toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le Canada aurait aidé la Chine à couvrir la propagation du virus selon un rapport, le gouvernement canadien aurait connu l’existence du virus dès octobre 2019


Le Canada aurait aidé la Chine à couvrir la propagation du virus selon un rapport, le gouvernement canadien aurait connu l’existence du virus dès octobre 2019

Un document ayant fait l’objet d’une fuite indique que le Canada a peut-être aidé le Parti communiste chinois (PCC) à couvrir la pandémie dès ses premiers stades critiques, avant même que le premier cas ne soit officiellement annoncé en Chine.

Ce rapport fait suite à l’obtention d’un document militaire par le média canadien Rebel News.

Il indique que le gouvernement canadien a probablement connu l’existence du virus du PCC dès octobre 2019, soit des mois avant que la Chine ne commence à signaler des cas de virus et des semaines avant le premier cas confirmé.

Le rapport allègue que les responsables canadiens ont potentiellement dissimulé des informations qui auraient pu empêcher l’apparition de l’épidémie.

Ces informations contrediraient le récit du régime chinois concernant le calendrier de la pandémie. Cependant, le Premier ministre canadien Justin Trudeau a choisi de ne pas rendre publique cette information.

Le document est rédigé par le conseiller du ministre de la Défense nationale de M. Trudeau, et date de janvier 2020.

Il est intitulé « Exposition au coronavirus pendant les jeux militaires de Wuhan ». Il relate des inquiétudes concernant le virus et les soldats canadiens qui se sont rendus dans la ville chinoise de Wuhan l’année dernière. Les soldats s’y sont rendus pour participer à un événement sportif.

Un haut gradé des forces armées canadiennes, qui a une connaissance approfondie de la question, a déclaré à Rebel News que des dizaines et des dizaines de soldats canadiens sont tombés malades après avoir participé à l’événement. Ils présentaient tous de graves symptômes viraux comme la toux, des problèmes pulmonaires, des vomissements et la diarrhée. Cela s’est produit en octobre 2019, bien avant que la Chine ne signale ses premiers cas de virus.

Un soldat senior affirme que le gouvernement canadien aurait refusé de procéder à des tests de dépistage du virus sur les soldats après leur retour de Wuhan.

Rebel News rapporte que c’est parce que le gouvernement canadien ne voulait pas provoquer le Parti communiste chinois. Si les résultats des tests s’avéraient positifs, cela aurait prouvé que le PCC a menti sur le moment où le virus est apparu en Chine et sur la gravité de son taux de transmission interhumaine.

Un rapport similaire du New York Post explique que des soldats français ont également été malades après avoir participé à l’événement.

Selon le récit du régime chinois, le tout premier patient atteint du virus ayant été découvert à la mi-novembre. Mais les soldats canadiens sont tombés malades en octobre après avoir visité Wuhan.

On ignore pourquoi le gouvernement de Trudeau n’a pas divulgué ces informations, mais nous avons vu la réaction de représailles du PCC lorsque les pays ont enquêté sur les origines du virus.

L’Australie, entre autres pays, a demandé à plusieurs reprises une enquête sur les origines du virus. Mais dans un geste largement perçu comme une mesure de représailles, Pékin a imposé des droits de douane élevés sur les importations en provenance de ce pays.

Le PCC a également des antécédents de représailles contre le Canada. Après que les autorités canadiennes ont arrêté la directrice financière du géant chinois des télécommunications Huawei, les autorités chinoises ont arrêté les citoyens canadiens Michael Korvig et Michael Spavor.

Source Epoch Times

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Le Canada aurait aidé la Chine à couvrir la propagation du virus selon un rapport, le gouvernement canadien aurait connu l’existence du virus dès octobre 2019

    1. Marie Eve

      Notres Justin, mange dans la soupe a Macron.
      L’Armée Canafienne en Chine pour une activite sportive et bizarrement en compagnie de l’Armee Francaise, pour la France connait son attirance au Socialo-Comuunisme Macron un afmirateur du Président chonois et de PLUS laboratoire securté 5 ou 6? Et un produit francais et aussi des doute sur celui de Winipeg (Canada).. pour la fourniture dr certaines souches virales..
      Et la cerise: des militairres cihnois dans nos basrs mimitaires.pour apprendre les techiques dr combats dans les grang froid
      (il leur manque la Siberie….)
      La vraie raison est que la Chine est bloquee à l’ouest Par les payes nordiques + la Russie et d’autres
      Pour la realisation de la route de la soiede la soie dans lArtic…. Le Canada est un bon detours de plus il donne accės a lAlaska à lest de la chine + proche..,C’est mon opinion.
      Maintenat pour les journalistes absent de se débat. Il tous était pris par M
      TRUM cet homme de lumiére.
      Maintenant – ? – qu’on t-il a nous dire sur le politicien en Chef et srs medias
      Merci

    2. Malcolm Ode

      Ce n’est pas tous les jours que Justin Trudeau est drôle, il est d’habitude plutôt risible : terminant son intervention sur la pandémie sur une note d’encouragement adressée au Canadien à passer à travers sans en mourir «On se reverra de l’autre côté»!

      Merci pour l’invitation!

      Jean Chrétien, un ex premier-ministre canadien en faisait des comme ça dès qu’il disait quelque chose qui venait de lui. Le reste lui était dicté par son parti politique… le même que Trudeau père et fils. Tiens donc?

    3. M. Le Clercq

      @Marie Eve
      les pantins qui mangent a la soupiere ne diront que ce qu’il leur a été dicté , Certains plus ils s’agitent dans leur bocal , et plus la vase du fond rend opaque leur parcours en rond .Certains en redeviennent vite aussi teigneux selon leur vraie nature et alors boivent le bouillon en chiant sur la partie limpide pour que tout le monde se noit aussi .
      vous commencez non seulement a discerner de derriere le miroir mais à suivre a petit pas quelques humbles moyens pour surmonter les obstacles.
      Prenez grand soin de vous et Portez vous bien
      – Mes salutations paisibles – sous le regard de l’Immanence au fond de vous même .

    4. Patrick Wahle

      L’exode chinois avait déjà commencé à la mi-octobre. Mon épouse et moi-même étions de passage à Shanghai pendant les jeux de Wuhan. Les gares et les aéroports étaient remplis de chinois venant de Wuhan, Changsha, Chengdu, Chongqing, etc.. Nous avions l’habitude de passer à Shanghai en Octobre en chemin pour la Malaisie et la Thailande. C’est généralement la saison creuse pour le trafic aérien en Chine.
      Même chose à Kuala Lumpur mi-décembre, on se serait cru à Beijing, l’aéroport et la ville était envahi de “touristes chinois” qui confirmaient les ravages de l’épidémie. L’ambassade de France de Kuala Lumpur continuait à confirmer que ce n’était qu’une petite grippe locale et les voyages dans le centre de la Chine était tout à fait sans risque.
      Dès le milieu de l’été l’épidémie faisait rage (hôpitaux pleins, réseaux sociaux saturés de questions concernant les symptômes de cette maladie “nouvelle”.
      Toutes les nations ont caché cette épidémie sauf Taiwan qui avait déjà pris des dispositions draconiennes pour protéger les taiwanais. On ne veut pas déplaire à Xi-Jiping.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    205 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap