçon inaugurale à l’ensemble des étudiants de Sciences Po. Ce 9 décembre, il déclare même, toute honte bue : « Vous êtes en de très bonnes mains, celles du professeur Olivier Duhamel, que je m’honore à considérer comme un maître mais surtout comme un ami ».

Contacté par Le Monde, Frédéric Mion regrette de s’être « laissé berner » quand l’avocat Jean Veil, associé d’Olivier Duhamel, lui a assuré à l’époque qu’il ne s’agissait « que de rumeurs »« C’est vrai, je n’ai pas réagi après avoir été contacté par cette enseignante », concède-t-il auprès du quotidien. « Je n’ai pas percuté. Je n’ai pas entendu ce que cette personne cherchait à me dire. J’aurais dû aller trouver Olivier Duhamel. C’était un devoir élémentaire », ajoute-t-il, évoquant un « manque de prudence » et un « manque de discernement »« Je suis prêt à l’entendre et à en subir les conséquences ».

« Il doit démissionner »

Celles-ci pourraient d’ailleurs arriver rapidement, puisque plusieurs syndicats étudiants réclament la démission du directeur. « À deux reprises, il [Frédéric Mion] a consciemment menti à toute la communauté de Sciences Po. Nous vivons cette révélation comme une trahison. Il se dit prêt à en subir les conséquences, il doit démissionner », réclame notamment l’Unef Sciences Po. Même son de cloche du côté de l’UNI : « Tout d’abord, on nous dit que personne n’est au courant. Ensuite, le directeur avoue qu’il savait ces rumeurs. Que va-t-on encore apprendre ? D’autres personnes de Sciences Po savaient-elles ? Nous voulons que la lumière soit faite sur tout cela », exige auprès du Figaro Côme Gojkovic, responsable du syndicat de droite de l’établissement.

Source


Olivier Duhamel accusé (aussi) d’avoir embrassé une fillette de 12 ans dans le dos de ses parents

Auteur d’une vaste enquête sur les accusations d’inceste qui pèsent sur Olivier Duhamel, la journaliste Ariane Chemin a indiqué sur France 5 que « beaucoup de gens savaient ».

Le lourd secret familial a fini par exploser en plein jour. Dans un livre à paraître le 7 janvier et intitulé La Familia Grande, la juriste Camille Kouchner accuse son beau-père Olivier Duhamel, célèbre constitutionnaliste, d’inceste sur son frère jumeau. Et ce dernier ne serait pas la seule victime du politologue, selon Le Parisien, qui s’est procuré les bonnes feuilles de l’ouvrage. Dans son ouvrage, Camille Kouchner évoque aussi le cas d’une fillette de douze ans, embrassée sur la bouche « dans le dos de ses parents». Un acte pédocriminel en plus des agressions sur son beau-fils, qui semblent avoir été enfouies par de très nombreuses personnes. C’est en tout cas ce qu’assure la journaliste du Monde Arianne Chemin, dans une vaste enquête. Invitée de l’émission C à vous, sur France 5, mardi 5 janvier, elle a révélé que « beaucoup de gens savaient ».

« Je suis fascinée de voir, en quelques heures, le nombre de personnes qui vous disent : ‘Mais tu ne savais pas ? », a d’abord ironisé Arianne Chemin qui évoque des « centaines de personnes » dans la confidence. Le point commun entre eux ? Il s’agirait de « toute l’élite bourgeoise de gauche qui côtoyait les Pisier-Kouchner et les Pisier-Duhamel », assure la journaliste.

« L’exemple même de la famille post-soixante-huitarde »

Sur le plateau de France 5, Arianne Chemin dresse aussi le portrait d’une « famille recomposée assez particulière », aux mœurs, selon elle, pour le moins douteuses. Une séquence a particulièrement « choqué » Arianne Chemin : « Olivier Duhamel faisait des photos des fesses, des seins de ses beaux-enfants, de ses invités et tout était affiché sur les murs de la maison »« C’est l’exemple même de la famille post-soixante-huitarde où le maître-mot, c’est la liberté », explique-t-elle, citant en pagaille le fait que « tout le monde s’embrasse sur la bouche », que « les adultes se baignent tout nus dans la piscine » sans demander aux enfants « si ça les gêne », ou encore que « les gamins vont chercher une balle sous la table [et que] tout le monde est en train de se faire du pied ». Selon les informations du Parisien, qui s’est procuré les bonnes feuilles du livre, c’est d’ailleurs au cours d’une de ses séances de piscine qu’Olivier Duhamel se serait attaqué à la jeune fille de douze ans.

Source

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Pédophilie, affaire Duhamel : le directeur de Sciences Po savait et n’a rien fait, « toute l’élite bourgeoise de gauche savait »… Duhamel également accusé d’avoir embrassé une fillette de 12 ans (Vidéo)

    1. bernard

      Cherchez l’erreur:
      aucune mise en examen pour tous ces gens au courant qui auraient dû révéler les viols mais Msg Barbarin a été condamné à de la prison pour ne pas avoir dénoncer un prêtre pédophile !

    2. Hervé

      Quand on compare l’acharnement des médias gauchistes contre le cardinal Barbarin, qui lui n’a jamais violé personne ( certes, il était pris entre le fait qu’il fallait dénoncer un prêtre et le droit de ne pas divulguer) étant donné qu’il n’y avait pas péril en la demeure puisque le prêtre en question a dû l’assurer d’une non récidive. Par contre, lorsque ça concerne les gauchistes, ces derniers sont assurés du mystère et boule de gomme. Le mutisme garde tous ses droits lorsque le directeur de l’institut arabe va se taper des mioches en Tunisie. Une exception concernant la gauche, DSK qui n’est pas exactement de gauche et qui n’a pourtant jamais violé personne, mais tombé dans le piège tendu par Sarko avec le concours du quai d’orsay, chose que la justice yankee s’est immédiatement rendue compte.

    3. Ghysly44

      On ne tire pas sur l’ambulance mais quand même quand je vois ou j’entends les personnalités politiques surtout de gauche ça me dégoûte un peu … tout ce beau monde se sent supérieur au petit peuple d’en bas quelle misère les décennies les siècles passent mais au final rien ne change vraiment chez les élites et grands de ce monde

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    217 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap